Il ne faut pas confondre assurance-vie et prévoyance !

Vous avez souscrit un contrat pour vous protéger ou mieux transmettre, sans véritablement comprendre son application ? Il est l’heure de faire le point sur vos engagements.

Les contrats d’assurance-vie sont des contrats d’épargne dont les primes versées sont placées dans les supports d’investissement choisis par le souscripteur: fonds en euros avec garantie du capital ou supports en unités de compte investis dans différents types d’actifs (actions, obligations, immobilier…). La valeur du contrat varie en fonction du support choisi et des évolutions des marchés financiers.

A l’inverse, la majorité des contrats de prévoyance sont des contrats dont les primes sont versées à fonds perdu si Je risque ne se réalise pas. Il s’agit donc de vous protéger, ainsi que vos proches, par le versement d’un capital ou d’une rente en cas de survenance d’un événement aléatoire.

Les garanties des contrats de prévoyance

Les contrats de prévoyance garantissent principalement trois risques: l’incapacité, l’invalidité et le décès.

  • La garantie « incapacité» couvre votre incapacité temporaire de travail (ITT) et vous permet de percevoir une somme forfaitaire dénommée «indemnité journalière » afin de compenser votre perte de salaire lorsque vous êtes en arrêt maladie.
  • La garantie « invalidité » vous assure en cas d’invalidité permanente totale (IPT). Tel est le cas si vous êtes reconnu, à la suite d’une maladie ou d’un accident, incapable définitivement de vous livrer à une activité susceptible de vous procurer un gain et que vous présentez un taux d’invalidité supérieur à 66 %.
  • Le contrat de prévoyance vous assure également en cas d’invalidité absolue et définitive (IAD). Tel est le cas lorsque vous êtes dans l’impossibilité totale et irrémédiable de vous livrer à tout travail pouvant procurer un revenu, et que l’assistance d’une tierce personne est nécessaire pour vous accompagner dans les quatre actes ordinaires de la vie courante : se laver, se nourrir, s’habiller et se déplacer.
  • La garantie « décès» peut couvrir le décès quelle qu’en soit la cause, et prévoir un doublement ou un triplement dit capital si le décès est accidentel. Il est également possible que la garantie ne couvre que le décès accidentel, c’est-à-dire le décès survenant suite à l’action violente et imprévisible d’une cause extérieure tel qu’un accident de voiture. Le contrat doit donc être bien examiné, une garantie uniquement accidentelle ne vous couvrant pas en cas de décès des suites d’une maladie.
  • Les contrats d’assurance décès peuvent être souscrits pour une durée limitée (on parle alors « d’assurance temporaire décès ») ou pour toute la vie (on parle alors de contrats « vie entière »).
  • Les autres types de garantie. Certains contrats de prévoyance appelés « rente éducation » peuvent également protéger financièrement vos enfants si vous veniez à décéder, en leur assurant le versement d’une rente jusqu’à un certain âge correspondant souvent à la fin de leurs études.
  • Le contrat de prévoyance obsèques ou « assurance obsèques« , quant à lui sert à couvrir les frais exclusivement liés aux obsèques du souscripteur.

À l’inverse du contrat de prévoyance, à primes perdues, le contrat d’assurance-vie est destiné à faire fructifier une épargne pour le compte du souscripteur.

De nombreux contrats comportent également une garantie dépendance destinée à financer votre dépendance par le versement d’une rente.

Cette rente peut vous être versée si vous remplissez les deux conditions suivantes: avoir souscrit une garantie dépendance totale et ne plus pouvoir effectuer trois des quatre actes de la vie courante. Vous n’aurez alors plus à payer de primes et commencerez à percevoir la rente prévue au contrat. Ces versements sont destinés à vous aider dans l’aménagement éventuel de votre habitation ou le financement d’un séjour dans un établissement spécialisé de type Ehpad.

Évitez les doublons !

Il est important, avant de souscrire un contrat de prévoyance, de bien vérifier si vous ne dis posez pas déjà de ce type de garantie au sein de votre mutuelle senior par exemple. Cela peut être le cas via un contrat groupe souscrit auprès de votre employeur ou dans le cadre d’un contrat souscrit auprès d’une mutuelle dont les garanties peuvent être beaucoup plus étendues qu’une simple complémentaire santé.

Dans le même esprit, si vous disposez d’une assurance liée à la souscription d’une carte bancaire haut dc gamme, vous serez par exemple remboursé du montant des frais médicaux liés à un accident de ski, ce qui vous dispense de souscrire une garantie « accident de la vie » pour le même type de risque.

Une limitation des garanties

Vous devez également lire scrupuleusement les conditions générales des contrats souscrits et plus particulièrement les tableaux dc synthèse.

En effet, certains contrats de prévoyance (invalidité, incapacité, décès) limitent le montant des prestations versées au dommage subi et obligent l’assuré à déclarer l’existence d’autres garanties de même nature. Vous n’avez donc aucun intérêt, dans cette hypothèse, à cumuler ce type de garanties, le montant de la prestation versée à votre profit n’augmentant pas pour autant.

À vérifier avant de souscrire un contrat de prévoyance

Les principales caractéristiques des contrats de prévoyance que vous devez examiner sont : le coût de l’assurance, l’étendue des garanties, les exclusions de garantie, les délais de carence et la durée des garanties. Par exemple, certains contrats indemnisent l’assuré à partir d’un taux d’incapacité permanente partielle de 10 %, alors que d’autres ne déclenchent la garantie qu’à partir d’un taux de 30 %.

Sujets  liés :

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

risus Praesent diam mattis commodo luctus