Les probiotiques : est-ce vraiment bon pour la santé ?

Les petites bouteilles de lait fermenté connaissent un réel succès depuis leurs sorties il y a une vingtaine d’années. Mais que renferment-elles exactement ? Enquête sur ces nouveaux aliments du bien-être.

Probiotique Et Sante Quels Liens

Au rayon frais, fleurissent des petites bouteilles de lait fermenté contenant des probiotiques, du grec pro et bio, littéralement "en faveur de la vie"... La présentation mi-potion magique, mi-médicament ("alicament") fait fureur il paraîtrait même que ces boissons sont capables de doper nos défenses immunitaires.

C'est quoi ?

Les probiotiques sont des micro-organismes (bactéries ou levures) vivants et concentrés à doses suffisantes pour agir favorablement sur la santé.

Où se cachent-ils ?

La tendance actuelle est d'ensemencer ces ferments dans le lait pour proposer des laits fermentés aux vertus probiotiques. Le même concept existe avec le jus de soja. D'autres aliments supports à probiotique seront proposés. Vous pouvez ainsi en trouver sous forme de gélule (ou sachet), en pharmacie et en magasins diététiques.

Comment agissent-ils ?

Leur secret est de restaurer une flore digestive défaillante (c'est-à-dire trop pauvre en bonnes bactéries), pour l'aider à lutter contre des germes indésirables. Ils ont donc des effets positifs, parfaitement démontrés - en laboratoire - sur les cellules immunitaires de l'intestin. Mais sur le vivant, les bénéfices sur l'immunité sont beaucoup plus difficiles à apprécier.

Que peut-on en attendre au quotidien ?

D'une manière générale, les ferments utilisés par l'industrie améliorent le confort digestif. Concrètement, ils sont à recommander aux personnes ayant tendance à la constipation comme à celles souffrant de certaines diarrhées infectieuses ou aux personnes intolérantes au lactose.

Attention toutefois : si les probiotiques peuvent, d'une certaine façon, aider l'organisme à rester au meilleur de sa forme, on aurait tort de trop en attendre ! N'oublions pas, en effet, que si les aliments probiotiques possèdent effectivement des vertus salutaires, ce ne sont PAS pour autant des médicaments. Comme tout autre aliment, ils doivent d'ailleurs n'être consommés ni trop, ni trop peu, c'est-à-dire en prenant soin de respecter les doses conseillées et de les intégrer dans le cadre d'une alimentation diversifiée.

Comment les consommer ?

  • Les prendre si possible à distance des repas.
  • Afin de ne pas détruire les probiotiques, éviter les liquides trop chauds.
  • Augmenter progressivement les doses pour limiter les ballonnements.

Certains sont-ils mieux que d'autres ?

Non, ils sont différents.

  • La famille (L.) pour Lactobacillus, agit préférentiellement au niveau de l'intestin grêle ;
  • la famille (B.) pour Bifidobacterium, intervient plus sur le côlon.

Chaque souche a parfois une action très ciblée. Ainsi, les eczémas de l'allergie alimentaire (ceux du nourrisson...) réclameraient plutôt des L.rhamnosus et B.Lactis. Alors que les diarrhées infectieuses (chez l'enfant) s'atténueraient avec des L.casei Defensis, L.paracaséi fortis et L.casei Shirota.

Pour mieux les consommer

La consommation de probiotiques est indiquée pour rééquilibrer le transit et pour redonner un coup de fouet à une fonction immune amoindrie. C'est-à- dire lors d'un épisode infectieux ou en périodes de stress, de fatigue ou de gastroentérite. D'autant plus quand des antibiotiques ont été prescrits.

Dans tous ces cas, la consommation d'une dose de 60 à 110 ml (selon les produits) est généralement calculée pour être suffisante (sauf avis médical contraire). Une consommation au long court peut intéresser les personnes âgées, dont la flore intestinale à tendance à perdre en efficacité, et les enfants (à partir de 3 ans) victimes d'infections à répétition.

Probiotiques : On les trouve partout !

Il n'y a pas que les yaourts. Ces fameux ferments sont désormais présents dans des compléments alimentaires, et même dans des médicaments près les yaourts et les petites bouteilles de lait fermenté, le concept s’étend aussi aux compléments alimentaires, mais aussi les médicaments. Signe des temps, les médecins s'y intéressent de plus en plus.

Si les souches bactériennes contenues dans l'alimentation ne sont pas toujours les mêmes que dans les produits pharmaceutiques, rien n'empêche, en revanche, de cumuler les deux !

D'autant plus que les aliments se prennent au quotidien alors que les traitements sont conseillés en cure. Mais à quoi servent les probiotiques ? Qui doit en prendre ? Toutes les réponses à vos questions.

Des bénéfices certains au niveau des intestins

On se soigne depuis longtemps avec les probiotiques sans le savoir ! Tout le monde connaît l'Ultra-levure qui n'est autre qu'une levure (saccharomyces boulardii) en poudre. Et nombreux sont ceux qui ne jurent que par ce médicament pour éviter les diarrhées dues à la prise d'antibiotiques.

D'autres probiotiques ont prouvé leurs effets pour prévenir et traiter les gastroentérites du nourrisson. Cela s'explique : en régulant l'équilibre de la flore microbienne intestinale, elle retrouve son rôle de barrière vis-à-vis des germes pathogènes.

Ainsi, Bacilor (laboratoires Lyocentre) est un médicament renfermant une souche particulière (lactobacillus casei rhamnosus) mise en poudre avec son milieu de culture lactique, et conseillé dans le traitement des diarrhées bénignes. Partant du principe que le dérèglement de la flore intestinale est également à l'origine de ballonnements et de douleurs inflammatoires, une association de trois bactéries lactiques (Lactibiane de Pileje) est proposée en cas d'intestin irritable, en cure de deux à trois mois.

Des effets sur le système immunitaire

Nos intestins abritent 70 % de nos cellules immunitaires, dont le bon fonctionnement est sous contrôle de la flore intestinale. On comprend mieux pourquoi les probiotiques interagissent avec notre immunité.

Attention, ce ne sont pas des remèdes miracle contre les allergies alimentaires. Mais certains produits promettent de réduire les manifestations cutanées qui peuvent apparaître après l'ingestion de certains aliments.

Certains produits sont enrichis en vitamines et minéraux. Ils s'adressent à toutes les victimes de surmenage et de stress, facteurs perturbant la flore intestinale.

Aujourd'hui, les recherches commenceraient à démontrer que le bénéfice des probiotiques se répercute aussi sur l'appareil urogénital (diminution des cystites, des mycoses...), voire sur les muqueuses O.R.L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

adipiscing Donec justo suscipit Aenean tempus Praesent