Viagra : 20 ans après, quels sont les contre-indications ?

La première pilule bleue contre l'impuissance est arrivée en France il y a plus de 20 ans. Que doit-on en attendre ? Qui peut en bénéficier sans risque ?

Ce premier médicament oral de l'impuissance pudiquement rebaptisée « dysfonctionnement érectile » ou « dysérection », déjà l'objet de plus de 65 millions d’ordonnances sans compter les commandes directes via Internet. Et ce n'est qu'une petite part du marché potentiel.

Plus de 40 % des hommes de 40 à 70 ans connaissent, à des degrés divers, des problèmes d'insuffisance érectile.

La population concernée est aussi de plus en plus nombreuse. En raison du baby-boom, le groupe des quinquagénaires s'accroît d'un individu toutes les sept secondes et demie.

Et ceux-ci n'ont aucune envie de voir leur capacité sexuelle s'amoindrir ! Les "pilules de l'amour" ont donc de beaux jours devant elles.

Des limites et des contre-indications

Bien évidemment, la question ne se pose pas de Savoir si la pilule de l'érection est utile ou pas. Viagra, comme tout médicament, a ses Indications et ses contre-indications.

Si l’on n'en tient pas compte, 'le pire peut arriver. C'est pourquoi l'automédication est à exclure, Ce médicament doit absolument être prescrit par un médecin, après examen médical, Et c'est au médecin ou au spécialiste, urologue ou andrologue, de Juger si son patient est justifiable de tel ou tel traitement.

>> À lire aussi : Troubles érectiles : les plantes contre l’asthénie sexuelle

Mais il est tout aussi évident que des déviances sont inévitables. Le battage autour de ces produits, censés résoudre des problèmes quelque peu tabous. Quand de réels problèmes existent, les hommes ont tout intérêt à se traiter, s'ils le désirent, et c'est le cas d'une majorité d'entre eux qui, des difficultés d'érection se sentent atteints dans leur virilité.

En revanche, si l'homme est à la recherche d'un doping sexuel quelles en seront les conséquences dans sa vie de couple ? Doit-il en informer sa Partenaire ou avaler sa pilule en cachette ?

D'abord, il n'est pas sûr que la pilule fasse toujours effet. Les laboratoires annoncent 70 % de réussite. Même s'il s'agit d'un vrai médicament, il a ses limites. Ensuite ce n’est pas un aphrodisiaque. Si homme n'éprouve plus de désir pour la femme qu'il a devant lui, Ce n'est pas cette pilule bleue qui le lui redonnera.

Son principe actif, le sildénafil, est un produit inhibiteur des phosphodiestérases : il favorise l'accumulation, dans les tissus érectiles d'une enzyme nécessaire à la provocation d'une érection.

Viagra s'adresse donc surtout aux hommes ayant des difficultés d'érection, par suite de problèmes vasculaires, neurologiques ou dus à un excès de stress.

Comme tout médicament, elle a aussi des contre-indications, La principale étant l'existence d'une maladie cardiovasculaire nécessitant la prise de dérivés nitrés. Certains docteurs pensent même qu'un homme qui s'applique un produit à base de minoxidyl contre la chute des cheveux court un risque en prenant Viagra en même temps.

Autre danger potentiel : en cas de malaise cardiaque survenant après la prise de comprimés de Viagra, le premier geste qui risque d'être fait, en urgence, faute de temps pour interroger suffisamment le patient, c'est de lui administrer des dérivés nitrés pour soigner sa crise (médicaments contre-indiqués avec Viagra).

La petite pilule bleue n'est donc absolument pas anodine. La considérer comme un simple dopant sexuel, sans prendre les précautions nécessaires, serait une erreur.

Un "plus" que l'on se donne l'un à l'autre

Mais ne dramatisons pas, la "pilule de l'amour" apporte souvent et rapidement un grand bénéfice Pour les impuissances d'origine psychogène, actuellement beaucoup de spécialistes proposent un soutien psychologique. Ces entretiens permettent dans un certain nombre de cas de résoudre le problème. Mais ils peuvent paraître longs et contraignants.

Viagra, dont l'indication principale est l'impuissance d'origine psychogène permet dans plus de deux tiers des cas de retrouver une activité sexuelle. Comme l'explique le Dr Virag dans son livre, La pilule de l’érection et votre sexualité, il faut envisager plusieurs cas.

Si le couple s'entend bien, tout traitement de la dysfonction sexuelle est bien perçu. Il est discuté, accepté, même si des explications sont souvent nécessaires pour faire comprendre aux femmes l'intervention d'un traitement dans la relation intime. Beaucoup d'entre elles s'imaginent en effet que si leur partenaire n'a pas d'érection, c'est qu'il ne la désire plus, ce qui est totalement faux.

Mais l'homme peut aussi prendre sa pilule à l'insu de sa compagne, dans l'intention de lui apporter et de se donner à lui-même un plus sur le plan sexuel. Car il n'est pas nécessaire, même si l'on s'entend bien, de tout se dire.

Une femme qui traite ses rides ne le dira pas forcément à son compagnon. La démarche est la même,

Si le couple est en conflit au moment où l'homme décide de trouver, seul, une solution médicale à ses difficultés sexuelles, il est plus difficile que le couple se consolide sur la seule cicatrisation des plaies sexuelles. Car une érection, même excellente, ne rétablit pas nécessairement la communication dans un couple.

Mais si la fêlure n'est pas trop importante et si la femme le souhaite, le rétablissement d'une activité sexuelle, grâce à un traitement médical adapté à chaque cas, peut recimenter un couple en péril.

En revanche, les utilisateurs de pilules de l’érection comme doping sexuel courent un risque auquel ils ne pensent pas toujours : celui de la dépendance. Faire l'amour à coups de pilule.

Elle permet, dans plus de deux tiers des cas, de retrouver une activité sexuelle.

C’est comme dormir à coups de somnifère : on risque un jour de ne plus pouvoir s'en passer. Alors que tout allait bien physiologiquement sans pilule, en voulant faire mieux, on risque le fiasco !

Car l'important, c'est le désir amoureux. La manifestation physique concrétisée par l'érection n'en est que l’expression. Mais une grande majorité de femmes refusent l'acte sexuel qui ne serait pas "sous- tendu" par l'amour.

Les médecins ne fabriqueront pas la pilule de la tendresse ni celle conduisant à la spiritualité. C'est en eux que les hommes et les femmes, débarrassés des entraves à l'épanouissement de leur sexualité, doivent mitonner la sauce qui accompagne le délicieux plat du plaisir et le transforment en bonheur.

A retenir sur le viagra

Cette pilule, délivrée uniquement sur ordonnance, est particulièrement efficace dans les cas d'impuissance psychogène. Viagra ne doit pas être utilisée comme dopant sexuel, d'autant qu'il existe un risque de dépendance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

id massa consectetur risus felis dolor. mi, Aliquam amet, odio