Comment bien choisir son prêt pour financer ses travaux ?

En fonction du montant des travaux à investir, un propriétaire aura diverses possibilités pour les financer.

De nouvelles dépenses lors d’un achat immobilier

Lorsqu’un propriétaire finalise son achat d’un bien immobilier, souvent des frais annexes sont à prévoir. Effectivement, l’acquisition d’un habitat peut s’accompagner de travaux. Si ces derniers ont été prévus lors de la formation du projet de financement, le propriétaire empruntera une somme égale à la valeur du bien tout en ajoutant un supplément pour régler les ouvrages. Dans ce cas de figure, les travaux s’amortissent donc avec le crédit immobilier contracté.

Mais la situation se complexifie dès lors que l’emprunteur se retrouve face à des travaux qu’il n’avait pas envisagés au préalable. Il doit par conséquent assumer un énième investissement parfois difficile à exécuter. Pour cela, plusieurs options peuvent s’offrir au propriétaire.

Plusieurs types de crédit

Déjà, il doit évaluer la somme nécessaire pour réaliser ses travaux. En effet, les solutions peuvent être différentes en fonction du montant. Si l’investissement est inférieur à 75 000 euros, un prêt personnel peut être contracté. Généralement, ce type de crédit non affecté peut être destiné à financer des travaux aux dépenses relativement mesurées.

Ensuite, il existe le prêt affecté où l’argent débloqué doit obligatoirement servir à financer la réalisation de travaux. Toujours plafonnés à 75 000 euros, les fonds sont néanmoins octroyés à condition de fournir les devis ou les factures. Il présente en revanche l’avantage d’être résiliable en cas d’abandon du projet. Mais si l’investissement est d’une envergure plus importante, dépassant le palier des 75 000 euros, alors un prêt immobilier devra être contracté. Le prêteur réclamera cependant diverses garanties (hypothécaire, nantissement d’épargne, présence d’un patrimoine immobilier et/ou financier, etc…) pour accorder le crédit.

Financer ses ouvrager avec un regroupement de crédits

Enfin, une autre alternative moins connue mais toutefois très intéressante se pose pour un propriétaire. En effectuant un regroupement de crédits, il peut en effet financer ses travaux. L’opération demande de se rapprocher d’un expert d’intermédiation en opération de banque. Cet organisme est en mesure de regrouper l’ensemble des crédits (personnels et immobilier) d’un propriétaire pour n’obtenir plus qu’une unique mensualité à taux compétitif.

Il est même possible de réduire jusqu’à 60% le coût des mensualités afin de diminuer le taux d’endettement. L’emprunteur peut donc ajuster son financement pour obtenir une offre adaptée à sa situation. Cela permet de dégager une nouvelle capacité d’emprunt, notamment pour le financement des travaux. Un nouveau crédit qui intégrera également la mensualité unique prélevée à date fixe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

lectus porta. justo facilisis Curabitur nec venenatis, pulvinar eget velit, Aenean quis,