Des préparations « anti-cystites »

Busserole, genévrier... Des solutions pour une infection typiquement féminine. L'infection urinaire exige un traitement spécifique surtout lors de cystites à répétitions. Néanmoins, les cystites à urine stérile restent fréquentes. Elles ne justifient pas d'antibiotiques mais d'une bonne hygiène de vie.génevrier contre la cystite

Les bienfaits de la phytothérapie contre les cystites

La phytothérapie peut être utile : Pissenlit, asperge, chiendent, cassis, queue de cerise, prêle, maïs font partie des classiques du drainage rénal. Leur emploi devant s'accompagner de boissons abondantes, il est recommandé de les prendre en tisane. Il en est de même de la feuille du bouleau qui constitue une tisane diurétique efficace.

Éviter l'infection des voies urinaires

C'est le rôle des huiles essentielles. Non seulement les labiées seront alors efficaces mais, en outre, leur effet antispasmodique apportera un certain soulagement. Le choix portera par exemple sur le thym, la sarriette ou l'origan.

Le genévrier trouve aussi une bonne indication ici, les cystites à répétition constituant son terrain de prédilection.

Attention ! toutes les huiles essentielles sont irritantes pour l'estomac et peuvent devenir toxiques au-delà de 500 milligrammes pour une personne de 50 kilos. Le recours à un phytothérapeute est donc conseillé. Il prescrira des gélules gastro résistantes qui assurent l'efficacité des produits en évitant les brûlures digestives.

Une plante très efficace, la busserole, est souvent appelée raisin d'ours. Elle pousse en montagne, ses feuilles sont arrondies, et ses fleurs, en forme de grelot, donnent des fruits rouges vifs, ressemblant à des myrtilles. La busserole renferme des hydroquinones, éliminées dans les urines sous forme active.

Son usage, qui ne dépassera pas quelques jours, demande un régime alimentaire riche en légumes verts pour rendre les urines plus alcalines.

Apaiser les douleurs, stimuler les défenses

C'est le rôle de la reine des prés, particulièrement efficace et facile d'emploi. La tisane, les gélules de nébulisât et les extraits fluides sont disponibles en pharmacie ; cette plante est d'un usage très courant.

Un apport en oligo-éléments peut aussi s'avérer utile. Après la crise, une cure de magnésium est nécessaire. Elle sera renouvelée une à trois fois par an, à titre préventif, surtout chez les femmes sous pilule contraceptive car les œstroprogestatifs modifient de façon in- directe le métabolisme du magnésium.

Enfin, pour stimuler les défenses, deux grands classiques feront l'affaire : le chêne pédonculé et le cassis. Le mieux est d'utiliser les formes liquides, notamment les "Bourgeons macérats glycérinés ID".

Le pharmacien préparera un mélange à parties égales de Quercus pedoncula BMGID et de Ribes nigrum BMGID. Ces extraits sont à diluer dans une tisane ou un verre d'eau, à raison de 30 à 50 gouttes, une à trois fois par jour.

À lire aussi : Cystites : Des moments à hauts risques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nunc id Lorem libero. consectetur dapibus risus. sed