Traiter un fibrome par ultrasons : ce qu’il faut savoir

Les femmes dont le fibrome est gros (5 à 12 cm) ou gênant (saignements...) peuvent bénéficier des ultrasons. II existe néanmoins certaines contre-indications (stimulateur cardiaque implantable, cicatrice sur la paroi abdominale...).

Docteur avec radiographie thoracique
© istock

Fibrome : qu’est-ce que c’est ?

Tumeur bénigne de l'utérus, le fibrome a été traité pour la première fois en France par ultrasons. Une solution prometteuse qui présente des avantages dans la récupération postopératoire.

De 20 à 30 % des femmes ont un fibrome. Très souvent sans symptôme, il peut néanmoins diminuer la fertilité. Après la ménopause, il peut régresser de lui-même. Aujourd'hui, pour le traiter, il y a les médicaments hormonaux. Sils ne suffisent pas, une opération s'impose. Deux techniques sont essentiellement utilisées en France

La plus fréquente : l'ablation chirurgicale de la tumeur bénigne ou de l'utérus. Les suites opératoires sont lourdes et douloureuses, exigeant quatre à cinq semaines d'arrêt de travail

Plus rarement on bouche les vaisseaux à l'intérieur de l'utérus pour détruire le fibrome (embolisation). Réalisée sous anesthésie légère cette méthode occasionne des douleurs postopératoires et un arrêt de travail d'au moins quinze jours.

Comment se passe un fibrome par ultrason ?

Seuls de légers sédatifs et des antalgiques intraveineux sont administrés à la patente, à jeun depuis au moins six heures. Autrement dit, elle ne peut communiquer à tout moment avec une personne présente dans la salle.

Installée à plat ventre sur une table d'examen spéciale, la femme est placée dans un appareil produisant un champ magnétique puissant (IRM). Comparable à un aimant.

Une grosse sonde d’échographie est placée au niveau du bas-ventre en regard de la partie à traiter et déplacée à volonté par l’opérateur sans mobilisation de la patiente.

L'échauffement du tissu visé, après passage de la sonde est contrôlé en temps réel par guidage informatique sous IRM, ceci jusqu'à ablation de la quasi-totalité du fibrome qui dure environ trois heures.

Comme une loupe au soleil

Le principe de la technique par ultrasons est comparable à un effet loupe identique aux effets du soleil. Il est créé avec précision à l'intérieur du fibrome. Cette nouvelle technique génère tout au plus des douleurs comme des crampes ou règles douloureuses, Et la récupération est rapide un jour et demi après une hospitalisation de 48 heures.

Une alternative prometteuse

À ce jour, quelque 3 000 patientes dans le monde ont déjà pu expérimenter cette méthode (Angleterre, États-Unis, etc,), avec de bons résultats après un recul de cinq à six ans.

Actuellement en France, seul le CHUI de Tours est équipé de ce matériel et Bordeaux pourrait l'être d'ici un an. Cette alternative semble prometteuse pour certaines patientes.

Il serait même question d'appliquer ce traitement sur des tumeurs malignes (sein, foie, rein...).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

neque. Lorem ut commodo sed commodo dolor leo.