Seniors : Musclez-vous, c’est bon pour le cerveau !

Seniors : Musclez-vous, c'est bon pour le cerveau !

Quand on avance en âge, il faut garder de bons muscles... Pour rester en forme mais aussi pour conserver une bonne mémoire !

Il existe un lien direct chez les personnes âgées entre un bon état musculaire et la capacité de mémorisation, comme l’a montré un groupe de chercheurs suisses de l’Université de Berne et de l’Institut du sport de Bâle.

Pour en arriver à cette conclusion, le Pr Walter J. Perrig de l’Institut de Psychologie de l’Université de Berne a fait appel à un échantillon de personnes choisies parmi 442 hommes et femmes retraités de plus de 65 ans suivies médicalement depuis 1965.

Des effets à long terme Ces volontaires (18 femmes et 28 hommes) avaient un âge moyen de 74 ans.

La moitié d’entre eux seulement a été soumise à un entraînement musculaire, l’autre moitié servant de groupe témoin.

L’expérience s’est déroulée pendant huit semaines de la manière suivante : une fois par semaine, les candidats à l’entraînement se rendaient dans un centre de fitness. Après un échauffement d’une dizaine de minutes, ils effectuaient pendant 90 minutes huit exercices différents sur des appareils de musculation.

Qu’ils aient ou non suivi l’entraînement, tous les volontaires ont été soumis à des tests physiques et psychologiques la semaine précédant et la semaine suivant l’expérience. Puis ils ont fait d’autres tests une année plus tard afin d’identifier d’éventuels effets à long terme.

Le professeur Perrig et ses collaborateurs ont tiré de ces tests d’intéressantes conclusions : Déjà, les résultats montrent clairement un accroissement de la force musculaire chez les personnes âgées après les huit semaines d’entraînement, cet effet persistant encore un an plus tard !

Se constate simultanément une amélioration du bien-être psychologique, les participants devenant moins centrés sur eux-mêmes et moins anxieux pour leur avenir.

Selon le Pr Perrig, “l’entraînement qui était effectué dans un centre de fitness équipé de machines modernes et compliquées a donné aux personnes âgées l’opportunité d’expériences nouvelles et de situations de challenges, ce qui a peut-être diminué chez ces personnes l’anxiété devant la nouveauté.

Mais le plus étonnant, c’est qu’il est apparu, après avoir analysé des tests, que si l’activité sportive, même modeste, agissait sur la force, elle renforçait aussi les capacités de mémorisation. De façon encore mal connue mais évidente, les exercices influencent positivement les fonctions cérébrales de la mémoire, et cela est encore visible un an après !

C’est bon aussi... pour le moral !

Si on commence à peine à comprendre les relations entre les neurotransmetteurs agissant dans notre cerveau et les autres hormones du corps, tout laisse à penser que si à un âge avancé les muscles ont encore de la force, il en est généralement de même avec le cerveau.

Une raison supplémentaire pour ne jamais laisser tomber l’activité physique ! Comme l’indique le Pr Perrig “nous ne pouvons cependant pas dire que c’est uniquement l’entraînement par lui-même qui est responsable de l’accroissement des performances de la mémoire. D’autres facteurs doivent aussi intervenir,”

L’ouverture d’esprit et la confiance en soi aident les personnes âgées, et ce tant sur le plan physique que social et mental. Et ce sont aussi des préalables à un regain de leurs fonctions cognitives pour des connaissances nouvelles.

Pourquoi a-t-on moins de force avec l’âge ?

Même si l’on est en bonne santé à 70 ans, on a souvent moins de force. Le vieillissement, un phénomène encore mal connu, entraîne un affaiblissement générai de l’organisme qui se manifeste notamment par une perte progressive de la masse musculaire à partir de 50 ans.

Cette perte est de 15 % par tranche de dix ans de 60 à 70 ans et de 70 à 80 ans, puis elle passe à quelque 30 % entre 80 et 90 ans. Sans vigilance, l’autonomie indispensable à une vie quotidienne confortable peut être menacée. Cependant, on sait aujourd’hui que des exercices de musculation bien menés limitent les pertes musculaires et sont incontestablement un gage de bonne santé.

Guide de la gym après 60 ans

Voici les recommandations des chercheurs:

  • Vérifiez auprès de votre médecin qu’il n’y a pas d’objections médicales.
  • Suivez des cours avec dix personnes au maximum. Le mieux est de s’entraîner en couple : C’est plus motivant.
  • Travaillez avec un moniteur compétent: Certains séniors souffrent de maux divers.
  • Pratiquez un échauffement sur bicyclette ergonométrique ou un peu de gymnastique avant l’exercice (10 mn).
  • Utilisez des appareils de musculation: Ils dirigent le mouvement, calent le dos et, si vous les lâchez, vous ne risquez pas d’accident. En réglant la résistance à la force, vous travaillerez sans douleur.
  • Les exercices ne doivent pas être excessifs mais suffisants pour que les grands groupes musculaires travaillent : fléchisseurs et extenseurs des bras et des jambes, muscles dorsaux et abdominaux.

Signalez vos éventuelles nouvel les douleurs. Vous devrez peut-être réduire ou sup primer certains exercices.

Si vous avez des vertiges à la fin de l’exercice, restez assis ou couché quelques secondes avant de vous relever très lentement. Ce léger malaise est dû au changement brutal de la pression sanguine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

amet, vulputate, accumsan eleifend ultricies mattis risus sed dolor.