L’hystérectomie : Une ménopause « artificielle »

Martine B., 47 ans, a subi une hystérectomie l’été dernier. Depuis, elle n’a plus ses règles et souffre de certains symptômes caractéristiques de la ménopause. Qu’en est-il ? On répond à ses questions.

Hysterectomie

Suis-je en période ménopausique ?

Toute votre vie, vos ovaires ont sécrété deux hormones : de la progestérone et des œstrogènes, l'une compensant les excès de l'autre (la progestérone permettant aussi la desquamation mensuelle de la muqueuse utérine).

A la périménopause (période qui précède immédiatement la ménopause), les ovaires ne sécrètent plus que très peu de progestérone, mais toujours des œstrogènes, bien que ce soit de façon irrégulière.

Le fait d'avoir subi l'ablation de l'utérus n'empêche pas vos ovaires de fonctionner, seul le phénomène mécanique des règles a disparu.

C'est pourquoi il vous faut repérer vos cycles à d'autres symptômes : tension des seins, irritabilité, dépression... tout ce qui accompagnait autrefois la période menstruelle. Notez-en la régularité pour connaître leur fréquence.

Si vous ne ressentez aucune de ces fluctuations cycliques, si vous avez des bouffées de chaleur et si, à l'examen, vos muqueuses apparaissent sèches, vos ovaires ne produisent plus ou très peu d'hormones.

Tout laisse alors à penser que la ménopause s'installe. Étant donné votre âge, nous préconisons une prise légère d'œstrogènes, que nous augmenterons selon votre tolérance au traitement.

C'est de préférence sous la forme de gel, à appliquer chaque jour sur les bras, les cuisses ou le ventre, que les œstrogènes s'administrent en début de ménopause.

Vous pouvez ainsi en moduler les applications selon vos réactions : diminuer la dose ou l'augmenter pour trouver votre équilibre.

Quand devrai-je augmenter les doses ?

Quand vous manquerez d'œstrogènes. En clair, il faudra agir lorsque vous vous sentirez plus fatiguée que d'habitude, avec des bouffées de chaleur.

Y a-t-il des effets secondaires ?

Un surdosage génère un gonflement des seins, ou une prise de poids par phénomène de rétention d'eau.

Et le sous-dosage : des bouffées de chaleur, fatigue, sécheresse vaginale... Notez tous ces symptômes, car ce traitement doit vous permettre de vous sentir bien.

Pendant combien de temps devrai-je continuer ?

Pour protéger les os d'une éventuelle décalcification, on estime actuellement la durée minimum de traitement à 7 ans. Nous vous conseillons, pour notre part, de le prolonger le plus longtemps possible, à condition de surveiller très attentivement vos seins.

S'ils sont "peu habités", nous ferons une mammographie tous les 2 ans ; s'ils sont mastosiques (durs au toucher), nous répéterons alors cet examen de manière plus fréquente.

Les hormones induisent elles un cancer ?

Les études les plus sérieuses prouvent qu'un traitement hormonal diminue l'incidence du cancer de la muqueuse utérine.

Pour les seins, la controverse demeure : ce traitement n'induit pas un cancer du sein, mais peut le faire évoluer s'il existe déjà. Seule une surveillance sérieuse et régulière des seins permettra de constater qu'aucune modification n'intervient avec le temps.

L'avantage d'un tel traitement est surtout de vous protéger contre l'ostéoporose, de diminuer les risques cardio-vasculaires et de réduire les problèmes urinaires, mais aussi de maintenir vos muqueuses épaisses et humides pour conserver une vie sexuelle normale...

Parallèlement, prenez de la vitamine D, qui est un atout supplémentaire pour l'os et contribue à freiner la perte osseuse.

Il convient enfin de rappeler que chaque femme est différente d'une autre, qu'il n’existe pas de remède miracle, mais plutôt un traitement adapté à chacune.

A retenir

  • Un examen médical et des explorations complémentaires (prise de sang, mammographie...) sont nécessaires avant tout traitement substitutif.
  • En règle générale, on note que ce traitement hormonal ne fait pas grossir.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Phasellus sem, Praesent risus id tempus