Grands-parents : leur rôle auprès des petits-enfants

Selon une étude de l’INSEE qui remonte à 2013, l’Hexagone compterait un peu plus de 15 millions de grands-parents. Alors, quel est le rôle des grands-parents en 2018 ? Qu’attend-on d’eux ?

Être grands-parents

Beaucoup disent qu’être grands-parents, c’est comme être parents sans les inconvénients. On a la charge de petits que l’on adore, mais on n’est pas obligé de les avoir auprès de soi tous les jours. On a moins de responsabilités vis-à-vis de notre descendance. Être grands-parents, ce serait être parents en plus facile.

Devenir grands-parents : le rêve

Devenir papy ou mamie en fait rêver certains pour plusieurs raisons. D’une part, les femmes ont leurs enfants de plus en plus tard. D’après l’INSEE, en 2017, une Française devient mère pour la première fois passé 30 ans. Pour les parents des jeunes couples, il faut donc patienter avant de devenir grands-parents. Ce qui laisse du temps pour désirer profondément des petits-enfants et pour idéaliser la chose. D’autre part, certains envisagent leur rôle de grands-parents comme la possibilité de rattraper les erreurs qu’ils ont commises avec leurs propres enfants.

Les écueils à éviter

Justement, si l’on a été trop sévère ou, au contraire, trop laxiste avec ses enfants, on tente parfois de se rattraper avec ses petits-enfants. Mais il faut trouver un juste milieu.

Ne pas être trop gâteux

En tant que petits-enfants, on aime nos grands-parents parce qu’ils sont plus permissifs que nos parents. Evidemment, c’est le rôle des grands-parents d’être cool. Cependant, attention à ne pas être trop gâteux au risque d’être pris pour un imbécile plus tard.

Ne pas être trop sévère

Si, en tant que grands-parents, il ne faut pas être trop laxistes, il ne faut pas non plus être trop sévères. Toutefois, les grands-parents d’aujourd’hui sont nettement moins stricts que les grands-parents d’hier.

Ne pas être intrusif

En cas de conflit entre le père et la mère par exemple, le rôle des grands-parents n’est pas de prendre parti pour ou contre l’un des deux parents.

Le rôle de transmetteur

L’une des missions des grands-parents, hier comme aujourd’hui, est la transmission. Les grands-parents sont là pour raconter des histoires aux petits-enfants. Parler du passé, raconter sa propre enfance est bénéfique. Cela donne des repères aux petits. En communiquant sur son histoire familiale, sur la société d’avant, on offre des références culturelles, temporelles et identitaires.

Le rôle d’accompagnateur

Les grands-parents doivent aussi accompagner leurs petits-enfants dans les différentes étapes de leur vie. Ils sont davantage disponibles que les parents. En outre, les nouvelles générations de grands-parents sont plus modernes, plus ouvertes que les précédentes. Il est de plus en plus courant que les grands-parents soient encore dans la vie active (en moyenne, on devient grands-parents avant 60 ans). Par conséquent, les grands-parents sont des proches auxquels on peut se livrer, auxquels on peut se confier sans crainte. Ce sont des personnes qui ont de l’expérience, qui ont de la maturité. Ainsi, les plus âgés peuvent aider les plus jeunes à trouver des solutions quand il y a un problème.

Conclusion

Être grands-parents, ce n’est pas être parents. Ce n’est pas non plus être des amis. Un bon papy, une gentille mamie, c’est quelqu’un qui ne défait pas le travail des parents. C’est aussi une oreille attentive, une épaule solide. Les grands-parents sont comme des romans, remplis d’histoires. Être grand-parent, c’est permettre à ses petits-enfants de se construire.

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

suscipit massa id, velit, facilisis et, elit. Aliquam