Quels placements pour préparer sa retraite en 2020 ?

Le passage à la retraite se traduit en général par une baisse de revenus. Aussi est-il nécessaire de préparer ce moment et d'imaginer des solutions pour maintenir votre niveau de vie de retraité. En choisissant des placements judicieux, vous vous assurez des sources de revenus supplémentaires, qui vous permettent d'envisager la retraite en toute sérénité.

Senior Couple devant un analyste financier
© iStock

Le Plan d'Épargne Retraite

Investir votre argent dans un produit d'épargne adapté est une première solution pour préparer votre retraite dans les meilleures conditions. C'est pour regrouper des offres d'épargne disparates et proposer un placement plus lisible que la loi Pacte a créé, en mai 2019, un nouveau produit d'épargne, le Plan d'Épargne Retraite. Ce PER, disponible à partir du 1er octobre 2020, a vocation à remplacer les anciens produits d'épargne qui, tels le Plan d'Épargne Retraite Populaire (PERP), ne seront plus commercialisés à compter de la même date. Le Plan d'Épargne Retraite se décline sous deux formes. Il peut être souscrit à titre individuel et alimenté par des versements libres et programmés.

Il existe également un Plan d'Épargne Retraite, dit collectif, qui peut être souscrit à l'initiative de l'employeur ; parfois obligatoire, il s'étend à l'ensemble des salariés. Ce Plan d'Épargne Retraite d'entreprise est alimenté par des versements volontaires ou par le fruit de l'épargne salariale. Dans les deux cas, l'épargne accumulée n'est disponible qu'au moment de la retraite, même s'il existe des cas de déblocage anticipé de votre argent. Au moment voulu, la sortie se fait aussi bien en rente viagère qu'en capital. Enfin, les titulaires des anciens produits d'épargne peuvent, dans les meilleures conditions, transférer l'argent épargné vers le nouveau Plan d'Épargne Retraite.

L'assurance-vie

L'assurance-vie demeure le placement préféré des Français. En plus de transmettre un capital à un bénéficiaire désigné, il peut aussi vous permettre de vous constituer une épargne en vue de la retraite. À l'ouverture du contrat, vous versez une certaine somme. Ensuite, les versements sont libres ou programmés, selon votre choix. Chaque année, des intérêts vous sont versés. Le choix des supports d'investissement est crucial.

Vous pouvez choisir un contrat en euros monosupport, qui vous apporte une grande sécurité. Dans ce cas, en effet, le capital est garanti et les intérêts définitivement acquis. En contrepartie de cette sécurité, les rendements peuvent se révéler assez médiocres. Ils seront plus élevés si vous choisissez un contrat multisupport. Votre capital pourra s'y partager entre un fonds en euros et un fonds en unités de compte, composé d'actions, d'obligations ou d'autres actifs financiers. Ce type de contrat comporte une part de risque et le capital n'est pas entièrement garanti. Les retraits, libres ou programmés, sont toujours possibles, mais, dans ce cas, la fiscalité sur les intérêts perçus est d'autant plus légère que les retraits sont plus tardifs. Au terme du contrat, vous pouvez récupérer votre épargne sous forme de capital ou, ce qui est plus intéressant pour s'assurer des revenus complémentaire à la retraite, sous la forme d'une rente viagère.

Investir son argent dans des actions

La constitution d'un portefeuille d'actions représente une autre solution pour préparer sa retraite. Le Plan d'Épargne en Actions, ou PEA, est à cet égard un instrument intéressant. Il peut être ouvert dans une banque, une société de bourse ou une compagnie d'assurance. À l'ouverture du plan, aucun versement minimal n'est imposé, mais vous ne pouvez pas verser d'argent au-delà d'un certain plafond. Les retraits ne sont pas possibles avant l'échéance minimale du plan, c'est-à-dire avant 8 ans. Un retrait effectué avant cette échéance entraînera la fermeture du plan. Ce qui fait surtout l'attrait du PEA, c'est sa fiscalité avantageuse.

investissement 2020
© iStock

En effet, les revenus des actions et les plus-values sont exonérés d'impôt au bout de 5 ans. À l'échéance du plan, il est possible de transformer votre épargne en capital ou en rente viagère, ce qui représente, là aussi, une bonne solution pour votre retraite. D'autant que ces sommes ne sont pas soumises à l'impôt sur le revenu. Vous pouvez également détenir des actions, des obligations ou d'autres valeurs mobilières sur un autre support, appelé compte-titre. Vous pouvez en posséder plusieurs, souscrits dans des banques différentes. Rattaché à un compte courant, le compte-titre, d'un fonctionnement plus souple, n'est soumis à aucun plafonnement.

La Location meublée non professionnelle (LMNP)

Une autre solution, pour vous assurer un revenu complémentaire au moment de la retraite, est de vous lancer dans la Location meublée non professionnelle (LMNP). Pour bénéficier de ce statut, vos revenus locatifs ne doivent pas excéder un certain plafond et vous ne devez pas être considéré comme un loueur professionnel, inscrit comme tel au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Dans ce cas, vous investissez dans l'achat d'un bien meublé, destiné à la location. Ce logement servira de résidence principale, temporaire ou saisonnière. Il peut s'agir de studios loués à des étudiants ou de logements situés dans des résidences services, réservées notamment aux seniors ou aux touristes.

Si vous investissez dans une résidence de services, vous n'aurez aucun souci de gestion, car elle est assurée par un bailleur commercial. Par ailleurs, le versement des loyers est garanti, même si le logement n'est pas occupé. Si vous avez investi dans la LMNP, vous êtes ainsi assuré de toucher des loyers, représentant des revenus réguliers à la retraite. Et l'opération est d'autant plus intéressante qu'elle vous fait profiter d'une fiscalité avantageuse. Vous avez le choix entre deux régimes fiscaux.

En optant pour le régime micro-bic, vous ne serez imposé que sur la moitié de vos loyers. À condition, toutefois, de ne pas déclarer plus d'une certaine somme à l'administration fiscale. Quant au régime réel, il vous permet de déduire des recettes l'ensemble de vos charges.

Investir dans une SCPI

Vous pouvez également préparer votre retraite en investissant dans une Société civile de placement immobilier (SCPI), connue aussi sous le nom de "pierre papier". En choisissant cette solution, vous devenez propriétaire d'une part d'un patrimoine immobilier acquis, géré et entretenu par une société de gestion. Vous recevez alors, de façon régulière, des loyers nets de charge et équivalents à votre quote-part. Avec la SCPI, le risque locatif est très amorti.

Votre investissement porte en effet sur un parc immobilier très diversifié, tant au niveau des locataires qu'à celui des zones géographiques. Par conséquent, vous ne dépendez pas d'un seul locataire. Par ailleurs, vous ne devez pas faire face aux soucis de gestion locative, pris en charge par la société de placement. Très rentable, cet investissement vous permet en outre de toucher des revenus complémentaires notables.

En effet, le rendement moyen de la SCPI est nettement supérieur à celui du Livret A ou des fonds en euros des contrats d'assurance-vie. Vous pouvez acquérir des parts de SCPI au comptant ou à crédit. Dans ce cas, le rendement moyen d'une SCPI est supérieur au coût du crédit, surtout s'il s'étend sur une période assez longue. Il s'agit donc là d'une opération avantageuse. Enfin, la solution du démembrement, qui permet de dissocier la nue propriété de l'usufruit, permet au propriétaire de la nue propriété des parts, qui ne perçoit pas de loyer, de ne pas payer d'impôt.

Sources :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Phasellus sit justo mi, eget in commodo fringilla diam velit,