Retraite : comment bien organiser sa fin de carrière ?

À partir de 50 ans, il vaut mieux anticiper votre fin de carrière, afin de négocier au mieux la transition parfois délicate entre vie professionnelle et retraite. La règlementation donne des avantages spécifiques à des seniors qui peuvent aussi profiter de cette période pour donner une nouvelle orientation à leur carrière.

femme senior organise sa fin de carriere

Une partie de la retraite avant l'heure

Une des manières d'organiser votre fin de carrière est de solliciter une retraite progressive.

Ce dispositif est ouvert aux salariés relevant du régime général et à quelques autres catégories professionnelles. Il est accessible sous certaines conditions ; pour en profiter, vous devez avoir au moins 60 ans et avoir cotisé 150 trimestres.

Si c'est le cas, vous travaillez de façon partielle et touchez une partie de votre pension de retraite. Son montant dépend de votre temps de travail effectif. Ainsi, un travail à mi-temps vous permet de percevoir la moitié de la pension de retraite. Le temps travaillé ne peut être inférieur ou supérieur à une certaine durée.

Durant cette période, vous continuez à cotiser, et le calcul définitif de votre pension tiendra compte des droits accumulés. Ce dispositif s'applique aussi à la retraite complémentaire.

D'autres avantages

En fin de carrière, vous pouvez également demander à votre employeur de bénéficier d'un temps partiel. À cet égard, certains accords de branche ou d'entreprise prévoient des aménagements spécifiques pour les seniors.

Même en travaillant à temps partiel, vous cotisez, dans la plupart des cas, vos quatre trimestres par an. Cependant, du fait d'une rémunération plus faible, la prise en compte des 25 meilleures années de salaire, pour déterminer le montant de la pension, vous sera moins favorable. De même, vous accumulerez moins de points pour la retraite complémentaire.

Le dispositif de la surcotisation permet cependant de combler ce handicap. Par ailleurs, vos droits à l'indemnisation, en cas de chômage, sont plus importants au-delà d'un certain âge.

À partir de 55 ans, et pour peu que vous ayez cotisé durant une période suffisante, vous bénéficiez en effet d'une indemnisation pouvant s'étendre à 36 mois. À 61 ans, vous profitez encore, sous certaines conditions, d'avantages spécifiques en matière d'indemnisation chômage.

De nouvelles perspectives

Cette dernière période d'activité peut être encore l'occasion de faire des projets. Il est alors temps de tirer des enseignements d'une longue carrière et d'établir un bilan de vos compétences.

Mettant en lumière votre expérience et vos capacités, ce bilan peut servir à amorcer une reconversion professionnelle. À cet égard, un dispositif d'accompagnement professionnel, prévu par les textes, peut vous aider à trouver les bonnes pistes pour faire évoluer votre carrière. Grâce à ce soutien, vous pourrez mettre au point un projet professionnel cohérent.

Même en fin de carrière, il n'est pas non plus trop tard pour profiter des dispositifs de formation existants, comme le compte personnel de formation. Si les seniors peuvent encore apprendre, ils peuvent aussi, à travers les dispositifs du tutorat ou du parrainage, mettre à la disposition des jeunes salariés l'expérience acquise au cours d'une longue carrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

felis libero. leo. venenatis efficitur. id, dictum