Nickel : un oligoélément aux rôles multiples

Présent en très petite quantité dans le corps humain, cet oligoélément joue pourtant de multiples rôles-clés.

Minerai de nickel
© istock

Le nickel stimulerait l'absorption cellulaire du glucose, ainsi que son stockage dans le foie. Il interviendrait aussi dans le métabolisme des lipides et favoriserait la digestion de l'amidon en activant certaines enzymes de la salive et du pancréas. Ce métal abaisserait également la tension artérielle et faciliterait l'absorption du fer.

Enfin, le précieux oligoélément serait nécessaire au maintien de la structure du noyau des cellules, renfermant l'ADN.

Où trouve-t-on le nickel ?

un morceau de nickel sur le tableau periodique des elements
Si les supplémentations en nickel restent exceptionnelles, elles peuvent toutefois aider à reconstituer les stocks ferreux. © iStock

La principale source de nickel dans l'alimentation réside dans les graines oléagineuses, comme les noix de pécan ou de cajou. Le nickel est aussi très présent dans le... chocolat. Les céréales complètes (pas celles raffinées ultra-sucrées que mangent beaucoup d'enfants le matin) constituent la troisième source de nickel en France. Enfin, on retrouve ce métal dans les légumineuses comme les lentilles et les haricots secs, mais aussi dans certains légumes verts, comme les épinards et le persil.

Peut-on être carencé ?

Les besoins en nickel ont été extrapolés à partir de données animales. Ils s'élèveraient chez l'homme à 0,075 mg par jour. Or, en Europe, les apports quotidiens en nickel dépasseraient en moyenne 0, 110 mg. Il n'y aurait ainsi a priori aucune carence concernant cet oligoélément. Les supplémentations en nickel doivent donc rester exceptionnelles. une légère déficience provoque parfois une anémie et donc une fuite de fer.

Dans ce cas, une supplémentation ponctuelle peut effectivement aider à reconstituer les stocks ferreux.

La bonne dose

Besoins journaliers en nickel : 0,075 mg.

Teneur en nickel pour 100 g d'aliments :

  • Fruits secs et graines oléagineuses : 0,115 mg.
  • Chocolat : 0,063 mg.
  • Céréales de petit déjeuner : 0,055 mg.
  • Légumes secs : 0,033 mg

Quel est son usage en oligothérapie ?

Le nickel est utilisé en oligothérapie (à très petite dose) en association avec d'autres oligoéléments. Ainsi, avec le zinc et le cobalt (oligostim, oligosol...), ce métal stimulera le système hépatopancréatique, rééquilibrant alors l'absorption des sucres en évitant les fringales et l'asthénie (le coup de barre...), loin des repas.

Sachez que cette association peut être prescrite dans les états prédiabétiques, mais aussi lors de cures amaigrissantes.

Enfin, autre piste intéressante, associé au cobalt, le nickel devient efficace pour soulager les ballonnements et les lourdeurs digestives, évitant ainsi les risques de somnolence, fréquente après la prise des repas.

Peut-on y être allergique ?

Si le nickel est indispensable à l'organisme, il engendre parfois des complications allergiques Ainsi, de nombreux bijoux fantaisie ou les boutons de jeans contiennent du nickela Le contact avec la peau provoque chez certains de l'eczéma. Pas de panique cependant, ce type d'eczéma disparaît spontanément dès que le bijou est retiré.

À retenir sur le rôle du nickel dans notre organisme

  • Associé à d'autres métaux, le nickel pourrait stabiliser les états prédiabétiques.
  • Le nickel est surtout présent dans les graines oléagineuses et le chocolat.

>> Sodium : tout ce que vous devez savoir sur le sodium !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Praesent eget mattis tempus ante. eleifend dapibus Lorem sit sed