Mal de dos et ménopause : comment soulager ces douleurs ?

A l'arrivée de la ménopause, certaines femmes se plaignent de l'apparition de douleurs rhumatismales et articulaires, au niveau du dos. Les causes de ces douleurs ne sont pas totalement élucidées. Cependant, le surpoids est souvent évoqué !

femme souffrant de mal de dos à cause de la menopauseEn effet, les changements hormonaux dus à la ménopause provoquent chez certaines femmes des troubles de l'humeur et des angoisses, les incitant parfois à manger davantage. Or, une augmentation du poids, même légère, sollicite davantage la colonne vertébrale, entraînant alors des lombalgies. De même, la ménopause semble accentuer les conséquences d'une mauvaise hygiène de vie passée. Ainsi, une femme n'ayant jamais pratiqué de sport ou qui a souvent mal- mené son dos (port de charges lourdes...) pourra constater une augmentation des lombalgies au moment de la ménopause.

Des causes hormonales aux tassements vertébraux

Les œstrogènes, fabriqués dans les ovaires, exercent un rôle protecteur sur les os en freinant l'action de certaines cellules destructrices. Or, à la ménopause, la production de ces hormones s'arrête !

Chez certaines femmes, les os deviennent alors fragiles et friables, en raison d'une perte excessive de calcium osseux : c'est l'ostéoporose. Cette dégradation des os s'opère plus ou moins rapidement après la ménopause et engendre au bout de quelques années des tassements vertébraux à l'origine de maux de dos.

Attention cependant, il faut différencier les douleurs du dos provoquées par la ménopause de celles dues au vieillissement naturel, et plus particulièrement à l'arthrose. Pour cela, le médecin dispose de différents examens, comme l'ostéodensitométrie pour déceler un début d'ostéoporose, et la radiographie pour détecter une arthrose éventuelle.

Comment soulager ces lombalgies ?

En cas de ménopause récente, le médecin prescrira un traitement hormonal substitutif si les maux de dos s'accompagnent d'autres symptômes gênants (bouffées de chaleur...). IRS douleurs lombaires disparaissent alors rapidement.

En revanche, si la lombalgie ne s'accompagne d'aucun autre symptôme classiquement associé à la ménopause, la prescription se limitera généralement à des antalgiques. Des gélules d'harpagophytum, plante réputée pour ses activités analgésiques, anti-inflammatoires et antirhumatismales pourront aussi apporter un soulagement. La consultation d'un nutritionniste s'avérera utile en cas de surpoids.

Si l'ostéodensitométrie révèle un début d'ostéoporose, le médecin prescrira du calcium associé à de la vitamine D, ainsi qu'un traitement facilitant la fixation du calcium sur les os.

Pensez au sport !

La pratique d'un sport régulier prévient efficacement les maux de dos liés à la ménopause. En effet, le sport limite le surpoids et renforce la musculature du dos.

De plus, l'activité physique diminue la fréquence de survenue de l'ostéoporose. Pour ce faire, une demi-heure quotidienne de marche rapide s'avère suffisante.

À retenir sur la ménopause et le mal de dos

  • Au début de la ménopause, les douleurs de dos sont parfois dues à une prise de poids, même légère.
  • Quelques années après la ménopause, des maux de dos peuvent révéler une ostéoporose.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

id, sed venenatis ante. sit dapibus mi, id odio leo dolor.