Cystite : Les bonnes résolutions pour en finir

Trouble urinaire très fréquent chez les femmes, la cystite ne prévient pas et s’avère très gênante pour celle qui l’a subi. Voici une liste des choses à faire pour éviter les cystites à répétition.

Main de femme retenant son entrejambe souffrant de douleur liés à la cystite
© iStock

Les conseils et astuces anti cystite

  • Boire beaucoup (1,5 à 2 litres par jour) pour évacuer beaucoup d'urine et éliminer les bactéries qui pourraient être dans la vessie ou l'urètre.
  • Uriner régulièrement et éviter de se retenir. Ainsi, les bactéries qui peuvent être présentes dans la vessie, n'ont pas le temps de s'y multiplier et de provoquer une infection.
  • Uriner après chaque rapport sexuel car celui-ci entraîne l'ouverture de l'urètre et les bactéries qui peuvent se trouver au niveau de la vulve remontent jusqu'à la vessie.
  • Après être allée à la selle, s'essuyer toujours d'avant en arrière pour éviter de mettre les bactéries de l'anus en contact avec l'orifice de la vessie.
  • Avoir une bonne hygiène locale car, insuffisante ou excessive (irrigations vaginales, savons bactéricides qui détruisent la flore et favorisent le développement des colibacilles), elle favorise la cystite.
  • Éviter de porter des vêtements trop serrés ou des sous-vêtements synthétiques qui facilitent la multiplication de certaines bactéries.
  • Traiter les diarrhées ou les constipations qui favorisent la contamination bactérienne du périnée.
  • Éviter vin blanc, champagne, tomates, asperges, autant d'aliments qui, parfois, déclenchent des cystites.

Et si ça ne marche pas ?

La cystite est toujours là ? Il y a d'autres solutions pour éviter le cycle infernal.

  • L'antibioprophylaxie consiste à prendre de petites doses d'antibiotiques en moyenne trois fois par semaine et pendant au minimum six mois. C'est contraignant mais on peut espérer être guérie dans 75 % des cas.
  • La dilatation de l'urètre consiste à appuyer sur les glandes qui parcourent ce canal pour en extraire des germes. Elle se pratique sous anesthésie générale et donne des résultat dans 40 % des cas.
  • Les cures thermales qui associent la brise d'une eau très sulfureuse et des soins locaux, notamment à La Preste (Pyrénées-Orientales) peuvent aussi être suivies d'effets bénéfiques car le soufre régénère les muqueuses et stimule les défenses locales de l'organisme. Il faut disposer de trois semaines et renouveler la cure trois années consécutives.

On obtient un résultat dans 67 % des cas la première année, dans 75 % des cas la deuxième et dans 80 % des cas la troisième année.

Peut-on se soigner seule ?

Selon une enquête SOFRES récente sur l'attitude des femmes face aux cystites à répétition, 19 % d'entre elles utilisent l'automédication. Pour certains médecins, c'est risqué car l'utilisation d'antibiotiques inadaptés peut aggraver la maladie et la rendre ensuite plus difficile à soigner.

Pour d'autres, l'automédication se conçoit quand on a au maximum 2 ou 3 cystites par an. À condition d'utiliser, avant, des bandelettes urinaires (en vente libre en pharmacie) pour vérifier que c'est bien une infection urinaire.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

mattis leo suscipit mattis ut libero. luctus neque. Aliquam Phasellus elit.