Patrimoine : comment faciliter les démarches de succession ?

Préparer sa succession est une précaution à prendre pour les personnes désirant transmettre leur patrimoine après leur décès. Planifier sa succession, de son vivant, permet à un individu de faire fructifier son patrimoine. Zoom sur les démarches à effectuer pour simplifier le processus de succession.

Les bons conseils pour une bonne planification successorale

La vie est jalonnée d’événements majeurs, comme le mariage, la maladie, la naissance d’un enfant ou le décès d’un proche. Bien souvent, ces événements font prendre conscience de la nécessité de planifier sa succession, un acte à effectuer de son vivant de préférence. Souscrire à une assurance-vie est l’une des démarches à effectuer.

Une souscription à une assurance vie permet à une personne de garantir la sécurité financière de ses proches lors de son décès. Le montant versé par l’assurance, qui est exempté d’impôt, peut par exemple être utilisé pour s’acquitter des taxes sur un bien légué. A cet effet, afin de trouver le meilleur taux pour financer vos projets immobiliers, utilisez un comparateur de crédit.

Réunir les documents officiels est également nécessaire. Il s’agit par exemple d’un contrat de mariage ou d’une convention de vie commune pour les époux. En cas de séparation, le jugement de divorce est nécessaire. Vous pouvez également compléter votre dossier par la convention de copropriété ou des polices d’assurance-vie.

Planifier sa succession consiste aussi à préparer un bilan patrimonial. Il s’agit d’un document permettant d’avoir une vue d’ensemble de tous ses biens et aussi de ses dettes. Il aidera également à déterminer vos objectifs, c’est-à-dire, ce que vous aimeriez donner à la famille proche après votre décès.

Comment transmettre son patrimoine à moindre coût ?

Les droits de succession peuvent coûter cher. Cependant, des solutions existent pour léguer son patrimoine à coût réduit. Le fait d’investir dans une assurance-vie est l’une de ces solutions. En effet, tous les montants souscrits dans une assurance-vie, après que le titulaire soit décédé, sont détaxés en matière de droits de succession, quel que soit le lien de parenté entre le défunt et le bénéficiaire.

Les parents prévoyants désirant léguer leur patrimoine à moindre coût peuvent également opter pour une donation-partage tous les quinze ans. Leurs héritiers pourront ainsi profiter des tranches basses du tarif. Afin de transmettre à coût réduit, le donateur peut également prendre en charge les droits de mutation. Ceux-ci ont l’avantage de ne pas être taxés.

Le fait de prêter de l’argent à sa descendance est aussi une solution efficace, peu chère et simple en cas de transmission d’un patrimoine. En effet, lorsqu’un héritier doit s’acquitter d’une somme prêtée par un parent décédé, ce montant est rajouté à la succession. De ce fait, ce montant sera considéré comme une aide donnée par le défunt avant son décès.

Et pour protéger au mieux son conjoint et/ou ses enfants, le partage d’un bien par achat croisé reste la meilleure solution. Ainsi, le survivant reçoit à la mort de son conjoint la moitié du bien et les enfants perçoivent l’autre moitié, le tout en ne payant aucun droit.

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

consequat. id, libero ante. Curabitur ut sem,