Côtoyer les plus jeunes : un échange de bons procédés

Transmettre son savoir aux plus jeunes, être en contact avec eux, est souvent l’occasion d’apprendre en retour, de rester dans le courant de la vie.

On peut par exemple entretenir la complicité avec ses petits-enfants en organisant des sorties (au zoo, au cirque, en forêt…) ou des week-ends avec des activités qui les intéressent, apporter un soutien scolaire à un élève de son quartier ou de sa commune, accompagner des enfants à la bibliothèque…

Et si on vit dans un grand appartement ou une maison, pourquoi ne pas proposer de loger un étudiant en échange de quelques petits services ?

Une autre façon de rester dans l’actualité est de garder des liens avec le monde professionnel : transmettre son expérience, faire connaître son métier dans des écoles ou, par le biais du milieu associatif, former un jeune à son métier, le guider, le conseiller.

Si vous envisagez de prolonger votre activité à temps partiel ou si vous souhaitez reprendre une activité professionnelle, il existe deux dispositifs : la retraite progressive et le cumul emploi-retraite. Pour en savoir plus, contactez votre caisse de retraite.

Garder des contacts, côtoyer les jeunes, oui, à condition de savoir aussi s’écouter, se poser, se recentrer sur soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ut dictum adipiscing consequat. dolor sed