Seniors : Comment réussir sa seconde vie amoureuse ?

La nouvelle relation se construit sur un héritage sentimental douloureux dont il faut savoir tirer des leçons. Nos conseils.

Il ne s’agit pas de “refaire sa vie”, car c’est impossible. Dans l’idée de “refaire”, il y a la notion de “reproduire” et donc de répéter une vie amoureuse similaire.  Or, s’il y a eu rupture de la relation précédente, c’est qu’il y a des erreurs à ne plus commettre. Pourtant, les secondes unions rencontrent plus d’échecs que les premières. Les raisons avancées par les spécialistes ? Un engagement trop rapide dans une nouvelle passion, des attentes affectives trop fortes, une histoire mal digérée… Et si vous preniez le temps d’interroger votre vécu et vos attentes pour mieux aimer?

Tirer profit de sa première histoire

La seconde histoire se passera d’autant mieux que la rupture de la première n’a pas été trop douloureuse, que les deux partis restent en bons termes, notamment pour l’éducation des enfants. L’idéal, bien sûr, c’est quand les deux personnes séparées rencontrent quelqu’un en même temps !

Surtout, il faut arrêter de vivre son histoire précédente comme un échec et de se dire “Mon Dieu, j’ai gâché dix ans de ma vie!”. Il y a eu un début heureux, des sentiments échangés. S’être investi pour quelqu’un n’a rien de culpabilisant. C’est un plaisir qui a été partagé pendant une certaine période. Il ne faut pas se renier en l’oubliant !

Échapper à ses préjugés

Le premier pas vers la reconstruction passe par la patience : il faut d’abord prendre le temps de définir ses nouvelles attentes. Or, beaucoup de femmes gardent inconsciemment le même profil d’homme idéal sans réaliser qu’il ne correspond plus à leurs attentes d’aujourd’hui.

Ce qui explique certains échecs sentimentaux à répétition. Il ne faut pas borner ses goûts amoureux mais rester ouvert, sans refouler certaines attractions.

Se donner les meilleures chances pour réussir sa vie à deux, c’est aussi partager avec son nouveau conjoint ses blessures amoureuses : une infidélité, un mensonge… Mais attention : s’il est utile de partager certains points du passé, il faut éviter de comparer l’histoire qui a échoué avec la nouvelle. Chaque histoire est unique.

Reconstruire un nouveau couple, c’est aussi accepter (ou faire accepter) les responsabilités morales ou affectives qui lient chaque conjoint à sa précédente union. Autrement dit, se remarier avec un père de famille, c’est prendre en compte ses devoirs paternels et son attachement aux enfants. Renier cette partie de lui risque de le placer devant un choix impossible et peut mettre en péril Cette nouvelle union. Savoir prendre soin de son couple

Plus l’investissement de chacun dans la relation est important, meilleures sont les chances de réussite du nouveau couple ! Au quotidien, cela consiste à:

  • Éviter d’être fataliste : Plus on imagine que la relation va échouer, plus elle a de risques de rater.
  • Ne pas se sentir prisonnier du schéma de vie à deux mais trouver des nouvelles modalités du bien vivre ensemble : habiter chacun chez soi si l’on n’éprouve pas le besoin de cohabiter au quotidien…
  • Se montrer patient et ne pas considérer la rupture comme seule solution aux problèmes : « Si la vie n’a jamais été aussi longue, les gens n’ont jamais autant montré d’impatience : tout vouloir, tout de suite, selon leurs souhaits», expose Stéphane Clerget. Mais c’est impossible !
  • Évoquer ses insatisfactions dans le ménage dès qu’elles se font sentir.
  • Chaque conjoint investit d’autres champs que celui du couple : activités professionnelles, caritatives, etc. Il est important qu’il maintienne son réseau social… Veiller à son propre épanouissement personnel, c’est apporter du bonheur dans la relation. C’est admettre aussi que l’autre ne peut régler tous nos problèmes, ni nous satisfaire totalement.

Reconstruire sa vie après un veuvage

Par la construction d’une nouvelle histoire après un veuvage, il y a tacitement la demande de consolation, la nécessité de trouver de la vie après la mort.

Ainsi, accepter la perte de l’être aimé demande du temps : le temps nécessaire pour faire son deuil car il est difficile de construire une nouvelle relation forte si le spectre de l’être aimé reste trop présent, comme une histoire parfaite à jamais inégalable.

Si la peur de s’investir est trop lourde

Perte d’estime de soi, crainte de l’échec ? S’investir à nouveau, c’est risquer de souffrir une fois encore.

TI y a aussi la peur d’assumer ses choix face à la famille et aux amis. Et si vous anticipiez les critiques négatives de vos proches par peur de vous impliquer affectivement ? N’hésitez pas à exposer clairement les raisons de votre choix à vos enfants, vos proches : ils peuvent très bien cautionner vos décisions, voire se montrer indifférents. Ils réagissent par la colère ? Leur réaction égoïste vous donnera peut-être le cran nécessaire pour assumer pleinement ce nouvel amour.

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

neque. ultricies Curabitur eleifend Aenean libero. odio leo facilisis commodo