Vos plantes et le froid : comment les protéger ?

 

Certaines plantes cultivées ne peuvent passer l’hiver sans quelques précautions. L’alternance de températures inférieures et supérieures à zéro degré entraîne une évaporation qui peut provoquer le dessèchement des plantes.

Le vent augmente les pertes d’eau; une plante exposée au vent à -6°C souffrira autant qu’une autre, protégée, à 10° C. Ces effets néfastes sont redoutables sur un balcon ou une terrasse. Lors de fortes gelées, un sol ou un substrat de culture (plantes en pot) gorgé d’eau gonflera et écrasera les racines les plus fines qui seront ainsi détruites et ne pourront plus alimenter la plante. Ces risques sont minimum lorsque la plante est au repos végétatif, en état de vie ralentie.

Attention, par contre, aux endroits les plus chauds, où le moindre rayon de soleil amène les végétaux à une température assez forte pour qu’ils se remettent en activité !

Le bon environnement : des floraisons délicates

Pour permettre à vos cultures de mieux faire face aux gelées, prenez quelques mesures préventives.

  • Rentrez les plantes fragiles dans un endroit frais et obscur.
  • Ne laissez pas la terre nue, couvrez-la d’une protection non étanche: paille, branchages, fougères, etc. ; des paillettes de lin : fines et claires pour les plantes en bacs et conteneurs.
  • Limitez l’exposition au vent avec des toiles ajourées (en rayon jardinage).
  • Evitez les excès d’eau qui gorgent le sol, surveillez les bacs à réserve d’eau.
  • Mais ne laissez pas une plante sécher. Surveillez vos plantes en pots, soit avec des indicateurs d’humidité que l’on plante dans le substrat, soit plus simplement en vérifiant du doigt qu’il est humide et non détrempé. Les arrosages par trempage des pots en cuvette sont à supprimer en extérieur l’hiver.
  • Protégez les végétaux fragiles de pleine terre en les entourant de paille bien liée.
  • Attention aux plastiques ! Ils condensent l’humidité et chauffent au moindre rayon de soleil. Ils ne peuvent constituer une protection efficace contre le froid. Mais on peut utiliser des paillassons en matière synthétique (roubane, rhovyl, etc.) qui sont réellement isolants et laissent passer l’air.
  • Et la neige ? Elle isole et ne permet pas de grandes variations de la température du sol. Arrivant sur un sol froid mais non gelé, elle maintient sa température aux alentours de zéro degré, le protégeant des baisses plus fortes du thermomètre. Par contre lorsque la neige tombe sur un sol gelé, elle le maintien dans cet état. Il ne faut pas l’enlever des surfaces cultivées, sauf lorsque son poids risque de casser des branches.

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

venenatis consequat. facilisis quis libero. ut Lorem sit