Comment bien vieillir chez soi ? 3 solutions

Selon les projections, le nombre de seniors va s'accroître significativement durant les prochaines années. L'apport des nouvelles technologies et la prise de conscience des pouvoirs publics devraient solutionner un véritable enjeu de société. Mais bien vieillir en toute sécurité, sans quitter sa maison, demande d'aménager son espace de vie et de prendre de nouvelles habitudes. Voyons lesquelles !

Une population vieillissante qui souhaite vivre ses vieux jours chez elle

D'ici à 2030, le nombre de personnes âgées de plus de 75 ans devrait progresser de l'ordre 42%, on en compterait alors près de 8,3 millions dans l'Hexagone. En 2060, 11,9 millions d'hommes et de femmes âgés de plus de 75 ans vivront en France. Le vieillissement de la population est un véritable défi pour les pouvoirs publics, qui vont notamment devoir favoriser la construction de lieux de vie collectifs adaptés à ces publics, mais pas seulement ! Ils sont aussi susceptibles d'accompagner les entreprises de la Silver Economy qui développent des solutions en faveur du maintien à domicile. Le marché qui s'offre à elles ces prochaines décennies est colossal. D'après une étude réalisée en mars 2019 par IFOP et Sociovision, 85% des Français aspirent à vieillir à domicile. D'après la Direction de la Recherche, des Études, de l'Évaluation et des Statistiques (DREES), ce sont même déjà 90% de nos compatriotes âgés qui vivent encore chez eux.

Le recours à l'aide humaine

Oui, mais comment bien vieillir chez soi ? Parmi les moyens de maintien à domicile, un grand nombre de personnes âgées auraient toutes les peines du monde à vaquer à leurs activités sans l'accompagnement de différents professionnels qualifiés. On pense notamment à l'aide à domicile qui se charge des travaux d'entretien et peut être amenée à participer à l'élaboration des repas. Il s'agit ensuite de l'aide ménagère, qui intervient notamment pour le nettoyage du logement, le repassage et bien d'autres tâches qui facilitent le quotidien de ces seniors en perte d'autonomie.

Les personnes âgées profitent également de la présence du garde malade, ce professionnel qui apporte une surveillance spécifique suite à une maladie ou après une période d'hospitalisation. En 2015, toujours selon la DREES, sur les 3 millions de personnes âgées de plus de 60 ans ou plus vivant à domicile qui ont déclaré être aidées régulièrement, environ la moitié bénéficiait d'une aide professionnelle ou d'une aide mixte (aidants professionnels et entourage).

Senior : aménager son domicile

Des risques de chute si le logement n'est pas adapté

Six millions de seniors vivent chez eux avec une diminution fonctionnelle physique, sensorielle ou cognitive. Tous les ans, ce sont malheureusement 450 000 hommes et femmes de plus de 65 ans qui font une chute. Sol glissant, éclairage insuffisant, obstacle dans un espace de circulation... de nombreuses situations favorisent ces accidents domestiques qui peuvent avoir des conséquences physiques et psychologiques sans commune mesure.

Pour que ces publics vulnérables puissent évoluer dans des environnements sûrs, ils ont tout intérêt à aménager leurs pièces à vivre.

Quelques exemples d'aménagement

Dans la chambre, l'accent est mis sur la surélévation du lit (45 centimètres environ), ce qui facilite le coucher comme le lever. Un lit doté d'un sommier électrique peut être une bonne alternative, mais il faut s'abstenir de le placer contre un mur sous peine d'entraver la circulation. Une salle de bain adaptée est équipée entre autres d'un tapis antidérapant et d'un siège avec dossier dans le cas d'une douche (la baignoire doit être adaptée ou remplacée par une douche italienne sécurisée).

Quid de la cuisine ? Là aussi il convient d'éviter le revêtement de sol glissant. Pour limiter le risque de chute, il est préconisé d'installer des rangements à portée de main et non en hauteur. En outre, la création de chemins lumineux par interrupteurs automatiques est particulièrement opportune pour éviter les accidents la nuit.

La téléassistance

Les publics concernés et les avantages de ces dispositifs

  • Vous avez plus de difficulté qu'auparavant à vous déplacer et vous perdez parfois vos repères au quotidien ?
  • Votre papa réside dans une habitation confortable, mais assez éloignée de votre logement ?
  • Votre conjoint ou conjointe de plus de 80 ans continue à se promener seul pour se maintenir en forme et vous redoutez qu'il trébuche lors de ses sorties ?

Il y a nécessairement une solution de téléassistance qui répond à l'une de vos problématiques ! De manière générale, les outils qui sont mis à disposition des personnes en perte d'autonomie sont on ne peut plus simples à utiliser. En cas de problème, lancer une alerte se concrétise très rapidement. Non seulement, les bénéficiaires maximisent leur sécurité, mais les aidants, qu'il s'agisse des proches ou de professionnels, jouissent d'une tranquillité d'esprit.

Les types de téléassistance

Parmi les solutions qui encouragent des personnes âgées à vivre chez elles, on distingue en premier lieu la téléassistance à domicile. Elle est matérialisée par le port d'un petit bracelet ou médaillon qu'il suffit de toucher pour alerter 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 un réseau de solidarité, ou si besoin est, les secours. Des options sont proposées aux publics considérés, comme le déclenchement automatique d'une alarme en cas de chute importante, et un service de soutien psychologique joignable à des horaires de bureau du lundi au vendredi.

On compte ensuite les systèmes de téléassistance connectée, où les utilisateurs ont la possibilité de recevoir des messages et photos de leurs proches, tout en pouvant solliciter une aide grâce à leur médaillon et ce à tout moment. S'ajoutent à ces solutions la téléassistance mobile, qui accompagne les seniors dans toutes leurs activités (shopping, formalités administratives, CCAS, course à pied pour ceux qui la pratiquent encore, etc.).

Les aides pour le maintien à domicile des seniors

De nombreux seniors renoncent à aménager leur domicile, à recourir à une téléassistance ou encore à faire appel à une aide humaine à cause de considérations financières. Elles ne sont pas au fait des prises en charge mises en place par les pouvoirs publics. Pour bénéficier d'un système de téléassistance à moindre coût, vous ou l'un de vos proches pouvez notamment profiter d'un crédit d'impôt lié aux services à la personne, de la Prestation de compensation du handicap (PCH) et de la l'APA (Allocation personnalisée d'autonomie).

Si c'est d'une aide-ménagère à domicile que vous aimeriez solliciter tout en maîtrisant votre budget, sachez que le coût peut être largement ou entièrement amorti en fonction de l'âge, des ressources perçues mensuellement et du degré de perte d'autonomie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

neque. mattis ante. consectetur leo ut massa efficitur. justo