Plus de confort pour vieillir chez soi

Les résidences médicalisées sont une solution pour prendre en charge des parents dépendants, quand on ne peut pas faire autrement. Cependant, vivre dans son propre foyer, dans son environnement, entouré par ses meubles et ses souvenirs, est le désir de beaucoup de personnes âgées. Vous souhaitez que vos aînés prolongent une vieillesse heureuse ? Aménagez leur intérieur pour qu'il s'adapte à leur degré d'autonomie, même quand celui-ci devient réduit à l'extrême.

Vieillir Confort Pour Plus
© istock

Les degrés d'autonomie

Le gouvernement a créé la grille nationale Aggir pour l'évaluation du degré de perte d'autonomie. Elle comporte six niveaux basés sur dix activités corporelles et mentales, qui déterminent le classement, et sept autres activités domestiques et sociales. Par exemple, une personne évaluée à un groupe Gir 1 est confinée au lit ou en fauteuil. Elle a un besoin continu d'assistance et de présence. Jusqu'au Gir 4, elle dispose d'une autonomie plus importante qui lui permet de se déplacer dans son domicile, tout en nécessitant des aides ponctuelles. Il est possible d'équiper le logement en vue de lui permettre de vieillir chez elle en toute sécurité, avec le maximum d'autonomie, tout en prévoyant la perte progressive de celle-ci.

Bien vieillir à la maison : le choix du lit adpaté

Le sommeil est une condition précieuse de la qualité de vie, et doit être favorisé autant que possible. Certaines personnes restent confinées au lit à cause de leur grand âge ou de maladies. D'autres ont du mal à se lever et à se coucher seules. Il y a celles qui y passent simplement beaucoup de temps, à dormir ou à se reposer. Dans certains cas, elles peuvent souffrir d'escarres ou de difficultés respiratoires dues à la position allongée. Pour mieux prendre soin du sommeil de votre senior, vous pouvez choisir de faire appel à un fabricant de lits médicalisés, afin de définir quels modèles vont correspondre le mieux à sa situation. Se procurer un lit qui lui soit parfaitement adapté, à son éventuel handicap, à l'évolution prévisible de son état, prépare son confort dans le long terme.
Son bien-être en est amélioré.

Un relève-buste lui permet de se redresser pour la lecture et la détente devant la télévision, pour manger ou pour mieux s'adresser à un visiteur. La table de lit accueille les plateaux-repas, les médicaments et les livres, de quoi se distraire. Un relève-jambes soulage celles-ci et repose les articulations des hanches, des genoux et des pieds. Un lit releveur, une potence pour les perfusions, des barrières pour la sécurité ou une poignée pour aider à se relever sont des options à considérer avec attention. Le choix d'un matelas à air ou en mousse contribue à éviter les escarres.

Grâce au réglage en hauteur, les soignants ont la possibilité de prodiguer les soins corrects pour changer les pansements et pour la toilette, sans fatigue et sans s'occasionner de mal de dos. Les manipulations nécessaires pour changer les draps sont simplifiées, l'hygiène est plus facilement respectée.

Media Vieillir Confort Pour
© istock

L'organisation de l'espace

Dans les maisons, notamment anciennes, les chambres et les salles de bain se trouvent le plus souvent à l'étage. Vous devez envisager d'en agencer au rez-de-chaussée s'il n'y en a pas. De plus en plus, les gens prévoient une installation de plain-pied en prévision de leur grand âge, dans ce cas la question est résolue. La chambre doit permettre des accès directs à tous les lieux utiles de la maison, en particulier la salle de bain et les toilettes. Les aides-soignants apprécient eux aussi de pouvoir se rendre rapidement dans ces pièces ou de l'y emmener sans difficulté. Les meubles et les hauteurs des rangements sont choisis pour en simplifier l'utilisation. Tant que votre proche est autonome et peut s'occuper de ses propres soins lui-même, s'habiller et même choisir ses vêtements, procéder à sa toilette, il faut lui faciliter ces démarches qui comptent pour sa dignité.

Si son autonomie diminue et qu'il ne peut plus se déplacer seul, ou que ses fonctions mentales sont altérées, l'espace est déjà aménagé pour la dépendance. Il n'est pas perturbé par des changements trop importants, il continue de se sentir chez lui.

La salle de bain aménagée pour un senior

La salle de bain est l'autre endroit de la maison dans lequel l'adaptation au grand âge ou à la maladie est vitale. Le volume et les positions du mobilier, des portes et des sanitaires doivent permettre le passage d'un fauteuil roulant. La porte doit offrir une ouverture utile d'au minimum 85 cm.

La baignoire peut comporter une porte d'accès ou une planche de transfert. Un siège de bain pivotant et pourvu d'un élévateur automatique sécurise l'entrée et la sortie dans la baignoire. La douche est préférable, choisie avec un receveur de plain-pied sur la mode italienne, ou au maximum d'une hauteur de 4 cm, avec une éventuelle rampe d'accès. Un siège de douche équipé d'une barre d'appui et qui peut être relevable favorise un transfert facile depuis le fauteuil roulant.

Le lavabo est posé à 80 cm du sol et permet un passage des jambes en dessous pour une position assise. Le mitigeur, thermostatique pour le réglage de la température, est doté d'une poignée allongée. La cuvette des toilettes à 50 cm du sol doit permettre un transfert frontal ou latéral, avec une barre d'appui facilitant le transfert.

Il est conseillé d'installer un sol antidérapant pour plus de sécurité. Les meubles de rangement offrent un accès aux produits de toilette directement à portée de la main.

Media Vieillir Confort Pour
© istock

Une maison équipée pour un fauteuil roulant

D'une façon générale, vous allez adapter l'ensemble de la maison au vieillissement de votre proche, en prévoyant une perte d'autonomie locomotrice ou mentale. Si toutes les pièces ne sont pas au même niveau, un monte-escaliers est une solution qui convient bien pour un premier niveau de handicap. Quand le transfert devient compliqué, vous pouvez installer un élévateur qui permet d'utiliser tout l'espace de la maison, en se déplaçant en fauteuil d'un étage à l'autre.

Les passages, les couloirs et les portes sont assez larges avec des débattements suffisants pour le fauteuil roulant et ses manœuvres.

Celui-ci doit pouvoir tourner sur lui-même facilement. Vous supprimez les petits meubles qui pourraient être renversés ou qui encombrent le passage. Les poignées de porte et de fenêtres doivent être accessibles à une personne assise. Des rampes d'accès à petite pente franchissent de faibles différences de niveau entre pièces. Tout est prévu et organisé pour un vieillissement serein et agréable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

justo sit elementum quis, libero. adipiscing felis ut