Hypertension : bien suivre son traitement, c’est important

7,5 millions de Français souffrent d’hypertension. Les traitements sont un peu contraignants. Mais ils sont essentiels pour prévenir les complications.homme souffrant de maux de tete lié à l'hypertension

L’hypertension, c’est quoi au juste ?

L’hypertension est une augmentation de la pression du sang dans les artères. Elle touche un nombre de personnes d’autant plus grand que sa fréquence augmente avec l’âge et que l’espérance de vie s’accroit.

Affection sournoise, on estime à près de 30 % le nombre d’hypertendus qui s’ignorent. Par ailleurs, 40 % seulement des Français dépistés et soignés sont actuellement normalisés par leur traitement.

Mauvaise information des risques engendrés par cette affection, manque de respect des prescriptions médicales ?

Ces chiffres sont préoccupants. Car cette affection qualifiée non sans raison de « tueur silencieux » peut, si elle n’est pas ou mal prise en charge, provoquer à plus ou moins long terme des dégâts considérables sur les plans cardiaque, vasculaire et rénal.

Prenez vos médicaments tous les jours

A ce jour, aucun traitement n’est capable de guérir complètement l’hypertension. Il ne peut que corriger la hausse de pression artérielle en la ramenant à des valeurs normales, c’est-à-dire inférieures à 14/9. (L’unité de mesure est le millimètre de mercure. Une tension artérielle à 14/9 correspond en réalité à 140 mmHg/90 mmHg.) Le chiffre supérieur, encore appelé maxima ou pression systolique, correspond à la contraction du cœur. Le chiffre inférieur, dit minima ou pression diastolique, traduit le relâchement du cœur.

Il existe en fait plusieurs familles de médicaments contre l’hypertension :

  • les diurétiques,
  • les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC),
  • les bêtabloquants,
  • les antagonistes du calcium,
  • les vasodilatateurs périphériques…

La tolérance et l’efficacité n’étant pas les mêmes pour tous, il vous sera prescrit l’un ou l’autre de ces médicaments, voire pour certains l’association de plusieurs d’entre eux. Le choix du traitement est donc adapté à chaque cas.

Mais quels que soient vos médicaments antihypertenseurs, leur durée d’action est de 24 heures. Vous devez donc impérativement les prendre quotidiennement et, dans la majorité des cas, durant toute votre vie. Un conseil, prenez-les tous les jours à la même heure, cela vous évitera de les oublier et de dépasser leur délai d’efficacité.

Dans 20 à 30 % des cas, votre médecin peut arrêter votre traitement si, après 2 ou 3 ans, vos chiffres tensionnels parviennent à se normaliser durant une période suffisamment longue. Cette interruption se fera sous surveillance médicale attentive.

Si vous les oubliez…

Dans la mesure où le traitement ne fait que corriger la hausse de tension, son arrêt va se traduire par un retour à l’état antérieur d’hypertension artérielle avec les risques qu’elle engendre.

Selon les médicaments prescrits, cette remontée des chiffres tensionnels sera plus ou moins rapide : immédiate dans les 24 heures suivant l’interruption du traitement ou plus tardive dans les 36 à 48 heures. Mais dans tous les cas, il s’effectue en quelques jours un retour à la case départ, même si le traitement a été régulièrement suivi pendant de longues années.

De même en ce qui concerne les symptômes (vertiges, maux de tête…) accompagnateurs de l’hypertension. Ils apparaissent en règle générale chez les sujets qui en souffraient avant la mise en place du traitement.

Évitez un accident cardiaque ou cérébral

L’hypertension n’est pas une maladie à proprement parler. Pourtant si la pression artérielle dépasse 14/9, lors de différentes mesures effectuées à plusieurs semaines d’intervalle, un traitement s’impose. Ceci quel que soit l’âge et a fortiori si la personne est âgée car elle est plus fragile encore. Pourquoi ?

Une hausse de tension artérielle est un facteur de risque connu d’accident cardiovasculaire ou cérébrovasculaire. Elle soumet en effet le système vasculaire et cardiaque à des contraintes importantes. En réalité, elle malmène progressivement les artères des différents organes, le plus souvent en silence.

Ainsi, à plus ou moins long terme, selon la date du début de l’hypertension, l’âge du sujet…la situation peut se dégrader brutalement. En pratique, elle peut provoquer des accidents graves comme une hémorragie cérébrale, une paralysie, une défaillance de la pompe cardiaque, un infarctus du myocarde…

Mesurez vos risques.

Si vous êtes hypertendu, vous multipliez votre risque d’être atteint :

  • D’une maladie des artères coronaires (angine de poitrine, infarctus du myocarde) par 2 à 3.
  • D’insuffisance rénale (pouvant conduire à la dialyse) par 3.
  • D’accident vasculaire cérébral par 4.
  • D’une défaillance de la pompe cardiaque ou d’insuffisance cardiaque par 6.

Repérez certains signes

Des maux de tête surtout le matin, des vertiges, des mouches volantes, des bourdonnements d’oreilles, un essoufflement, des saignements de nez… sont des symptômes à ne pas négliger.

femme senior se fait prendre sa tension par une infirmièreSi vous les ressentez, n’hésitez pas à consulter rapidement votre médecin. Ils peuvent traduire une poussée hypertensive et la nécessité de réajuster votre traitement. Dans la majorité des cas cependant, il n’y a aucun signe annonciateur de l’hypertension.

Les précautions au quotidien

Une bonne hygiène de vie est indispensable, elle permet dans certains cas d’alléger le traitement :

  • Ne fumez pas. Au même titre que l’hypertension, le tabac est un facteur de risque de maladie cardiovasculaire. L’association tabac et hypertension expose à long terme à l’athérosclérose (maladie des artères qui se caractérise par un dépôt de graisse sur leur paroi interne).
  • Ne soyez pas sédentaire. Le mieux est de pratiquer une activité physique régulière d’endurance (type marche, course, vélo, natation…) pendant 30 minutes minimum (peut abaisser la tension de 5 à 10 mm Hg). S’il s’agit d’une reprise d’activité physique, évitez au début les efforts trop violents ! Certains sports liés à un travail statique comme l’aviron, l’haltérophilie sont à éviter. De même que la plongée sous-marine et les sports de compétition, même si votre traitement antihypertenseur est efficace. Une hypertension mal équilibrée est, quant à elle, une contre-indication temporaire aux activités sportives.
  • Modérez votre consommation d’alcool. Ne dépassez pas 2 petits verres de vin par jour. Il est prouvé que plus d’un demi-litre de vin par jour augmente la pression artérielle.
  • Attention au surpoids ! il peut nécessiter de suivre un régime amaigrissant. Un médecin nutritionniste ou un diététicien pourra vous conseiller. Il existe en effet une relation entre le poids et l’hypertension. L’obésité étant un facteur aggravant de cette affection.
  • Ne rajoutez pas de sel et évitez les eaux minérales riches en bicarbonate de sodium. Une consommation de 5 grammes de sel par jour est raisonnable chez la majorité des hypertendus. Les restrictions en sel doivent en réalité être adaptées d’un sujet à l’autre. Il a en effet été découvert chez certaines personnes une sensibilité particulière au sel. Celles-ci, et elles seules, doivent en réalité diminuer leur consommation.
  • Supprimez la réglisse.
  • Ayez une alimentation pauvre en graisses. Privilégiez le régime méditerranéen à base de fruits, légumes, féculents, poissons, volaille, huile d’olive et laitages.

Consultez selon vos besoins

Le traitement est considéré comme efficace quand la tension artérielle atteint de façon constante des chiffres voisins de la normale. Un traitement équilibré, en général au bout de 3 mois, nécessite en pratique une consultation tous les 6 mois, parfois seulement une fois par an.

À retenir

  • Toute élévation de tension au-delà de 14/9 lors de différentes mesures, espacées de plusieurs semaines, doit être traitée.
  • Un sujet âgé hypertendu est plus exposé que les autres aux accidents cardiovasculaire ou cérébral. Surtout s’il a d’autres facteurs de risque comme un diabète, un surpoids, s’il fume…
  • Mesurer sa tension soi-même nécessite un apprentissage particulier. Attention, les appareils d’auto-mesure ne sont pas tous fiables !
  • La tension est maximale le matin. Liée à l’activité, la tension artérielle varie d’un jour à l’autre et tout au long de la journée. Chez une personne non hypertendue, elle peut diminuer de 20 % du réveil au coucher. Elle est maximale le matin et descend progressivement dans la journée pour atteindre un chiffre minimal la nuit.

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ipsum mattis non elit. pulvinar consequat. quis, justo ut