Aide à domicile pour les personnes en fin de vie

D’après un sondage IFOP en 2016, 85 % des Français souhaiteraient finir leur vie à domicile plutôt que d’être hospitalisés. En effet, des choses simples comme avoir un peu d’intimité et de liberté, avoir sa famille, ses animaux domestiques ou ses voisins à proximité, dormir dans sa propre chambre et avoir ses propres affaires autour de soi peuvent être très réconfortantes pour une personne en fin de vie. Le domicile est probablement l’environnement le plus familier et le plus réconfortant pour le malade. La famille et les amis peuvent aller et venir librement.

D’après les chiffres de l’INSEE en 2014, seulement 34 % ont pu finir leur vie à domicile. En effet, la mise en place des soins palliatifs à domicile nécessite des moyens humains et matériels adaptés pour une fin de vie dans les meilleures conditions.

Fin de vie à domicile : pour qui et sous quelles conditions ?

Tous les patients ayant une maladie grave, en phase évolutive ou terminale et quel que soit son âge ainsi que les personnes âgées en fin de vie avec ou sans maladie avancée peuvent bénéficier d’un accompagnement de fin de vie à domicile.

Toutefois, c’est sur demande du patient et de sa famille que le médecin traitant doit valider la possibilité de prise en charge à domicile (environnement favorable avec des moyens humains (famille et professionnels de santé) et avec un équipement approprié).

Les besoins d’une personne en fin de vie

Pour offrir un maximum de confort au malade, une aide à domicile et un matériel adapté seront nécessaires pour garder votre proche à domicile dans les meilleures conditions jusqu’à la fin de sa vie.

Une équipe de professionnels de santé

Selon la maladie, une équipe de professionnels de santé disponible pour des soins médicaux sont également à prévoir.

Une aide à domicile

Au quotidien, le patient a besoin d’aide pour les actes de la vie courante comme se laver, aller aux toilettes et manger, mais il aura également besoin de compagnie et de soutien émotionnel.

Prendre soin d’une personne en fin de vie peut être très difficile. Les soins à domicile peuvent être une lourde tâche pour les proches : sur les plans physiques, émotionnels et financiers. À mesure que la maladie du proche progresse, ses symptômes peuvent s’aggraver. Cela peut devenir très fatigant et difficile à gérer à la maison.

Par conséquent, le recours à une aide à domicile est vivement conseillé. Elle peut aider votre proche dans les actes de la vie quotidienne et vous soulager de nombreuses tâches comme les courses, la cuisine, la toilette, les déplacements, la prise des médicaments, l’entretien du logement, …

Pour soulager les familles, l’Adiam propose un service personnalisé d’aide et de soins à domicile à Paris et la région Parisienne, avec des professionnels expérimentés.

En déléguant ces tâches à une aide à domicile, la famille pourra se consacrer au soutien émotionnel du malade en lui créant un environnement apaisant. Le patient sera réconforté par de petits actes comme être écouté, passer du temps ensemble, bavarder, jouer de la musique qu’il aime, lui faire la lecture, lui tenir la main … Ces choses simples pour vous, mais importantes pour lui peuvent l’aider à se sentir en sécurité et rassuré.

Du matériel adapté

Pour assurer un confort maximal au patient et selon son état de santé, certains équipements seront nécessaires comme une chaise de toilette, une baignoire à porte, un lit médicalisé, une table de lit à hauteur variable, une ceinture de maintien, une pompe à perfusion, un fauteuil roulant, un déambulateur … Il faut s’adresser au médecin traitant pour connaître la liste des matériels nécessaires au bien-être du patient et pour sa santé.

Quand débuter les soins palliatifs ?

Les soins palliatifs visent à soulager la douleur physique et morale d’un patient en fin de vie quand il n’existe plus de solutions efficaces.

On considère que les gens approchent de la fin de leur vie lorsqu’ils sont susceptibles de mourir au cours des 12 prochains mois, bien qu’il ne soit pas toujours possible de le prévoir. Cela inclut les personnes dont la mort est imminente, ainsi que les personnes qui souffrent d’une maladie incurable avancée, comme le cancer ou la démence, …

La fin de vie pour un patient peut se compter en heures, jours, mois ou années.

Pour accompagner une personne en fin de vie dans les meilleures conditions, il faut débuter les soins palliatifs le plus tôt possible pour que le patient puisse gagner en qualité de vie voire en quantité de vie.

Source :

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nunc Praesent vulputate, risus id Donec ipsum Curabitur