Vitamine E : Comment reconnaitre les carences ?

On l'a appelée vitamine de la fécondité. Puis on a découvert son rôle principal : la protection.vitamine e

La vitamine E (ou tocophérol) est une vitamine liposoluble (soluble dans les graisses). A l'âge adulte, notre corps en contient de 3 à 9 g. Elle est présente dans toutes les cellules (concentrée dans la membrane cellulaire), surtout celles des tissus adipeux. Elle est également stockée dans le foie, les muscles, les plaquettes sanguines et les testicules.

Absorbée dans l'intestin grêle, elle rejoint la circulation générale via le canal lymphatique. Elle est éliminée dans les selles.

Elle fut longtemps qualifiée de vitamine de la fécondité, suite à des observations chez l'animal. Dans les années vingt, on avait en effet découvert chez le rat qu'une carence en vitamine E s'accompagnait d'un arrêt de la reproduction.

C'est pourquoi on lui donna d'abord le nom de "tocophérol" (du grec "tocos" : descendance et "pheirein" : porter). C'est en 1968 qu'elle fut scientifiquement reconnue comme étant "essentielle" à la santé de l'homme.

Une vitamine de défense

Sa fonction principale est d'être un puissant antioxydant. De fait, elle joue un rôle important dans de nombreux phénomènes biologiques :

  • Elle nous permet de lutter contre l'action néfaste des radicaux libres (molécules qui altèrent nos cellules). Véritable piégeur de ces radicaux libres, elle freine leur propagation et les neutralise. Par cette fonction, la vitamine E permettrait de retarder certains effets du vieillissement.
  • C'est ainsi qu'elle protège les membranes de nos cellules et contribue à prolonger la vie de nos globules rouges.
  • Elle renforce notre système immunitaire et protège les lipoprotéines sanguines (structures de transport des lipides dans tous les organes).
  • Elle conditionne l'énergie musculaire.
  • Elle joue un rôle dans la prévention des maladies cardio-vasculaires.

De nombreuses études ont, par ailleurs, mis en évidence son effet positif vis-à-vis de certaines dégénérescences de l'œil (cataracte).

Les sources les plus importantes sont végétales :

  • Surtout les huiles de germe de blé, de tournesol et les produits dérivés (margarines), les oléagineux (amandes, noix),
  • Certains fruits et légumes (mûre, abricot, persil, avocat, chou...).
  • On en trouve aussi, en moins grande quantité, dans la matière grasse des produits laitiers. La vitamine E est fragile à la lumière, sensible à l'oxygène mais elle résiste à la chaleur.

Vitamines E et C : une véritable synergie

La vitamine E est un antioxydant dans les membranes cellulaires pour tout ce qui est lipidique (graisseux). La vitamine C est un antioxydant dans le milieu aqueux (eau) de la cellule. Les deux sont reliées et se régénèrent. Elles agissent en parfaite synergie. Un bel exemple de coopération !

Si vous êtes carencé

On ne connaît pas le seuil optimal du taux sanguin de vitamine E. une déficience peut rester silencieuse pendant de nombreuses années, car elle ne génère pas de symptômes spécifiques.

Un déficit d'apport peut engendrer des conséquences néfastes pour la santé (infections, cataracte, maladies cardiovasculaires...).

Si vous faites partie des personnes à risque, consultez votre médecin (ou une diététicienne). S'il pense que vous manquez de vitamine E, outre les conseils alimentaires appropriés, il vous prescrira une supplémentation.

A doses raisonnables, la vitamine E n'est pas toxique. En supplémentation, on prescrira au maximum 12 mg/jour pour un adulte et 7 mg/jour chez l'enfant de 3 à 9 ans.

Quand peut-on manquer de vitamine E ?

Certains ont plus de risque de carencez. Vous êtes concerné dans le cas où :

  • Vous suivez un régime pauvre en matières grasses (huile végétale).
  • Vous mangez peu de fruits et légumes (crus ou cuits).
  • Vous êtes âgé et mangez peu .
  • Vous faites beaucoup de sport (cela favorise l'oxydation dans les cellules).
  • Vous souffrez d'un trouble de réabsorption des graisses au niveau intestinal, d'une pathologie digestive (anomalie des voies biliaires, cirrhose hépatique, mucoviscidose)
  • Vous êtes sous dialyse ou atteint d'une maladie inflammatoire chronique.
  • Vous êtes diabétique.
  • Vous fumez (la fumée de cigarette entraîne une surproduction de radicaux fibres) et consommez trop d'alcool.
  • Les enfants naissent avec un taux de vitamine E bas. Le risque de carence est accru chez les prématurés et les bébés de petit poids à la naissance.

Conseils utiles :

  • Respectez les consignes et les doses préconisées.
  • Méfiez-vous des produits sans références ni indications de doses.
  • Si vous prenez des anticoagulants ou si vous souffrez de troubles de la coagulation (hémophilie), de fortes doses de vitamine E peuvent entraîner des hémorragies.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Phasellus luctus Sed diam porta. Donec venenatis Nullam suscipit ut libero.