Achat de médicaments en ligne avec ordonnance : les dérives d’internet

Comme l'explique l'excellent article de Marianne l'achat de médicaments sur internet peut s'avérer dangereux. D'autre part on constate que des sites étrangers arrivent à contourner le droit français sans être inquiété.

acheter medicament sur internet

Comment est-il possible que des sites étrangers arrivent à contourner le droit français ?

Depuis janvier 2013 le Code de la Santé Publique autorise la vente de médicaments en ligne à deux conditions très strictes. D'une part il ne peut s'agir que de médicaments n'étant pas soumis à prescription médicale et ordonnance, d'autre part, seuls les professionnels disposant d'une officine ou d'une pharmacie mutualiste située en France peuvent exercer en ligne. Il est donc conseillé pour acheter ses médicaments sur internet de consulter la liste des marchands reconnus qui se trouve sur le site http://www.ordre.pharmacien.fr/ecommerce/search.

Car il est très facile de trouver un site qui vende des médicaments illégalement, à l'instar de Treated.com qui apparaît dès la première page du moteur de recherche Google lorsqu'on effectue la recherche suivante : "acheter ses médicaments sur internet".

D'ailleurs ce site a tissé une toile d'araignée et de nombreux autres sites en français ont un lien renvoyant vers leur "pharmacie partenaire" tels que Vigueur.org, Ma pilulecontraceptive.com ou encore le blog de conseil médical Pharmacity.

Treated.com fait tout ce qu'il peut pour faire croire qu'il est sérieux et inciter les patients à lui faire confiance. L'utilisation d'un langage soigné, du sigle vert des pharmacies britanniques, de citations de médecins affiliés à la structure qui l'héberge. De fait un lien vers la page de la Care Quality Commission qui dépend du ministère de la Santé britannique ainsi que le recensement de la structure HR Healthcare Ltd en tant que pharmacie auprès du General Pharmaceutical Council (organisme chargé de réguler le marché pharmaceutique britannique) donnent l'apparence d'un site sérieux. Pour autant le fait d'être basé au Royaume-Uni et de vendre des médicaments soumis à ordonnance le rendent illégal en France.

L'Ordre National des Pharmaciens a déjà signalé le site au Ministère de la Santé qui a reconnu la vente illicite de produits. Pour autant, il n'a donné aucune réponse concernant des mesures ou des échéances à l'encontre dudit site.

Les dangers des médicaments achetés en ligne

Selon Bernard Leroy, directeur de l'Institut de Recherche Anti-Contrefaçon des Médicaments (IRACM), il existe de nombreuses contrefaçons dans le domaine médicamenteux. Ainsi, certains peuvent être de faux comprimés, être périmés et réemballés et même leur dosage peut ne pas être bon. Selon l'OMS (Office Mondial de la Santé) 50% des médicaments vendus sur internet sont nocifs pour la santé.

Un pharmacien reconnaît même :

"On sait que le Royaume-Uni est une plaque tournante de la contrefaçon de médicaments car, contrairement aux pharmaciens français, ils n'ont pas l'obligation de ne traiter qu'avec des fournisseurs fabriquant leurs médicaments en Europe".

Les pouvoirs publics ayant lancé plusieurs mises en garde à ce sujet, certains sites proposent maintenant des consultations en ligne et des délivrances d'ordonnances. Un site tel que Zavamed.com, situé au Royaume-Uni, promet "d'offrir une solution discrète" aux patients qui désirent se procurer une ordonnance pour certains médicaments. Il suffit de remplir un questionnaire médical en ligne qui serait ensuite examiné par un vrai médecin. Puis l'ordonnance est envoyée directement à l'adresse du patient ou à celle de la pharmacie qu'il aura indiquée.

Ces prescriptions étrangères sont légales mais la délivrance des médicaments ne fait l'objet d'aucun remboursement par la Sécurité Sociale. D'après les textes, cette pratique n'offre aucune garantie de sérieux. Certains patients peuvent cacher des antécédents et certains médicaments nécessitent un suivi qui n'a pas lieu dans le cadre de la télémédecine. C'est ainsi que ce site a dû ôter les logos officiels qui étaient sur sa page d'accueil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

eleifend nec ante. ut justo ipsum in mi, consectetur libero.