Que faire en cas de crise d’angoisse ?

Cette "attaque de panique" mêle sensations psychiques et manifestations physiques incontrôlables. Comment faire face à la crise d'angoisse ?

Crise Angoisse Senior

Si la crise d'angoisse frappe plus facilement les anxieux, elle peut aussi toucher un jour ou l'autre n'importe qui et quel que soit l'âge. Mais soyons clairs : Pour rester normale, elle doit être tout à fait exceptionnelle. Des attaques de panique qui se répètent deviennent alors obsessionnelles et doivent être prises en charge.

Quels signes ?

Généralement induite par un événement marquant que l'on redoute (concours dont dépend une carrière, examen important pour un étudiant, situation très pénible que l'on a peur d'affronter...), la crise d'angoisse se déclenche brutalement. En voici les principaux signes qui peuvent être très spectaculaires.

Sur le plan corporel, la personne peut avoir une impression de suffocation, de "manque d'air", de "boule dans la gorge" qui l'étrangle. Les battements de son cœur sont accélérés, voire précipités (tachycardie). Elle peut présenter des troubles urinaires (envie impérieuse d'uriner). Les retentissements digestifs sont très fréquents (environ la moitié des cas) avec douleurs à l'estomac, nausées ou même débâcle intestinale. De plus, la personne est souvent couverte de sueur, avec pâleur et les mains qui tremblent.

Sur le plan psychique, la personne paniquée peut être dans un état de prostration, de "stupeur", mais le plus souvent elle est très agitée, totalement affolée, se sent la "tête vide". Dans sa terreur, elle peut éprouver ce que l'on appelle un sentiment de déréalisation" (son environnement lui semble totalement étranger), ou de 'dépersonnalisation" (impression de ne plus être soi-même, d'être étranger dans son propre corps).

Tous ces symptômes accentuent encore le désarroi et majorent le sentiment de péril, de menace imminente et inévitable. La personne paniquée est incapable de reprendre le contrôle d'elle-même, c'est-à-dire d'essayer de se raisonner, de relativiser la situation. Elle pense qu'elle va sûrement mourir ou devenir folle.

Que faire ?

  • Isolez-vous avec la personne paniquée. En attendant le médecin, restez très calme.
  • Ne brusquez jamais une personne victime d'angoisse.
  • N'élevez pas le ton, mais montrez-lui par votre calme que vous maîtrisez la situation. Dites-lui simplement qu'un médecin est en route et que tout va rentrer dans l'ordre.
  • N'affirmez pas des banalités du genre "ce n'est rien", "ça va passer" ou, pire, "calme-toi". Restez très présent(e) et neutre. Si possible, entrebâillez une fenêtre pour donner un peu d'air.
  • Essayez, sans la forcer, de la faire allonger ou, tout au moins, de la faire asseoir. Essayez de desserrer ses vêtements pour qu'elle respire mieux. Parlez-lui tout le temps et, si elle vous parle, écoutez-la même si son discours vous paraît décousu.
  • Si ses lèvres bleuissent, si elle perd connaissance, appelez les secours d'urgence.

Ne donnez surtout aucun médicament de votre propre initiative.

A retenir sur les choses à faire en cas de crise d'angoisse

  • Une crise d'angoisse cède au bout d'une quinzaine de minutes. Sinon, appelez les secours d'urgence.
  • Surveillez la personne de près et ne la laissez pas seule, même après la crise.
  • Dans son désarroi, elle pourrait avoir des idées suicidaires.
  • Attention ! une crise d'angoisse peut être le signe d'une détresse respiratoire liée à une affection grave (asthme, insuffisance cardiaque).
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

adipiscing ipsum non efficitur. id venenatis risus. ipsum elit. quis elit.