L’excès de cholestérol

L’excès de cholestérol : il est conseillé de se faire au risque de connaître des problèmes vasculaires ou cardiaques.Pour contrer ses problèmes, il conviendra d’adapter son alimentation !

Respecter certaines règles diététiques

C’est une prise de sang qui a révélé vos problèmes de cholestérol. Après confirmation, grâce à un deuxième bilan sanguin pour s’assurer que l’origine n’est pas liée à une maladie thyroïdienne, du foie.., le médecin vous fait des recommandations d’ordre diététique.

Vous devez diminuer les graisses d’origine animale (acides gras saturés) au profit d’huiles d’olive, de colza (riches en oméga 3), privilégier poissons, fruits et légumes.

Prenez l’avis d’une diététicienne poursuivre correctement ces recommandations et pour bénéficier d’un suivi nutritionnel optimal. La majorité des personnes ne se donnent pas la peine d’appliquer ces “règles” et, au bout du compte, sont obligées de prendre des médicaments. L’activité physique doit aussi être augmentée.

Trois mois plus tard, un contrôle sanguin est effectué pour connaître l’efficacité de votre “diététique”. Elle est généralement suffisante lorsque la correction à atteindre n’était pas trop importante au départ.

Contrôler ses artères

Parce qu’un excès de cholestérol favorise l’athérosclérose (dépôt de graisse sur la paroi des artères), le médecin contrôlera les éventuels autres facteurs de risque: hypertension artérielle, poids… et vous recommandera fortement d’arrêter de fumer.

Selon votre âge, votre état de santé, vos antécédents médicaux, il prescrira d’autres examens, comme un électro suivre régulièrement, graves problèmes cardiogramme ou une échographie des carotides. En fonction des résultats, il effectuera un suivi régulier de certains de ces paramètres, comme le degré d’obstruction des artères carotides (exprimé en pourcentage).

Vérifier la bonne tolérance des médicaments

Si les mesures diététiques sont insuffisantes, un médicament sera prescrit. Celui qui est le plus fréquemment donné appartient à la classe de fibrates des statines.

Ces dernières sont souvent proposées (trop… et parfois de manière injustifiée d’après l’Assurance-maladie). Mais de nombreuses études ont montré leurs bénéfices, tant sur la diminution des accidents vasculaires que sur la mortalité.

Un à trois mois après le début du traitement, une prise de sang est nécessaire pour contrôler les taux des lipides et pour vérifier la bonne tolérance des statines (analyse du fonctionnement du foie et parfois des enzymes musculaires).

Il y a quelque temps, les statines étaient mises à l’index à cause de leurs effets secondaires (problèmes musculaires avec des conséquences rénales).

Aujourd’hui, avant de prescrire des statines (surtout à fortes doses) et lorsque surviennent des crampes ou des douleurs, les médecins prennent des précautions supplémentaires, en dosant chez certains patients les enzymes musculaires. Désormais, les médecins doivent être aussi très attentifs quand les hypolipémiants sont associés à d’autres médicaments.

À retenir :

  • C’est surtout votre taux de LDL-cholestérol que le médecin prend en compte pour vous traiter.
  • Même si vous prenez des médicaments, il est recommandé de suivre un régime diététique.

Leave a reply


risus neque. ut justo consectetur id dictum accumsan consequat. Aliquam ut