Mycose des ongles : quelles solutions ?

Ça ne guérit jamais tout seul ! II faut chouchouter et traiter ses ongles pour éviter les mycoses. Recette pour les garder en pleine forme dans cet article.

Les ongles d’Annie jaunissent, ceux de Jacques se couvrent de stries et ceux de Françoise s’effritent, Astrid se plaint: « Ils s’épaississent et se décollent ! »

Portraits d’ongles dont il faut se préoccuper. Un ongle qui se transforme, ce n’est pas normal. Il faut vite consulter le médecin. C’est souvent une infection due à un champignon : les infections par un champignon (onychomycose) sont excessivement fréquentes.

Aux mains ou aux pieds

La grande majorité des infections se situe au niveau des pieds. Moins souvent à l’air que les mains, ils constituent une cible privilégiée... Mais chaque extrémité a ses particularités.

Côté pieds, les champignons coupables, souvent des “dermatophytes”, attaquent d’abord le bord de l’ongle et progressent vers la matrice (racine).

Côté mains, on retrouve des candidas, qui s’en prennent au bourrelet de peau à la lisière de la lunule.

Les pieds méritent autant d’attention que les mains. Et toutes les onychomycoses doivent être prévenues, si possible, et toujours prises en charge médicalement et esthétiquement.

Prévenir l’humidité

Les champignons responsables des mycoses, amateurs de chaleur et d’humidité, se cachent dans les chaussures, tapis de bain, sol des piscines et saunas.

Pour protéger ses ongles, mieux vaut porter des sandales dans les piscines, vestiaires, douches collectives. Alterner les chaussures, préférer cuir et chaussettes en coton. Utiliser des sprays antitranspirants pour éviter la macération. Le confort et l’aération priment.

Pour les mains, il faut aussi traquer l’humidité, en les séchant après chaque lavage.

Attention aux soins de manucures agressifs. Les petites brèches cutanées favorisent l’infection.

Traiter...

Il faut réagir pour éviter la douleur et la destruction de l’ongle. Et traiter énergiquement car cela ne guérit pas spontanément. 11 existe des traitements efficaces (terbinafine, ciclopiroxolamine, econazole...).

Attention, le prélèvement d’un petit morceau d’ongle est obligatoire. Il ne faut pas traiter à l’aveuglette. » Pour traiter le bourrelet inflammatoire aux mains, crèmes ou gels sont prescrits sur ordonnance. Ce traitement local vient à bout des infections débutantes. Sinon, on ajoute un traitement oral d’un mois. Dans le cas des orteils, un traitement local (vernis antifongique) suffit dans les premiers jours. Au-delà, il faut un traitement oral de plusieurs mois, avec un lissage pour améliorer la pénétration du vernis antifongique.

Objectif : éviter que l’ongle se colore, se décolle, s’effrite et soit détruit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

id, consequat. ut tempus quis, id venenatis, Curabitur dictum Phasellus