Les semelles orthopédiques contre le mal de dos

On n’y pense pas toujours, mais une correction de l’appui du pied peut parfois soulager le mal de dos chronique.

Une douleur située au pied, à la cheville, au genou peut inciter le corps à rechercher une position où il souffre moins, créant par rebond des tensions susceptibles de se répercuter le long de l’axe vertébral, sources de dorsalgies.

L’intérêt des semelles orthopédiques est de rétablir un équilibre mécanique — à la base — pour supprimer les douleurs à distance.

Quand songer aux semelles orthopédiques ?

Essentiellement lorsque les maux de dos sont associés à...

  • Des douleurs plantaires : provoquées par un cor, une verrue, un durillon...
  • Des lésions articulaires : il peut s’agir d’une entorse à la cheville chronique ou de douleur de genou chez l’adolescent ou le sportif.
  • Une déformation anatomique du pied : hallux valgus, pied bot varus équin ou résultant d’une fracture du calcanéum...
  • L’obésité ou la grossesse : la surcharge pondérale peut accentuer la bascule interne du pied (effet valgisant) et aggraver des maux de dos préexistants. Les semelles peuvent aider à mieux répartir cette surcharge sur les appuis plantaires.

Pour les membres inférieurs de longueur inégale

Nous avons tous une jambe plus courte que l’autre. En deçà de 4 mm, cette différence reste physiologique; elle ne crée généralement pas de tension et ne mérite donc pas de compensation. Au-delà, en revanche, elle peut poser problème. Et il n’est pas rare que des atteintes congénitales (luxation de hanche), neurologiques (poliomyélite), infectieuses (ostéomyélite, arthrite de hanche), ou des séquelles traumatiques ou chirurgicales (fracture diaphysaire, ostéotomie) provoquent des différences de taille de plusieurs centimètres.

La talonnette s’avère alors souvent indispensable pour rétablir la bascule du bassin et alléger les tensions sur la charnière lombosacrée. Un test à effectuer sur trois semaines permet alors — en fonction du ressenti du patient — d’envisager la prescription définitive de semelles et/ou de talonnettes.

Gare à l’automédication

De nombreuses personnes achètent des talonnettes sans prescription pour une “fausse” jambe courte, ce qui aggrave leurs maux de dos. En effet, certaines façons de se tenk des tensions musculaires de muscles profonds, ou une scoliose peuvent donner l’impression qu’une jambe est plus courte (même sur une radio). Le mieux reste donc d’effectuer un bilan postural chez un médecin généraliste, un rhumatologue ou un ostéopathe avant d’envisager le port de talonnettes fabriquées sur mesure.

A savoir

  • Les semelles orthopédiques sont faites en EVA thermoformable après un bilan bio-mécanique et une empreinte du pied. En cas de prescription, elles sont remboursées.
  • Au-delà de 3 cm d’inégalité de longueur des jambes, il faut recourir aux chaussures orthopédiques.
  • La talonnette (ou semelle unilatérale) dot se porter en permanence (y compris dans les chaussons).

À lire sur le sujet :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sem, felis libero. Praesent consequat. tristique