Vivre sa retraite au Maroc : comment faire ?

Partir passer sa retraite dans un pays étranger séduit de plus en plus de Français et de Françaises. Ce succès est facilement explicable et cette démarche est tout à fait logique. En effet, avec la baisse continue du pouvoir d’achat des retraités français, leur solitude est de plus en plus profonde et généralisée, il est profitable de s’installer dans un pays où la vie est moins chère et où le climat est plus chaleureux.

Retraites Francais Maroc Agadir

Parmi les pays les plus attractifs pour les retraités, le Maroc tire son épingle du jeu. Situé entre méditerranée et Atlantique, doté de paysages variés alliant immensités désertiques, hautes montagnes, plaines et plages paradisiaques, le pays offre un cadre de vie unique.

De plus, le coût de la vie au Maroc est très inférieur à celui de la France. Par exemple, le salaire moyen au Maroc est en 2021 d’un peu moins 400 euros.

En outre, des accords entre le Maroc et la France et entre le Maroc et l’Union Européenne facilitent les déplacements et l’installation de ressortissants français dans ce pays.

Les démarches administratives en France

Pour vous installer au Maroc, vous devez effectuer des démarches en France. Elles consistent principalement à informer votre caisse de retraite ou vos caisses de retraite si vous avez une pension complémentaire.

Les formalités auprès des caisses de retraite

Si vous êtes dans le régime général ou à l’Assurance Retraite, vous devez faire cette démarche auprès de la caisse régionale, ou caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT).

Si vous touchez une retraite de fonctionnaire, vous avez le droit de demander à votre caisse que le versement de votre pension soit fait sur la comptabilité du consulat français duquel vous dépendez géographiquement au Maroc. Ceci peut vous faciliter la vie et vous éviter certains tracas bancaires fréquents au Maroc.

Sachez, dans tous les cas, que cette démarche ne concerne que vos pensions de retraite. Les aides aux personnes âgées comme l’allocation de solidarité des personnes âgées (Apsa) ou le minimum vieillesse ne sont versées qu’à condition de résider en France. Dès votre déménagement à l’étranger, ces aides sont suspendues, mais elles peuvent être de nouveau versées si vous revenez habiter en France.

Les formalités d’entrée au Maroc

Les ressortissants français n’ont pas besoin d’un visa pour un séjour au Maroc pour une durée inférieure à trois mois. Pour se rendre dans le pays et traverser la frontière, il suffit d’avoir un passeport français en cours de validité.

Pour vous installer au Maroc et devenir résident, vous devez demander une carte d’immatriculation. Pour ce faire, rendez-vous au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie de votre lieu de résidence au Maroc pour la demander.

Des documents vous seront alors demandés. Il s’agit d’un passeport en cours de validité, d’un justificatif de domicile, d’un extrait de casier judiciaire, une photocopie de votre carnet vaccinal et de photos d’identité. Il faut aussi remplir des formulaires de demande d’immatriculation.

Pour obtenir cette immatriculation, vous devez justifier de revenus suffisants pour votre subsistance au Maroc et payer un timbre fiscal d’une valeur de 100 dirhams (environ 9 euros).

Une fois la carte obtenue, elle a une durée de validité d’un an, renouvelable trois fois. à partir de trois ans de résidence dans le pays, vous pouvez demander une carte de résidence d’une validité de dix ans renouvelables.

L’assurance-maladie des retraités français au Maroc

En étant résident au Maroc, vous pouvez bénéficier du régime marocain d’assurance sociale. Pour ce faire, vous devez cotiser à l’assurance-maladie. Le montant de cette cotisation varie en fonction de votre pension, il est de 3,2% pour une retraite de base de salarié et de 4,2% pour une pension complémentaire.

Vous devez aussi vous inscrire à la caisse d’assurance-maladie marocaine. Pour pouvoir le faire, vous devez demander à vos caisses de retraite françaises le formulaire SE 350-07 que vous remplissez lors de votre demande d’inscription à l’assurance-maladie marocaine.

Dans tous les cas, sachez que vous avez le droit de souscrire à la Caisse des Français de L’étranger pour profiter d’une meilleure couverture santé.

L’assurance-maladie française de base vous est aussi accessible, même en résidant au Maroc. Toutefois, pour une hospitalisation d’une durée de plus d’un mois, une autorisation spéciale doit être accordée par l’assurance-maladie.

La fiscalité des retraités français au Maroc

Parmi les nombreux accords signés entre la France et le Maroc, il existe une convention fiscale qui fait que les pensions de retraite des Français résidant au Maroc sont imposées dans le pays de résidence.

Vos pensions de retraite et vos rentes de régimes complémentaires seront donc soumises à la fiscalité locale.

Cette fiscalité vous sera bien avantageuse, car, même si les taux d’imposition marocains sont presque identiques aux taux français, des abattements importants sont appliqués avant imposition.

Si vous recevez votre pension de retraite au Maroc en euros, vous bénéficiez d’un abattement de 40% avant imposition. Si vous percevez votre pension sur un compte marocain et en dirhams, cet abattement grimpe jusqu’à 80%. En outre, votre pension reçue au Maroc est exonérée des charges sociales CSG-CRDS.

Pour résumer, une retraite au Maroc ne comporte que des avantages pour les retraités français. Qualité de vie, coût de la vie inférieur à celui en France, soleil, nature et population accueillante y sont pour quelque chose.

N’hésitez pas à vous renseigner sur une éventuelle retraite au Maroc où dans n’importe quel autre pays similaire. Vous trouverez surement de bons conseils pour vous aider à vous décider.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.