Constipation : la prévention comme mot d’ordre !

Souvent affaire de femmes, les problèmes de transit touchent aussi les enfants, les personnes âgées ou alitées. Petits trucs pour se retrouver. Il y a les gros stress, qui peuvent perturber le transit, les voyages qui changent les habitudes, sans parler des effets de certains médicaments : antidépresseurs, anti-acides, antispasmodiques, suppléments en fer, calcium, etc.

Boire, c’est essentiel !

Si vous êtes constipée, deux litres par jour de liquide - eau, jus, soupe de préférence entre les repas.

Le côlon, dernière partie de notre intestin, absorbe l'eau des déchets pour solidifier les selles. Si on n'a pas assez bu, les selles deviennent dures.

>> À lire aussi : Constipation et ballonnements : comment les combattre ?

Quand le psychisme joue

La mobilité du côlon est très dépendante du stress, de la colère, de la contrariété et de la fatigue, surtout chez les êtres sensibles.

Il faut traiter la constipation et savoir que la détente, le sommeil, la valorisation, le soutien familial ou professionnel, tout comme l'aide d'un psy peuvent résoudre le problème.

Pas de petit déjeuner au lit

Étirez-vous, levez-vous pour réveiller les voies biliaires. Prenez une cuillerée à café d'huile d'olive au milieu du petit déjeuner léger.

Buvez lentement à la fin un jus de fruits frais pressés : 1/3 pomelo, 1/3 citron, 1/3 orange. Le jus de pruneau, de tamarin et de kiwi sont excellents aussi. Quand la constipation s'arrête, passez à un fruit entier. Pas de café ou de thé à jeun, mais à la fin du repas.

Écouter son corps : la base d’un bon transit

Les repas, surtout le petit déjeuner, la déclenchent souvent.

Conseil : Prenez le petit déjeuner avant la douche, de façon à laisser l'envie venir quand on est encore chez soi.

La bonne position pour aller à la selle

Aux toilettes, placez un petit banc sous les pieds, penchez-vous très fort en avant et rentrez le ventre.

Et les fibres dans tout ça ?

A consommer sans exagération. Des légumes et une crudité à chaque repas et deux à : trois fruits par jour. Les femmes, beaucoup plus constipées que les hommes, ignorent qu'il faut aussi prendre des féculents à chaque repas pour lester le bol alimentaire.

Les respirations abdominales

Couchée sur le dos, les jambes sur une chaise, les fesses avancées sous la chaise, soufflez et à la fin de l'expiration, rentrez le ventre comme si vous vouliez coller les viscères contre la colonne, puis laissez entrer l'air dans les poumons et le ventre qui se détend. Cinq fois. C'est très efficace.

La fausse expiration. Expirez, videz l'air, puis fermez la bouche, pincez- vous le nez et faites semblant d'inspirer : le ventre se creuse en un formidable massage.

La pratique du sport

Natation, marche rapide, course à pied, gym... tout est bon pour exercer des pressions sur les viscères et relancer un transit ralenti.

Laxatifs non, petits lavements oui

Plutôt que de s'habituer à mal évacuer, certains petits lavements permettent de relancer le réflexe défécatoire. En revanche, il faut éviter les laxatifs. On s'y habitue vite et ils diminuent l'absorption de vitamines et nutriments. Si vous restez gêné, prenez l'avis d'un médecin. une consultation est aussi nécessaire si une constipation survient brutalement ou si elle s'accompagne de fièvre ou de sang dans les selles..

Une tisane anti constipation

  • Bourdaine (40 g) Réglisse (30 g) Séné (10 g) Anis étoilé (10 g). Faire bouillir 3 minutes et infuser 20 minutes, 1 tasse au coucher.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

felis Donec sem, mi, adipiscing felis ante. non