Alzheimer : Pour un diagnostic précoce et sans erreur

Pas de maladie d'Alzheimer sans troubles de la mémoire qui en sont les signes prémonitoires par excellence. Mais en retour, toute déficience mnésique, aussi importante soit-elle, ne témoigne nullement de la maladie. Et c'est heureux !

Afin d'avoir un diagnostic le plus précoce possible et cela bien avant que ne surviennent d'autres éventuelles manifestations confirmatives, des examens minutieux s'imposent, associant des spécialistes en gériatrie et en psychologie clinique.

C'est ainsi qu'existent désormais des centres d'exploration de la mémoire dans diverses villes de France. Nous vous expliquons la méthode que les médecins mettent en œuvre pour ces investigations aptes à confirmer ou infirmer la réalité d'un Alzheimer. Interview du Professeur Labro.

Dépistage initial

« Notre action est au service des cliniciens. Elle a pour but le dépistage, le diagnostic et l'orientation thérapeutique des troubles de mémoire. Nos bilans sont pratiqués de manière informatisée. Les stimulations peuvent se réaliser sous forme de séances individuelles ou en groupe ».

Quels tests mis en œuvre ?

« En tout premier le MMS (Mini Mental State Examination), composé de plusieurs épreuves afin d'apprécier non seulement la mémoire mais aussi l'orientation temporo-spatiale, l'attention et le calcul mental. Bien d'autres tests sont également utiles, comme le BEC 96 (Batterie d'Evaluation Cognitive) qui assure la quantification des activités mnésiques, verbales et des perceptions motrices.

Et encore, le test de rétention visuelle de Benton ou ceux de Mac Nair et de Catell pour saisir, avec ce dernier, l'importance du facteur d'anxiété ».

Pourquoi tant de tests ?

« Un seul ne saurait suffire. Bien des aspects pourraient échapper avec une seule approche. C'est ainsi que le MMS est plus performant chez les personnes de moins de 60 ans et ayant un bon niveau de scolarisation.

Quant au test de Benton, il apparaît particulièrement sensible aux atteintes cérébrales. C'est la raison pour laquelle on n'utilise pas un seul test, mais toujours plusieurs, en "batterie". »

Sont-ils fiables ?

« Tous les tests utilisés sont des tests largement validés de longue date et utilisés par de nombreux praticiens'

D'où vient alors l'originalité de la méthode ?

« Son originalité réside dans le choix et le regroupement des épreuves, l'informatisation de la quasi-totalité des tests et l'approche pluridisciplinaire d’une équipe de praticiens intéressés par les troubles mnésiques ».

Et au-delà du diagnostic ?

« La technique "Mémorise ne se limite pas à porter des diagnostics. Elle propose aussi des exercices de mémorisation et d'apprentissage, élaborés de manière pédagogique, rendant ainsi possible une démarche psychothérapeutique.

« Cela permet des séances de stimulation qui apparaissent d'autant plus efficaces si effectuées en groupes. Dans les hôpitaux, résidences ou maisons de retraite, le groupe est en effet un réel vecteur de "réanimation", au sens étymologique de "redonner la vie".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Curabitur ut sed commodo risus ipsum lectus amet, ut