Oligo-éléments : pour retrouver force et énergie et pallier à certains déficits

Enrhumé ou fatigué chaque hiver ? Cuivre, fer, zinc et sélénium peuvent aider à renforcer votre immunité. Et plein d’autres « oligos » sont essentiels à la forme et à l’énergie. Petites cures d’avant frimas à suivre dès maintenant.

oligo-elements
Un apport en oligo-éléments, sous forme de cocktails associés aux vitamines et minéraux, permet de pallier certains déficits.

Qu’ils soient présents dans notre organisme sous forme de métaux (fer, manganèse, or, argent…) ou métalloïdes (fluor, iode, sélénium, silicium…) à l’état de traces, les oligo-éléments sont indispensables au bon fonctionnement de notre métabolisme. Le corps humain étant incapable de les synthétiser, ils proviennent uniquement des apports alimentaires.

Surveillez votre alimentation

Sachez diversifier votre alimentation pour avoir le maximum d’oligoéléments
Sachez diversifier votre alimentation pour avoir le maximum d’oligo-éléments

La plupart des oligo-éléments (Chrome, cobalt, cuivre, étain, fer, fluor, iode, manganèse, molybdène, nickel, sélénium, silicium, vanadium et zinc) sont considérés comme essentiels, car leur déficit peut entraîner un trouble. Au même titre que les vitamines et les minéraux, ils possèdent chacun un rôle bien défini (voir tableau plus bas). Rien de tel qu’une alimentation équilibrée pour éviter toute carence. Vos alliés pour l’hiver ?

Cuivre, fer, zinc et sélénium. Objectif résister aux infections de l’hiver en renforçant l’immunité naturelle et en luttant contre le stress. Privilégiez le pain complet, les viandes rouges et les abats, sans oublier votre ration quotidienne de fruits et légumes à volonté. Mais parfois, les apports sont insuffisants. La faute aux modes de préparation des aliments (les oligo-éléments sont très sensibles à la chaleur), à la qualité des sols ou aux régimes mal équilibrés. La supplémentation en oligo-éléments, sous forme de cocktails associés aux vitamines et minéraux, permet alors de pallier aux déficits mineurs. Une cure d’un mois à l’entrée de l’hiver ne peut qu’être bénéfique.

…et prenez des « traitements de terrain »

En dehors de leur intérêt nutritionnel, les oligo-éléments administrés à dose très légère (de l’ordre du millionième de gramme) agissent comme des signaux déclenchant des réactions de correction dans l’organisme.

Ils interviennent au niveau des perturbations métaboliques et biologiques à l’origine d’une baisse d’immunité, d’une fatigue ou d’une sensibilité aux allergènes. Ils ne traitent pas directement une maladie, mais ils se comportent comme des activateurs de mécanismes tels les réactions enzymatiques, la production d’hormones ou la transmission de neuromédiateurs. On dit alors qu’ils traitent le terrain.

Ainsi, à chaque profil de patient correspond un traitement spécifique avec différents couples d’oligo-éléments de base (manganèse, manganèse-cuivre, manganèse-cobalt et cuivre-or argent).

Les autres oligo-éléments (les complémentaires) ajustent la prise en charge.

Vous collectionnez les rhumes

Fragments de manganèse pur
Si vous collectionnez les rhumes, on préconise un traitement à base de manganèse-cuivre en alternance avec le souffre. Image : Fragments de manganèse pur.

Tous les hivers, c’est le même scénario ! Dès que le mercure descend au-dessous de 10 °C, votre nez coule. Vous ne vous séparez jamais de vos mouchoirs en papier. Bref, votre système immunitaire n’est pas au maximum de ses capacités.

En prévention

Dès le mois d’octobre, faites une cure d’au moins trois mois de manganèse-cuivre (Mn-Cu) en alternance (un jour sur deux) avec le soufre. Mn-Cu est le couple de choix pour prévenir les maladies infectieuses alors que le soufre a des vertus détoxifiantes.

Respectez une ‘pause » thérapeutique d’une semaine par mois pour ne pas saturer l’organisme.

En traitement d’attaque

L’oligo-thérapie est tout à fait compatible avec les médicaments traditionnels ou homéopathiques utilisés pour le rhume.

Elle permet d’accélérer la guérison. Le cuivre, à raison de quatre à cinq prises par jour pendant trois à cinq jours, présente des propriétés antivirales et anti-inflammatoires. Complétez le traitement avec cuivre-or-argent : une prise quotidienne le matin, puis durant quinze jours en tant que stimulant post-infectieux. Pensez aussi aux pulvérisations nasales de Stérimar Cuivre ou d’Oligorhine, cocktail d’oligo-éléments contenant du cuivre (anti-infectieux) et de l’argent (anti-inflammatoire).

Vous êtes abonné aux angines

Vous avez mal à la gorge au moindre courant d’air ? Avec la fatigue hivernale, vous êtes souvent sujet aux angines ? Les oligo-éléments peuvent vous permettre de retrouver l’énergie nécessaire pour affronter les microbes.

S’ils n’ont pas la prétention de se substituer aux traitements habituels et surtout pas aux antibiotiques en cas d’angines streptococciques, ils peuvent diminuer l’inflammation et lutter contre l’infection virale en période de crise.

En prévention

Alternez la prise de cuivre-or-argent, un jour sur deux avec celle de manganèse- cuivre (le matin) et de soufre (le soir). Et ce, trois semaines par mois. Débutez la cure dès le mois d’octobre-novembre.

oligo elements contre les maux de gorge et angine
En renforçant l’immunité naturelle et en luttant contre le stress, les oligo-éléments permettent de mieux résister aux infections de l’hiver.

En traitement d’attaque

Qu’elle soit d’origine bactérienne ou virale, l’angine fait appel aux mêmes oligo-éléments. C’est-à-dire à une cure de cuivre (trois fois par jour pendant dix jours) et de bismuth (une prise quotidienne pendant dix jours) qui exercent une action antiseptique.

Vous êtes fatigué

Les bienfaits des vacances d’été sont souvent vite oubliés… Le rythme accéléré de la vie quotidienne se solde par une fatigue dont on se passerait bien. Mais la forme peut être au rendez-vous. A condition de commencer dès à présent une cure d’oligo-éléments et de la poursuivre deux à trois mois en fonction des résultats. À chaque type de fatigue correspond une prise en charge différente par l’oligo-élément qui correspond à chaque terrain constitutionnel.

Les remèdes de base : ils s’administrent trois fois par semaine et l’oligo-élément administré sera fonction de votre terrain.

Les remèdes complémentaires : ils s’utilisent en complément des remèdes de base, à raison de cinq prises par semaine :

  • L’aluminium s’adresse aux fatigues intellectuelles, pertes de mémoire, difficultés de concentration…
  • Le phosphore se prend en cas de nervosité (fréquente quand on est au bout du rouleau…).
  • En phase de convalescence après une infection, cuivre-or-argent aide à reprendre des forces.

Quels sont vos premiers signes de fatigue ?

» Les migraines

Vous en souffrez depuis longtemps, et vous êtes extrêmement sensible aux stress. Plutôt jeune, votre enfance a été marquée par de fréquentes crises d’asthme ou d’eczéma.

Signes caractéristiques : fatigue le matin et agitation le soir.
Votre remède : manganèse.

» Les rhumes

Vous « collectionnez » les infections O.R. L et bronchiques. Par ailleurs, vous manquez de résistance et vous êtes pourtant un gros dormeur. Il vous faut au moins 10 heures de sommeil par jour pour récupérer !

Signes caractéristiques : épuisement physique et intellectuel rapide.
Votre remède : manganèse-cuivre.

» Les pertes de mémoire

Elles s’accompagnent d’anxiété et de troubles du sommeil. Vous avez atteint la cinquantaine et souffrez peut-être d’athérosclérose, de troubles digestifs (reflux, ulcère gastrique), de problèmes circulatoires (jambes lourdes, artérite) ou bien d’arthrose.

Signes caractéristiques : fatigue augmentant au cours de la journée, en particulier au niveau des jambes.
Votre remède : manganèse-cobalts

» L’anxiété

Elle perturbe votre sommeil. Vous devenez indifférent à tout, et même déprimér Souvent, vous vous plaignez de rhumatismes.À force d’infections récidivantes et d’une fatigue quasi-permanente, votre système immunitaire est défectueux.

Signes caractéristiques : état anxiodépressif et maladies infectieuses fréquentes.
Votre remède : cuivre-or-argent.

Vous êtes déprimé

Le froid, la grisaille et surtout l’absence de soleil vous font déprimer. Vous devenez hypersensible au stress, anxieux et vous n’avez qu’une envie : rester sous la couette.

  • Retrouvez l’énergie avec le complexe cuivre-or-argent : une prise par jour, excepté le week-end pendant trois mois.
  • Associez le lithium systématiquement, à raison de trois prises par jour. C’est l’oligo-élément anxiolytique par excellence. Il est même utilisé au cours du sevrage des antidépresseurs.
  • Quand la déprime a des répercussions sur la libido le recours au complexe zinc-cuivre (une prise, cinq fois par semaine), en complément de cuivre-or-argent peut se révéler utile.

Bon à savoir
Les oligo-éléments ne peuvent pas soigner une véritable dépression.

Vous avez un terrain allergique

Vous souffrez d’asthme toute l’année ? Votre rhume des foins se prolonge au-delà du printemps ? Vous n’arrivez pas à vous débarrasser de votre eczéma ? Les bienfaits des oligo-éléments sont intéressants dans le cadre de la prévention.

Dans tous les cas : faire une cure de trois mois de manganèse à raison seulement d’une prise par semaine.

En complément, une fois par jour :

  • Le phosphore est utile pour prévenir les spasmes bronchiques observés dans l’asthme. Par ailleurs, il évite les risques d’exacerbation de l’allergie encourus avec le manganèse.
  • Le soufre favorise l’élimination des toxines et améliore l’état de la peau.

Si les manifestations allergiques ont tendance à se surinfecter :

  • Associez manganèse-cuivre trois fois par semaine.
  • N’abandonnez jamais votre traitement anti-asthmatique au profit des oligo-éléments sans avis médical.

Pour que les « oligos » soient plus efficaces

  • Les prendre à jeun ou à distance des repas (quinze minutes avant ou deux heures après), car l’alimentation peut interférer et diminuer leurs effets.
  • Chez les enfants, la prise des formes liquides est facilitée en imprégnant un morceau de sucre.
  • Hormis les cas de traitements d’attaque, effectuer des cures d’au moins deux mois car le délai d’action est d’environ trois semaines, exception faite du cuivre, de l’argent du lithium et du bismuth qui agissent en quelques jours.
  • Les oligo-éléments peuvent être associés aux médicaments classiques, à condition de respecter un intervalle entre les prises, Néanmoins, les traitements de corticoïdes au long cours et les médicaments psychotropes (neuroleptiques et antidépresseurs) diminuent l’efficacité de l’oligothérapie.
  • Quand plusieurs oligo-éléments doivent être pris le même jour, mieux vaut les absorber séparément pour éviter tout type d’interaction. Pour deux oligo-éléments en prendre un le matin et un le soir.
  • Préférer les produits qui s’administrent par voie sublinguale de façon à atteindre plus directement le site d’action. Garder alors le contenu des ampoules ou laisser fondre les comprimés sous la langue pendant une à deux minutes avant d’avaler.

Tout savoir sur les oligo-éléments

OLIGO-ELEMENTA quoi sert-il ?Où le trouver ?Apports nutritionnels conseillés par jour en France (adultes)
ChromeBonne utilisation par l'organisme des lipes et des glucidesLevure de bière, foies d'animaux, champignons, noix céréales complètes et thé noir50 à 70 microgrammes
CuivreLutte contre les infections O,R,L, antiradicalaire, fabrication de globule rougeFoies d'animaux, coquillages, crustacés, légumes ecs et céréales complètes2,5 mg
FerLutte contre la fatigue et l'anémie, formation de l'hémoglobineBoudin noir, abats, cacao, légumineuses, jaune d'œuf et fruit secs9 mg chez les hommes
16 mg chez les femmes
FluorPrévention de la carie dentaire et de l'ostéoporoseCertaines eaux de boisson, sels fluorés et poisson de mer2 mg chez les hommes
2,5 mg chez les femmes
IodeFormation des hormones thiroïdiennesAil, produits de la mer, huîtres, crustacés, poissons et algues ; navet, oignons et sel iodé150 mg
ManganèseMinéralisation de l'osCéréales, légumes, soja, café et thé3 à 5 mg
SéléniumRalentissement du veillissement cellulaireCéréales complètes, viandes rouges, poissons et fruits secs55 à 70 mg
ZincIndispensable à la croissance et à la cicatrisationHuîtres, pain complet, foies d'animaux, jaune d'œuf et coquillages12 à 15 mg

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

vel, Aenean risus consequat. elit. dictum vulputate, Donec