Chirurgie ambulatoire : opéré le matin, le soir, je rentre chez moi

La chirurgie ambulatoire ne nécessite que quelques heures d'hospitalisation. Le point sur cette pratique de plus en plus courante.

Chirurgie Ambulatoire Avec Femme Senior

Le mode de chirurgie est réservé à des patients a priori en bonne santé et n'est possible que pour certaines opérations. Le patient arrive tôt le matin. Il est immédiatement pris en charge dans une unité spéciale, ou à défaut dans un service où des lits sont réservés à cet usage.

En pratique, tout va très vite pendant les douze heures d'hospitalisation maximum du patient. Durant cette période se font les papiers d'admission, la préparation à l'intervention, l'opération elle- même et la surveillance post-opératoire.

Pour qui est destinée la chirurgie ambulatoire ?

Un certain nombre de conditions doivent être réunies, ce qui va restreindre les indications. Le patient ne doit pas avoir de pathologies importantes (antécédents cardiaques, diabète, asthme. ..), ni de facteurs de risque (hypertension, obésité. etc...), ou souffrir de problèmes infectieux. Il ne doit pas vivre seul, et doit habiter près de son lieu d'hospitalisation. Il doit posséder toutes ses capacités intellectuelles. La compréhension des consignes est d'autant plus importante que la surveillance médicale après l'opération est courte.

Quel type d'intervention ?

Elle doit être simple, et ne pas s'effectuer en urgence. L'anesthésie doit durer moins d'une heure trente, et la récupération être rapide. Les suites opératoires ne doivent pas être trop douloureuses, car les traitements donnés à domicile (non injectables) sont moins puissants. Il ne faut pas qu'il y ait un risque hémorragique important. Les interventions sont relativement bénignes (opération de la myopie, ablation des végétations...).

Les avantages de la chirurgie ambulatoire

Le geste opératoire est minimisé pour le patient, du fait d'un bref passage à l'hôpital. Cette solution convient à ceux qui redoutent une hospitalisation. Les enfants sont des bons candidats à ce type de chirurgie, car ils supportent mal la séparation d'avec leurs parents et sont toujours accompagnés. Les petites interventions sous anesthésie locale sont effectuées au bloc opératoire dans des conditions stériles et adaptées, même pour un petit geste (ablation d'un grain de beauté).

Le coût serait moins important pour la Sécurité sociale, car le patient ne passe pas la nuit à l'hôpital. Les lits étant plus vite libérés, davantage d'actes opératoires peuvent être réalisés dans l'établissement.

Les inconvénients

Plus d'allées et venues pour les patients, et donc davantage de fatigue. Ils doivent arriver tôt le matin, repartir le soir, et pour certains consulter très vite. Le premier pansement est souvent à changer au deuxième jour, ce qui oblige le patient à revenir le lendemain. Il peut exister une inquiétude pour la première nuit, tant pour le patient que pour sa famille.

Le patient doit être bien préparé, et on dispose de moins de temps. Les soins peuvent paraître dans certains cas plus déshumanisés. La prise en charge de la douleur post-opératoire est moins bonne à domicile. Les patients doivent être responsabilisés et respecter davantage encore les règles de sécurité.

Où se faire opérer ?

Les gestes endoscopiques se réalisent pratiquement partout. Pour les autres opérations, la chirurgie ambulatoire est plus développée dans les cliniques privées que dans les hôpitaux publics. Une clinique conventionnée offre une possibilité de prise en charge par la Sécurité sociale et une mutuelle.

La chirurgie ambulatoire en quatre étapes

1 - Avant l'opération

Comme pour toute intervention, une consultation s'impose avec le chirurgien et l'anesthésiste. Ces deux praticiens vont seuls décider de la possibilité d'une chirurgie ambulatoire. Leur responsabilité est importante, car le patient va repartir très tôt chez lui.

Si des examens (prise de sang...) sont prescrits lors du bilan préopératoire, ils doivent être pratiqués au mieux une semaine avant l'intervention, afin que le patient ait tous ses résultats le jour J.

Le jour de l'opération, le patient arrive à jeun et un léger sédatif lui est donné.

2 - Pendant

Chirurgie Ambulatoire

L’opération est réalisée sous anesthésie locale, loco-régionale, ou sous anesthésie générale. Celle-ci est alors effectuée avec des produits d'action courte, qui s'éliminent rapidement. La durée d'intervention est rarement supérieure à une heure.

Les anesthésies rachidiennes (rachianesthésie et péridurale) se prêtent en revanche assez mal à cette chirurgie. Car la récupération complète peut nécessiter plusieurs heures, et il se produit parfois une gêne à l'évacuation de la vessie chez l'homme, pouvant nécessiter un sondage.

3 - Après

Chirurgie Ambulatoire2

Le patient est installé en salle de réveil, une pièce équipée de tout un appareillage de surveillance (de la respiration, du cœur.

Il y est pris en charge par une équipe spécialisée, composée d'une infirmière et d'un médecin anesthésiste. Il remonte ensuite dans un box ou dans une chambre, où il est surveillé quelques heures avant de rentrer chez lui.

4 - La sortie

Chirurgie Ambulatoire3

L’autorisation de retour à domicile est donnée après le feu vert du médecin anesthésiste et du chirurgien.

Si l'anesthésie est locale, le patient peut sortir rapidement. Après une anesthésie générale, il quitte l'établissement de soins trois-quatre heures après l'opération.

On lui remet une ordonnance précisant les médicaments à prendre en cas de douleur. Et surtout des documents d'information, mentionnant le numéro de téléphone à composer en cas d'urgence. Le patient doit pouvoir contacter rapidement l'établissement où il a été opéré, ou son médecin traitant.

Dans certaines disciplines (ophtalmo, O.R.L., etc.), une consultation du lendemain est programmée.

Les consignes à la sortie

  • Repartir toujours accompagné,
  • Ne pas retourner à son travail le jour même.
  • Ne pas conduire avant 24 heures.
  • Ne pas sortir le soir.
  • Ne pas signer de documents importants pendant 24 heures.
  • Ne pas être seul chez soi, surtout la première nuit.

Consultez en urgence si :

  • Vous avez de la fièvre.
  • Il existe un saignement ou un suintement anormal au niveau du pansement
  • Vous ressentez une douleur excessive, cela peut être une complication locale comme un hématome.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

commodo felis ut venenatis quis porta. sit mattis justo Nullam