Constipation et ballonnements : comment les combattre ?

Une femme sur trois se plaint de de constipation et de ballonnements, une maladie directement liée au stress de la vie moderne. Que faut-il faire pour se soigner au plus vite ?

traitement constipation

En cas de constipation ponctuelle

Votre pharmacien vous demandera si votre alimentation a changé et vérifiera qu’elle n’est pas due à certains antibiotiques.

Vous prendrez alors des ferments lactiques ou des préparations à base de plantes afin de rééquilibrer la flore intestinale.

  • Attention aux laxatifs!

Il vous indiquera peut-être un laxatif léger ou une tisane à base de plantes connues pour leur pouvoir laxatif: séné, bourdaine, mauve, réglisse. (Depuratum, Dragées Fuca, Herbesan, Tisane de Santé. Santane C 6, Obéflorine, Tamarine gelée.)

Mais attention ! Ces laxatifs ne sont conseillés que sur une très courte période (2 à 3 jours maximum), car ils ont toujours un effet plus ou moins irritant sur la muqueuse intestinale.

Il faut insister auprès des jeunes filles utilisant des laxatifs dès 15 ans (souvent par souci de maigrir). A 45 ans, elles ont les mêmes problèmes, en plus graves. Leurs intestins étant de venus paresseux, la constipation s’est faite chronique.

  • Les suppositoires

En cas de constipation basse, l’introduction d’un gel provoque une selle dans les dix minutes qui suivent. Les suppositoires de glycérine ont les mêmes avantages dans les constipations moins rebelles.

  • Le conseil

Une constipation ponctuelle apparue récemment sans explication peut faire craindre la présence d’un obstacle, d’où la nécessité d’un examen radiologique. D’autres éléments peuvent modifier le transit (dérèglement hormonal, atteinte de la vésicule, de l’ovaire, des reins, de la prostate, hémorroïdes...).

Seul votre médecin pourra en déterminer la cause.

>> À lire aussi : Constipation : la prévention comme mot d'ordre !

En cas de constipation chronique

  • Les solutions douces

Les gélules à base d’argile verte et de gommes au pouvoir gonflant (agar-agar, simarouba) donnent de bons résultats. Très fonctionnel aussi, le sorbitol comme rééducateur du transit intestinal. Autres possibilités : les mucilages (Coréine, Inolaxine, Mucivital) qui stimulent les intestins paresseux et les lubrifiants (huile de paraffine. Lansoyl. Nujol) qui aident le transit et les gélules de compléments alimentaires à base d’oligo-fructoses bifidogènes.

  • L’effet fibre

Mais la meilleure solution à  long terme, c’est une alimentation riche en fibres végétales.

N’étant pas digérées, ces fibres occupent de l’espace dans l’intestin et l’obligent à travailler pour évacuer ce bol alimentaire.

On les trouve dans les céréales complètes, les légumes et les fruits secs. On peut aussi les consommer sous forme séchées en paquet. On recommande alors au minimum d’avaler 3 à 4 cuillerées à soupe par jour, au petit déjeuner ou réparties dans la journée.

  • À éviter : Les aliments irritants (crudités, sauces, laitages, glaces, boissons gazeuses) et aussi thé, café, tabac... Buvez beaucoup d’eau pour vous hydrater, mais entre les repas.

La crise de colite

La constipation est souvent accompagnée d’une inflammation du côlon (colite) et peut devenir très douloureuse. L’abus de laxatifs trop drastiques donne d’ailleurs lieu à une colite sévère. Les signes sont reconnaissables : gonflement, tensions douloureuses, mal aux côtés, alternance de constipation et de diarrhée, Il ne s’agit plus d’activer le transit mais d’apaiser l’irritation des muqueuses. Votre pharmacien dispose d’argiles qui améliorent les ballonnements.

En homéopathie : Colo cynthis 9 CH en dose ou Ignatia 7 CH, 3 granules, 4 fois/ jour.

Si l’état de constipation paraît irréductible par les médicaments conseillés, votre pharmacien vous invitera à voir votre médecin ou méme un gastro entérologue dont le diagnostic vous rassurera et permettra d’éliminer, là aussi, d’éventuelles pathologies plus sérieuses. Un traitement oral à visée antispasmodique vous sera sans doute prescrit. ,

Votre médecin vous aidera surtout à prendre conscience du facteur stress dans tous les problèmes de transit et d’intestins irritables. Il vous recommandera un rythme de vie plus équilibré avec des horaires de repas réguliers et de bien prendre le temps de mâcher avant d’avaler.

D’éviter les contrariétés, de “gérer” votre angoisse et de pratiquer une activité physique douce et régulière.

À retenir

  • Ne restez pas longtemps avec un problème de transit ou de ventre gonflé. Parlez-en à votre médecin ou à votre gynécologue dès que cela vous semble anormal.

2 réactions à Constipation et ballonnements : comment les combattre ?

  • Merci pour votre article !

    J’ai appris ce qu’était la crise de colite, c’est intéressant de mettre un diagnostic et des mots sur des maux que l’on peut avoir de temps en temps.

    Je sais que le sujet parle à beaucoup de monde puisque j’ai moi-même écrit un article sur le ce thème et plus généralement sur le bon fonctionnement du transit intestinal.

    Merci encore pour l’article, à bientôt !

  • J’ai une constipation chronique aussi par la prise de médicament… pouvez-vous me dire comment faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

pulvinar dictum consequat. consectetur elementum Aliquam in mi, ut venenatis