Association française des diabétiques : un véritable soutien pour les malades

Dynamique et solidaire, l'Association française des diabétiques multiplie les actions en faveur des malades et des familles.

Ffd

Alimentation trop riche en graisse et en sucre, mode de vie sédentaire, vieillissement de la population : le nombre des diabétiques en France ne cesse d'augmenter. Ils seraient aujourd'hui trois millions, selon l'Association française des diabétiques (AFD).

Mais qu'entend-on par diabète ? Cette maladie, aux effets très contraignants, revêt deux formes bien distinctes.

D'abord le diabète dit "maigre", ou de type 1 (180 000 personnes sont touchées), d'origine génétique, peut atteindre les patients dès l'enfance. Leur pancréas ne fabrique plus - ou pas assez - d'insuline, l'hormone qui régule le taux de sucre dans l'organisme. D'où la nécessité de s'auto-administrer de l'insuline par piqûre, parfois plusieurs fois par jours.

Deuxième forme, beaucoup plus répandue puisqu'elle concerne environ deux millions de personnes : le diabète gras", ou de type 2. Dans ce cas, l'insu- line, souvent insuffisante, est en outre mal utilisée par l'organisme. Elle atteint les adultes - en général trop forts et ne faisant pas suffisamment d'exercice - à partir de 40 ans.

Il y a, enfin, les diabétiques qui s'ignorent, explique-t-on à l'AFD. Depuis 1938, cette dernière, qui compte 130 antennes et quelque 30 000 adhérents, agit en faveur de tous les malades.

Une écoute permanente

L'association a en premier lieu un rôle d'information. Elle a ouvert une ligne téléphonique, Allô Diabète, qui reçoit 10 000 appels par an. Des permanents répondent aux questions que les diabétiques se posent : "Que peut-on manger au petit déjeuner ?", "Dois-je prendre mon traitement avant de passer un scanner ?"... Elle organise des campagnes de sensibilisation, publie une revue bimestrielle, Equilibre, qui livre à ses lecteurs des recettes diététiques, des informations sur les recherches en cours...

Car l'AFD finance également d'importants programmes de recherche. En quatre ans, elle a consacré 760 000 € à la greffe d'îlots pancréatiques (une voie prometteuse vers la guérison du diabète), à la recherche sur les origines génétiques de la maladie et aux complications liées au diabète. Des programmes indispensables pour progresser dans la connaissance de la maladie.

Sur Internet : https://www.federationdesdiabetiques.org/

Par téléphone : 01 40 09 24 25

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ipsum ut risus. suscipit dolor fringilla ut venenatis, neque. ut