Choisir le bon thermomètre

Électronique, auriculaire, frontal, ergonomique... les thermomètres sont de plus en plus sophistiqués. Tout savoir pour faire le bon choix dans cet article.

C‘est au niveau du cerveau que se régule la température, à travers un système chargé de maintenir l’équilibre entre la production et ¡a perte de chaleur. En cas d’infection ou d’inflammation, notre “thermostat” s’échauffe de manière naturelle. En effet, l’apparition de la fièvre prouve que notre système immunitaire fonctionne bien. Il produit des substances pyrogènes qui font “grimper” la température. Attention chez les personnes âgées, car l’élévation de température peut provoquer des troubles du comportement (agitation, prostration), et chez les enfants, plus exposés aux risques de convulsion et de déshydratation.

Dans tous les cas, mieux vaut connaître exactement sa température pour s’inquiéter à bon escient et pour évaluer l’efficacité des traitements. Se toucher le front ne suffit pas à mesurer la fièvre.

D’autant plus qu’il existe des thermomètres de plus en plus perfectionnés. Mais quel type d’appareil choisir ?

Les thermomètres « classiques » en verre

Le mercure (toxique et polluant) a heureusement disparu pour être remplacé par du gallium.

 

Notre avis : ces thermomètres restent fiables mais très fragiles, et peuvent poser des difficultés de lecture. A utiliser occasionnellement ou en dépannage.

Notre conseil : respecter un temps de prise d’une minute sans bouger.

Les thermomètres « digitaux »

Électroniques, ils affichent la température en clair et émettent un bip sonore en fin de prise. Ils se déclinent de toutes les couleurs et nombreux sont waterproof.

thermometre digital

Notre avis : plus rapides et plus pratiques que leurs ancêtres en verre, ils présentent un excellent rapport qualité/prix. Ils conviennent à toute la famille.

Notre conseil : préférer les embouts flexibles ou olives pour les bébés. Au-delà de cinq ans, ils peuvent être employés dans la bouche.

Les thermomètres « frontaux »

Ludiques, ils s’appliquent facilement sur le front.

thermometre  frontal

Notre avis : à n’employer qu’en solution de secours car ils n’indiquent qu’une mesure approximative.

À savoir : il existe des thermomètres frontaux électroniques, très onéreux mais beaucoup plus précis.

Notre conseil : précisez toujours à votre médecin que la température a été prise au niveau frontal.

Les thermomètres « auriculaire »

Ils sont très appréciés. Leur principe ? Le rayonnement thermique du tympan est converti par des infrarouges en un temps record d’une seconde.

thermometre auriculaire

Notre avis : une technique ultra-rapide pratique pour les petits mais aussi pour les grands. Bref, un investissement pour toute la famille.

Notre conseil : entraînez-vous avant la première utilisation car le positionnement du thermomètre demande un “coup de main”. Certains thermomètres auriculaires perfectionnés affichent un message d’erreur quand l’appareil est mal placé.

Nouvelle génération : la tendance est aux multi-usages avec les thermomètres “3 en 1”, qui mesurent la température auriculaire, frontale... mais aussi celle de l’air ambiant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aenean massa consectetur efficitur. commodo in