Les conséquences du rachat de crédit sur l’assurance emprunteur

Le rachat de crédit permet de solder un ou plusieurs prêts afin de les rassembler en un seul, à des conditions plus avantageuses. L’emprunteur peut recourir à cette opération pour réduire le coût global de son crédit et baisser ses mensualités. Le rachat de crédit se traduit par la souscription d’un nouvel emprunt qui doit logiquement faire l’objet d’une nouvelle assurance emprunteur.

Rachat de crédit immobilier : quels avantages ?

Le rachat de crédit est une opération particulièrement intéressante pour les emprunteurs qui souhaitent renégocier le taux de leur prêt immobilier. Il est conseillé d’entreprendre cette démarche dans un contexte de baisse des taux d’emprunt ou lorsque le souscripteur a d’autres crédits en cours de remboursement, notamment des crédits à la consommation.

Le rachat de crédit a pour effet de réduire le coût global de l’emprunt. En rassemblant plusieurs prêts en un seul, il peut aussi baisser les mensualités de remboursement du prêt immobilier.

Souscrire une nouvelle assurance emprunteur

Le rachat de crédit peut être réalisé auprès de l’organisme prêteur initial ou d’une autre banque. Dans les deux cas, il se traduit par la conclusion d’un nouveau contrat qui nécessite la souscription d’une nouvelle assurance de prêt. L’emprunteur peut donc profiter de la renégociation de son taux d’intérêt pour renégocier le montant de ses primes d’assurance de prêt.

Pour souscrire une assurance de crédit, l’emprunteur a deux possibilités : opter pour le contrat de groupe ou la délégation d’assurance autorisée par la loi Lagarde. Pour cela, il suffit de présenter à la banque une offre d’assurance présentant des garanties au moins équivalentes. Une fois l’assurance de prêt souscrite, il est toujours possible de faire jouer la concurrence. La loi Hamon permet de changer de contrat dans l’année suivant la signature de l’offre de prêt. Le 1er janvier 2018, l’adoption de l’amendement Bourquin a complété cette loi, autorisant les emprunteurs à résilier leur contrat à chaque date anniversaire. Dans tous les cas, le principe d’équivalence des garanties doit être respecté.

Pour faire jouer la concurrence entre les assureurs, il est conseillé de se référer à la fiche standardisée d’information (FSI) qui indique les exigences minimales formulées par le prêteur pour le changement d’assurance. Il est aussi possible de passer par l’intermédiaire d’un courtier qui se chargera de trouver les meilleures offres pour le compte de l’emprunteur.

>> Comment bien choisir son prêt pour financer ses travaux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

dapibus leo. pulvinar ipsum justo diam ut lectus