Chute de cheveux : les meilleurs traitements

Lorsque l'on retrouve des cheveux partout dans la salle de bains ou dans la maison, il faut réagir vite et traiter efficacement. Suivez notre guide des meilleures solutions cosmétiques et médicales.

Chute De Chevaux Femme Mure

Surmenage, grossesse, ménopause... autant de situations qui peuvent être à l'origine d'une chute de cheveux. Un phénomène toujours inquiétant qui touche à l'image de soi, à la féminité. Heureusement, la calvitie totale est rare chez la femme. Mais il faut réagir efficacement et rapidement à toute perte excessive, quelle que soit son origine.

Les cheveux qui repoussent ensuite sont de plus en plus fins, avec par exemple une queue-de-cheval qui diminue de volume. D'où l'importance de choisir des produits anti chute performants.

Quand s'inquiéter ?

Aucune raison de vous angoisser si vous observez, chaque jour, quelques cheveux sur la brosse. En effet, ils meurent naturellement au bout de six à huit ans. On en perd trente à soixante par jour.

Évidemment, il n'est pas facile de les compter. Mais retrouver des cheveux systématiquement dans le lavabo et sur le sol dans la maison ne paraît pas normal. Pour savoir si la chute est vraiment importante, on peut faire le "test de traction" trois jours après un shampooing : prendre une mèche d'une dizaine de cheveux entre le pouce et l'index, puis tirer. Si plus de deux cheveux viennent à chaque fois, c'est mauvais signe.

D'abord éliminer les causes

Rien ne sert de traiter la chute si on n'en élimine pas la cause, lorsque c'est possible !

  • Évitez les tresses et les chignons trop serrés : à force de tirer sur les racines, le cheveu finit par céder.
  • N'utilisez pas une brosse trop dure et ne vous brossez pas trop souvent les cheveux au cours de la journée : cela irrite le cuir chevelu. Mieux vaut également ne pas utiliser une brosse avec des poils en nylon qui emmêlent la chevelure en créant de l’électricité statique.
  • Luttez contre les cheveux gras : la sécrétion de sébum étouffe les racines.
  • Chassez les pellicules : la plupart du temps dues à des champignons microscopiques, elles induisent une inflammation du cuir chevelu.
  • Équilibrez votre alimentation. Les cheveux aussi ont besoin de vitamines (en particulier la B5, B6 et B8) et de minéraux (surtout le zinc) pour être en forme. un manque de fer peut aussi être à l'origine de la chute. Raison de plus pour équilibrer son alimentation !
  • Consultez un médecin qui pourra vous prescrire une prise de sang pour rechercher un dérèglement hormonal, un problème de thyroïde ou une anémie.

Utiliser une lotion anti-chute

C'est indispensable pour résoudre le problème à la racine, même si parfois les applications sont un peu contraignantes.

Qu'en attendre exactement ?

En spray ou en ampoules, les lotions apportent directement les actifs utiles à la croissance des cheveux au niveau de la papille dermique (zone nourricière du cheveu située à la base de la racine). Ainsi, elles stoppent le cercle vicieux de leur mort prématurée. L'effet sur la chute se perçoit au bout d'un mois environ. Mais il faut attendre deux à trois mois de traitement avant d'observer un résultat probant.

Chute réversible ou irréversible ?

À chaque type de chute, son produit approprié.

  • Si la chute est réversible

Elle se manifeste après une grossesse, un stress (choc émotionnel, intervention chirurgicale..), une grosse fatigue, ou aux changements de saison (automne, printemps). Le problème n'est pas grave, mais il est impressionnant et peut parfois perdurer plus de six mois. La solution ? Réactiver la micro- circulation au niveau du cuir chevelu et nourrir correctement les racines.

Un dermatologue pourra établir un diagnostic précis de la santé de votre cuir chevelu.

  • Si la chute est importante

Sous l'influence des hormones mâles qui sont sécrétées en petite quantité chez la femme et d'une prédisposition génétique, la perte des cheveux peut devenir plus ou moins chronique. Appelée alopécie androgénétique, elle est due à la production excessive d'une enzyme (la 5 alpha réductase) au niveau du bulbe pileux. Au fur et à mesure, la chevelure risque de se clairsemer. Il faut donc recourir à des produits réellement validés.

En pratique

  1. Déposer scrupuleusement la lotion raie par raie. Bien masser le cuir chevelu en l'appliquant, de façon à activer la circulation et l'irrigation du follicule pileux.
  2. Appliquer les produits de préférence après le shampooing, car les actifs pénètrent mieux sur un cuir chevelu propre.
  3. Respecter des cures de trois mois pour obtenir un effet durable.

Prendre des gélules capillaires en complément

Qu'en attendre exactement ?

La plupart contiennent des vitamines, des minérawx et des acides aminés soufrés qui exercent un effet fortifiant visible dès deux mois de traitement. Ne pas s'attendre à des miracles en ce qui concerne les bénéfices sur la chute.

Néanmoins, ils apparaissent en prolongeant la cure plus de trois mois.

Lesquelles choisir ?

  • En fonction des actifs

Pour mieux s'y retrouver dans les produits, on peut classer leurs actifs en trois catégories.

  • Les sources de vitalité : les vitamines B5 et B8 (biotine) et les acides aminés soufrés (cystine, méthionine) participent à la formation de la kératine.
  • Les "anti-gras" : la vitamine B6 et le zinc sont privilégiés lorsque l'alopécie est en rapport avec un excès de sébum.
  • Les protecteurs : ce sont tous les anti-oxydants (vitamines E, C, bêta-carotène, isoflavones de soja...).

En relais des traitements anti-chute : optez pour les produits vitaminés complets « spécial chevelure ».

  • En fonctions de la situation

En cure d'attaque : profitez des formules "nouvelle génération" et de leur effet ciblé au niveau du bulbe. Leur action est à la fois redensifieur et anti-chute. Alors que d’autres agissent directement sur l'enzyme responsable de la perte des cheveux.

En entretien aux changements de saison : jouez la carte de la prévention avec les formules beauté aux acides gras essentiels, tels Lero Phanères et Phytophanère.

En pratique

  1. En cas de chute avérée, associer les gélules aux lotions. Les actifs se complètent et agissent en synergie.
  2. Suivre des cures de deux à six mois.
  3. Pour préserver son capital cheveu, il faut faire deux cures par an (en automne et au printemps).
  4. Employer un shampooing adapté.

Faut-il employer un shampooing fortifiant ?

Beaucoup de shampooings revendiquent un effet "vigueur et vitalité" des cheveux. Ils conviennent donc si vous recherchez uniquement un plus sur l'aspect de la chevelure.

En revanche, il existe en pharmacie des shampooings spécifiques antichute. Mais, là encore, ils ne produisent pas de miracles au niveau des racines ! En effet, leurs actifs ne restent pas assez longtemps en contact avec le cuir chevelu pour agir vraiment. Leur intérêt ? Ils contiennent des vitamines ou des extraits végétaux activant la circulation et favorisant la pénétration des lotions.

En pratique

  1. Priorité aux shampooings doux destinés aux lavages fréquents. Car il faut coûte que coûte préserver l'intégrité du cuir chevelu.
  2. Recourir à un shampooing anti-chute en début de traitement.
  3. Alterner, si besoin, avec un shampoing adapté à vos cheveux (secs ou gras), ou avec un soin antipelliculaire.
  4. Se laver les cheveux souvent, au moins deux fois par semaine. C'est important pour éliminer la pollution et la production de sébum qui étouffe les racines et les bulbes pileux.
  5. Bien masser le cuir chevelu (et non le frotter vigoureusement) en appliquant le shampooing.
  6. Cheveux secs : penser à appliquer une crème après-shampooing. Cela évite de les casser en les coiffant et d'en perdre encore plus.

Et les médicaments ?

Le Minoxidil et le Propécia restent les traitements de références des dermatologues dans les alopécies chroniques d'origine hormonale et génétique. La chute est stoppée au bout de trois mois dans les trois quarts des cas. Mais les cheveux retombent à l'arrêt brutal du traitement.

Minoxidil

Voilà pourquoi les dermatologues conseillent de poursuivre le traitement à très long terme. Il faut donc être très motivé, d'autant plus que le produit doit s'appliquer deux fois par jour et qu'il a tendance à poisser. Mais le jeu en vaut la chandelle pour les chutes sévères. Ne pas les associer à d'autres compléments alimentaires "beauté", pour éviter tout surdosage en actifs.

N'hésitez pas à consulter !

Vous avez essayé plusieurs lotions sans succès ? Vous perdez vos cheveux depuis longtemps ? Prenez rendez-vous chez un dermatologue spécialiste du cuir chevelu, qui vous indiquera le traitement qu'il vous faut vraiment. Pour des formes assez sévères d'alopécies, il pourra prescrire un traitement hormonal.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

luctus leo massa mattis non felis Donec neque. sit ultricies dapibus