La maison bioclimatique : le fonctionnement

Depuis quelques années, de plus en plus de personnes s’intéressent à la protection de l’environnement. D’ailleurs, ils ont enfin compris l’impact de celui-ci sur la vie de chaque être vivant sur la planète. Par conséquent, plusieurs mesures ont été mises en place, afin de le préserver et garantir son équilibre.

Maison Bioclimatique
© istock

Dans cette perspective, tous les secteurs, ou presque, ont cherché à formuler des solutions en adéquation avec cette dite protection. Même le secteur du BTP n’a pu y échapper. En effet, celui-ci propose un nouveau concept, celui de la maison passive, ou plus exactement la maison bioclimatique.

Qu’est-ce qu’une maison bioclimatique ?

Comme son nom l’indique, la maison bioclimatique repose sur les fondements du climat ou plus exactement, l’environnement. Elle représente un des axes fondamentaux de la maison passive, qui consiste à réaliser des économies d’énergie. Chose qui ne peut être réalisée qu’en exploitant les ressources énergétiques qui se trouvent déjà dans l’environnement. C’est ainsi que cette habitation n’est viable que grâce à l’énergie solaire et la force de l’air, deux éléments du climat qui lui servent de sources d’énergie.

Une maison bioclimatique n’en reste pas là, même ses matériaux de construction de base respectent l’environnement. D’ailleurs, elle n’est bâtie qu’avec des matériaux essentiellement biologiques, respectant une bio-architecture naturelle, loin de tout appareil chimique, électromagnétique ou encore thermique, qui peut nuire à la santé des occupants de l’habitation.

Ce genre d’habitation est essentiellement choisi pour assurer une vie tranquille et rentrer en symbiose avec les éléments de la nature et de l’environnement, dont la force sert d’énergie de base. Pourtant, comment fonctionne-t-elle ?

À lire aussi : La maison autonome : le fonctionnement

La maison bioclimatique, comment fonctionne-t-elle ?

Une maison bioclimatique n’est pas une machine qui fonctionne, selon un mode d’emploi, mais pour qu’elle soit appelée ainsi, sa construction doit respecter certaines règles, comme l’orientation de la maison, une isolation spécifique, une ventilation appropriée et des ressources énergétiques issues de l’environnement.

D’ailleurs, ce genre d’habitation place le confort thermique au cœur de son existence et comme principe de base de son fonctionnement. Chaque énergie, exploitée par une maison bioclimatique comme le soleil, le vent ou l’air, doit servir au confort des occupants en les préservant du froid et des vents en hiver et des bouffées de chaleur et de l’inconfort de l’été.

Une maison bioclimatique fonctionne, selon le positionnement du soleil, car l’orientation de celle-ci doit prendre en compte les orientations du sud et du nord pour permettre à chaque pièce de votre maison de profiter pleinement des rayons solaires et en tirer le meilleur profit.

L’isolation de cette habitation n’exploite que du bois, de la brique et de la terre, en s’éloignant catégoriquement du fâcheux « parpaing-isolant-plaques de plâtre ».

Comme sources d’énergie, ce logis n’utilise que les énergies renouvelables comme des panneaux solaires ou des éoliennes, pour faire chauffer l’eau et faire fonctionner les appareils électriques écologiquement.

Le choix d’une maison bioclimatique est celui qui s’impose à nous tous dans un monde où l’environnement paie le prix fort à cause de la logique marchande du secteur de la construction, dont le profit et les bénéfices sont les principales motivations. C’est à vous que reviendra la charge et la responsabilité de faire cesser cela.

À lire aussi : Différence maison BBC, maison bois et maison passive

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.