La vitamine D : ce qu’il faut savoir

Si elle joue un rôle capital dans la constitution de notre capital osseux, elle prévient aussi le rachitisme chez l'enfant, l'ostéoporose après la ménopause chez la femme, et chez les seniors.

Vitamine D

À quoi sert-elle ?

La vitamine D fixe le calcium et le phosphore sur le squelette. Elle favorise ainsi sa croissance et sa solidité. Cette substance organique stimulerait aussi la reproduction et serait un des régulateurs de nos défenses immunitaires.

Où la trouver ?

La majorité de la vitamine D dont nous avons besoin est produite par notre épiderme après une exposition au soleil. Le reste provient de l'alimentation. Les aliments les plus riches sont les poissons de mer gras, comme le saumon, mais aussi la sardine. Certes, les viandes, les produits laitiers et les œufs en contiennent, mais trop peu pour combler l'ensemble de nos besoins.

Existe-t-il des carences ?

Dans l'Hexagone, seuls les mois d'été disposent de l'ensoleillement nécessaire à la production de cette vitamine.

Ainsi, pendant l'hiver, nos réserves s'épuisent peu à peu... Avec l'arrivée du mois d'avril, de légères déficiences en vitamine D peuvent alors survenir.

Qui est concerné en priorité ?

Les femmes enceintes dont l'accouchement est prévu en hiver sont, elles, systématiquement supplémentées en vitamine D, pour éviter les risques de convulsion du bébé à la naissance.

Les nourrissons alimentés exclusivement au sein ou avec des substituts végétaux du lait (boisson de soja…) doivent également être supplémentés sur prescription médicale.

Quant aux adolescents, ils ont davantage besoin de vitamine D pour leur croissance. En France, 10 à 20 % d'entre eux auraient une déficience.

Enfin, les personnes âgées sont généralement assez déficientes en vitamine D. En raison de leur appétit diminué et de leur faible exposition au soleil, leur squelette se fragilise.

Dans tous ces cas, une peau foncée produit encore moins de vitamine D, car elle limite la pénétration des U.V.

Quelles solutions ?

En France, durant les mois d'été, quinze minutes de bronzage par jour (en maillot de bain), pendant deux semaines, assurent six mois de réserves.

En ville, une courte exposition quotidienne du visage, des bras et des jambes (tee-shirt, short...) pendant l'été produit suffisamment de vitamine D.

Durant l'hiver, augmentez votre consommation de poissons gras, mais aussi de lait. En effet, la plupart des laits de vache distribués dans le commerce sont enrichis en vitamine D.

Lisez attentivement leur composition.

Enfin, si vous prenez des compléments alimentaires, vérifiez que la quantité de vitamine D ne dépasse pas 5 ug par dose journalière. En effet, en excès, elle provoque parfois des atteintes rénales, voire cardiovasculaires.

À retenir

  • La vitamine D est essentielle pour un squelette solide.
  • De courtes expositions au soleil d'été et la consommation de poisson gras couvrent les besoins en vitamine D.

En lire plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

venenatis eleifend Aenean id leo suscipit sem, consequat. diam commodo felis felis