Qu’est-ce que l’épine calcanéenne et comment réduire les douleurs ?

Vous ressentez de fortes douleurs dans votre talon et vous demandez à quoi elles sont dues ? Il est possible que ces souffrances soient liées à l'épine calcanéenne. Peu connue, elle est pourtant le siège de douleurs ciblées sur le talon du pied. Nous vous donnons quelques informations pour mieux appréhender cette excroissance pouvant parfois vous handicaper.

Qu'est-ce que l'épine calcanéenne ?

L'épine calcanéenne est une excroissance osseuse en forme d'épine, ce qui lui a donné son nom. On l'appelle aussi épine de Lenoir. Il est très compliqué de détecter sa présence en observant le pied et même en le palpant. Il est parfois possible que l'épine calcanéenne soit assez grosse qu'on puisse la sentir au toucher, mais c'est tout de même assez rare.

Si vous marchez beaucoup, il faut savoir que chaque pied peut supporter plusieurs centaines de tonnes si on cumule chaque pas réalisé en une journée. Et lorsque l'on court, ce chiffre est doublé voire triplé ! Le chiffre évolue aussi en fonction de la corpulence de la personne. L'épine calcanéenne va alors provoquer une douleur intense. On ressent une sensation vive comme si on marchait sur un petit objet piquant. Le plus souvent, elle survient entre 40 et 60 ans.

On la détecte quand on se lève le matin ou lorsqu'on est assis pendant une longue durée. Et plus la maladie évolue, plus les douleurs sont intenses et récurrentes. Même si les souffrances liées à l'épine calcanéenne sont bénignes, elles peuvent être très gênantes pour la vie quotidienne. Le port de chaussures à talons peut également s'avérer particulièrement douloureux.

Comment repérer que l'on a une épine calcanéenne ?

Cette excroissance est le résultat de fortes pressions quotidiennes, exercées à un endroit récurrent. Le corps produit alors du calcaire afin de tenter de réparer une micro-fissure dans l'os. Et si l'on continue à appliquer de fortes pressions à cet endroit, les tissus qui entourent la fixation osseuse vont subir une inflammation qui provoque les douleurs. Ce n'est pas l'épine calcanéenne elle-même qui provoque la douleur, mais bien l'inflammation de l'aponévrose qui vous fait ressentir ces souffrances. Heureusement, il existe des possibilités pour réduire les douleurs comme l'utilisation d'une semelle orthopédique pour épine calcanéenne. Une radio pourra vous confirmer que c'est bien cette affection qui vous provoque cette gêne au talon.

À quoi est due l'épine calcanéenne ?

Il existe plusieurs causes à l'apparition de l'épine calcanéenne :

  • L'activité professionnelle : avec des conditions de travail qui impliquent une pression continue sur le talon, vous risquez de développer cette épine calcanéenne. On pense aussi aux métiers où l'on doit marcher beaucoup, être en position debout pendant de nombreuses heures ou porter de fortes charges.
  • L'hérédité : il se peut que l'épine calcanéenne vous soit transmise par vos parents
  • La forme de votre pied : si vous avez un creux important sur la plante du pied, vous risquez de ressentir la tension de manière plus intense
  • De mauvaises chaussures : si les chaussures ne sont pas idéales pour votre pied ou qu'elles absorbent mal les chocs, votre pied va subir plus intensément la pression
  • Le surpoids : lorsque l'on est sujet à l'obésité, le talon doit supporter une pression beaucoup trop intense à chaque pas ou à chaque mouvement.
  • L'arthrite : l'inflammation des articulations peut engendrer la formation de l'épine calcanéenne et l'inflammation des tissus
  • Le sport : certaines activités sportives favorisent l'apparition de l'épine calcanéenne (course à pied en particulier)
  • Un choc important : si votre talon a subi un choc violent en heurtant le sol, l'épine calcanéenne peut apparaître.

Y a-t-il des moyens de réduire l'inflammation et de soulager les douleurs ?

Oui, il existe des solutions pour ne plus souffrir de l'épine calcanéenne :

Portez des chaussures adaptées à la forme de vos pieds, et faites faire des semelles orthopédiques qui épousent et soulagent le talon. Vous pouvez aussi réduire les activités physiques qui risquent d'intensifier les douleurs et adopter une bonne hygiène de vie pour garder un IMC correct.

Pour soulager vos douleurs, appliquez une poche de glace sur le talon, ou utilisez une crème à base d'arnica pour agir localement sur l'inflammation. La pratique d'exercices de physiothérapie est également efficace : massez votre talon et la plante de vos pieds avec une balle afin de soulager les douleurs et renforcer les petits muscles du pied.

Instaurez une routine quotidienne pour faire des étirements et assouplir la partie concernée par les douleurs !

À lire aussi : Relaxation : découvrez le massage des pieds

La solution chirurgicale pour les cas extrêmes

C'est le dernier recours en cas de fortes douleurs vraiment handicapantes. Il faut savoir que le syndrome de l'épine calcanéenne disparaît souvent de lui-même après 2 ou 3 ans maximum. En réalisant les exercices d'assouplissement et en utilisant des semelles orthopédiques sur mesure dans de bons souliers, vous éviterez la chirurgie. Mais si les traitements non chirurgicaux ne sont pas efficaces, il faudra envisager l'opération de l'épine calcanéenne. Les traitements non chirurgicaux doivent être testés pendant au moins 9 mois à un an avant qu'ils ne soient décrétés comme non efficaces.

Si vous devez vous faire opérer, la chirurgie visera à libérer l'aponévrose plantaire (membrane fibreuse qui se trouve sous le pied), mais aussi à supprimer la calcification. Puis il faudra respecter une période de repos avec le pied élevé et l'application d'une poche de glace. Pendant quelque temps, vous aurez sans doute à porter des attelles ou des chaussures chirurgicales orthopédiques.

Quand consulter pour identifier l'épine calcanéenne ?

Si vous ressentez une douleur récurrente et vive sur le talon, prenez rendez-vous rapidement chez un pédicure-podologue. Il sera de bon conseil pour atténuer les douleurs et vérifiera le diagnostic avec une radio.

N'attendez pas d'avoir vraiment très mal. Il est conseillé de prendre en charge l'inflammation dès que possible pour ne pas aggraver la situation ! Il vaut mieux résoudre le problème rapidement pour ne pas subir une inflammation qui peut devenir chronique et qu'il sera plus difficile de résoudre.

>> À lire aussi : Un hallux valgus qui fait mal, il faut opérer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

suscipit ut leo ut consequat. diam Sed id mi, risus libero. et,