Architecture bioclimatique

L’architecture bioclimatique est un mode de conception architecturale qui consiste à concevoir et construire une habitation, alliant respect de l’environnement et économie de l’énergie pour le confort de ses occupants.

Maison Architecture Bioclimatique
© istock

Pourquoi opter pour l’architecture bioclimatique ?

Par le biais de moyens architecturaux avancés, l’architecture bioclimatique se base sur la réduction des besoins de l’habitat en chauffage et en climatisation pour qu’ils puissent être, totalement ou à grande partie, satisfaits par les rayonnements solaires et la circulation naturelle de l’air sur le site.

En plus de la réduction en consommation énergétique, l’architecture bioclimatique favorise l’éclairage naturel, contrôle l’humidité et vise le maintien de températures agréables à l’intérieur, afin d’assurer un maximum de confort pour les occupants.

Afin de bâtir une construction qui remplit toutes ces fonctions, le concepteur réalise des études approfondies sur le site en prenant en considération la météo, la géographie du lieu, le climat, les risques naturels et le mode de vie des habitants. Cette approche architecturale basée sur l’intégration de ces différents paramètres, permet de capter un maximum d’énergie solaire et éolienne disponible sur le site, de la conserver de manière respectueuse de l’environnement et d’optimiser sa diffusion et sa consommation en évitant toute cause de déperdition.

Comment fonctionne l’architecture bioclimatique ?

L’architecture bioclimatique s’appuie sur quatre piliers :

  • Une orientation optimisée pour un meilleur gain. D’ailleurs, l’orientation de la construction doit permettre un maximum d’apports solaires et une exposition aux vents minimale ;
  • Un bon choix de matériaux de construction pour une meilleure isolation ;
  • Des solutions de ventilation bien étudiées pour assurer un renouvèlement régulier de l’air en évitant toutes pertes thermiques ;
  • Une isolation de qualité pour l’étanchéité du bâtiment.

Une construction qui respecte les bases de ce type d’architecture permet de tirer le meilleur profit de l’énergie solaire disponible sur le site et ce, à travers le processus suivant :

Capter les rayons solaires :

En période d’hiver, l’énergie solaire permet de réchauffer le bâtiment sans frais. Ainsi, la construction doit permettre de capter le maximum de rayons. Cette même construction doit être capable de se protéger des rayons en période d’été pour diminuer ses besoins en climatisation.

Diffuser la chaleur :

L’architecture bioclimatique permet, par l’utilisation de matériaux spécifiques, de diffuser équitablement les rayons captés et transformés en chaleur, dans les différentes pièces de l’habitat.

Conserver une ambiance agréable :

En hiver, il est indispensable de conserver l’énergie diffusée à l’intérieur des pièces et ce, en évitant les différentes causes de déperditions et de pertes thermiques. En été, c’est la fraicheur qui doit être conservée à l’intérieur.

Bien qu’elle soit une nouvelle tendance de construction, l’architecture bioclimatique s’inspire des anciennes techniques de construction, qui consistaient à alimenter les habitations en énergies naturelles sans recours aux énergies polluantes et non renouvelables telles que le gaz ou l’énergie électrique.

La maison bioclimatique joue à la fois le rôle de capteur, d’accumulateur et de diffuseur de chaleur, elle ne nécessite ainsi aucun investissement supplémentaire à l’installation et la maintenance des équipements de transformation et de stockage d’énergie. Elle offre une ambiance confortable et économique pour une vie saine et un environnement protégé.

À lire aussi : Pergola bioclimatique : pour une température optimale !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.