Conserver l’autonomie d’une personne âgée

La perte d'autonomie est une véritable hantise pour la plupart des personnes âgées. Plus la personne avance en âge, plus elle doit faire face à de nouvelles difficultés. Ses capacités s'amenuisent et elle a tendance à s'isoler du monde extérieur. Il est aussi plus difficile pour elle de pouvoir continuer à vivre dans sa maison. Afin de pallier ces soucis, il est possible de mettre en place quelques actions et de mieux accompagner la personne vieillissante.

Qu'est-ce que la perte d'autonomie ?

La perte d'autonomie est définie comme un état qui implique que la personne doit impérativement être aidée pour réaliser des gestes de la vie courante ou qu'elle nécessite une constante surveillance. Il faut être attentif aux signes qui confirment que la personne est en train de perdre son autonomie. Elle ne l'avouera sans doute pas seule, car il est difficile d'accepter qu'on ait besoin des autres pour faire des gestes qui semblent anodins. La perte de l'autonomie fait aussi doucement glisser la personne vers un isolement, car les déplacements sont difficiles. Elle peut également être atteinte d'une baisse de l'audition qui l'empêche de suivre une conversation.

Différentes solutions pour réduire cette perte d'autonomie

Pour ne pas laisser votre parent ou grand-parent dans l'isolement, il est possible d'adopter certains gestes. Et si vous êtes vous-même face à une diminution de vos capacités, il est possible d'opter pour des aides précieuses.

Aménager sa maison

Il faut comprendre que la personne âgée est profondément attachée à son habitation et qu'elle n'a pas envie de la laisser. Elle représente ses repères, ses souvenirs et son cocon. Il est très compliqué d'accepter de quitter son logement pour aller dans un environnement plus adapté à son manque d'autonomie. Pour faire face à cela, il est possible d'aménager sa maison en toute sécurité avec Vital :

  • Si la maison est à étage, optez pour un monte-escalier droit ou tournant. Il devient aisé de se déplacer d'un étage à l'autre sans aucune difficulté.
  • La salle de bain se dote d'une baignoire à porte avec la possibilité d'y adjoindre un siège intégré pour encore plus de confort.
  • La douche peut également être sécurisée avec un accès plus simple.
  • Dans la cuisine, on place un marchepied afin de pouvoir attraper les choses plus facilement ou on déplace les objets dans la partie basse pour éviter les chutes.
  • Dans la chambre, remplacez la literie par un lit électrique qui se baisse et se monte à volonté.

Faire appel à une aide à domicile

L'aide à domicile est une personne qui accompagne la personne âgée au quotidien afin qu'elle puisse bénéficier d'un maintien de l'autonomie. Elle est là pour la soutenir dans les gestes simples qui lui sont devenus difficiles. Elle la motive aussi à rester active afin de ne pas accentuer sa perte d'autonomie. L'aide à domicile devient ainsi un lien social avec l'extérieur. C'est plaisant de pouvoir échanger avec quelqu'un. Certaines personnes ne reçoivent plus que la visite d'une aide à domicile. Elle est donc indispensable pour que la perte d'autonomie ne soit pas liée à une dépression. L'aide à domicile est aussi un lien constant avec le médecin traitant, les infirmiers ou l'assistante sociale.

À lire aussi : Apa (l’Allocation personnalisée d’autonomie)

Continuer à solliciter son corps

Afin de ralentir la dépendance physique, il est conseillé de poursuivre une activité physique adaptée à cet âge. Il ne s'agit pas de se mettre à courir un marathon ! Mais en pratiquant une activité sportive, on réduit les risques d'arthrose, de fonte musculaire et on diminue la sensation d'être ankylosé. Il faut donc inviter les personnes âgées à continuer la pratique d'une activité physique régulière. Dès l'apparition des premières douleurs, il est conseillé de ne pas baisser les bras et au contraire de poursuivre les activités.

Une promenade dans la forêt ou dans un parc est une bonne façon de prendre l'air tout en sollicitant les muscles. De même, il est possible de participer à des cours d'aquagym ou de nager quelques minutes au moins une fois par semaine. La pratique de sports doux comme le taï-chi ou le Pilates sont autant de solutions pour garder la forme en réalisant des gestes doux. Si vous aimez le yoga, ne vous empêchez pas d'en faire une pratique régulière ! Une personne qui a pratiqué le yoga pendant toute sa vie a de grandes chances de moins souffrir de douleurs.

Quels sont les impacts de la perte d'autonomie ?

Il existe plusieurs types de conséquences de la perte d'autonomie.

Les impacts directs

  • La personne âgée se fatigue plus vite et a de plus en plus de difficultés à assumer seule les tâches quotidiennes.
  • Son état de santé est plus rapidement affecté.
  • Les risques de chutes et de blessures sont multipliés.
  • Avec des blessures, la perte d'autonomie entre dans un cercle vicieux.

Les conséquences qui découlent d'une perte d'autonomie


Avec la perte d'autonomie, il est possible que la personne âgée ressente certains désagréments comme :

  • une dépression et une envie moindre de faire des efforts.
  • un isolement et l'impression de ne plus être à sa place.
  • un manque d'entrain pour prendre soin de soi. La personne ne se lave plus et n'a plus envie de cuisiner pour se faire plaisir.
  • un rejet des personnes extérieures, car elle a besoin de se renfermer dans sa bulle.

Lutter contre l'isolement des personnes âgées

Il est important de continuer à solliciter la personne âgée en l'aidant à se déplacer, en l'invitant à prendre part à un repas de famille ou en lui proposant de s'inscrire dans un club. Le groupe va inciter la personne à profiter des moments conviviaux. Les amis ou la famille sont aussi de vrais piliers pour ne pas se laisser sombrer dans une zone d'ombre qui entraîne une habitude à rester chez soi.

La personne âgée qui participe à la vie associative comprend aussi qu'elle est importante pour la vie des autres. Elle retrouve une utilité à sa vie et a envie de continuer à donner aux autres. De même qu'une pratique sportive régulière structure la semaine. Ainsi, les rendez-vous réguliers sont des motivations pour sortir, se préparer et rester en action !

À lire aussi : 

Carte d’invalidité : tout savoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

id felis dolor. nec ipsum libero. sem, Curabitur