Des prothèses ingénieuses pour les jambes, pieds et genoux

Genou, pied, jambe... Les prothèses des membres inférieurs s'améliorent et sont de plus en plus stables, sûres et mobiles.

Docteur orthopédique affichant le modèle du remplacement total de genou
© istock

De nouveaux matériaux

Une prothèse a une emboîture et un manchon (il sert à relier le moignon d'amputation à la prothèse), une ou plusieurs articulations (genoux, hanches, chevilles), des pièces intermédiaires en forme de tubes et, parfois, de pieds.

Avec l'arrivée des nouveaux matériaux, ces composants se sont allégés : fibres de carbone pour les emboîtures, titane pour les pièces intermédiaires, gels de silicone ou de polyuréthanne pour le manchon. Les prothèses sont ainsi devenues plus confortables et mieux tolérées par la peau.

Avec les manchons en silicone, les blessures et autres imitations sont presque oubliées.

Le genou

Les différents modèles de prothèses de genoux se déclinent sur une simple articulation mécanique avec ou sans frein. La grande révolution, c'est le genou et les nouvelles recherches améliorant la qualité des prothèses. Grâce à son micro-processeur paramétré en fonction de la personne (poids, taille, rythme de marche...), il reconnaît en permanence la phase de la marche dans laquelle on se trouve.

Résultat ? On se déplace sans difficultés, aussi bien dans les escaliers que sur des pentes escarpées. On retrouve des sensations perdues en pouvant descendre les escaliers en pas alternés.

La jambe

Pour remplacer l'ensemble du membre inférieur et de ses trois articulations (hanche, genou et cheville), la prothèse dite "canadienne", mise au point il y a cinquante ans, reste d'actualité. A l'inverse des autres prothèses, elle n'a pas encore bénéficié d'améliorations majeures. Mais certaines personnes ainsi appareillées commencent à être équipées du genou par de toutes nouvelles prothèses à micro-processeur.  Un "plus" indéniable. Il faut en parler à votre prothésiste qui vous dira si cette prothèse est adaptée à votre situation.

Le fémur

Les progrès se jouent sur l'emboîture en contact avec la cavité de l'os fémoral. En offrant une forme plus large que les modèles actuels, le concept d'emboîture d’un laboratoire de recherche a le double avantage d'améliorer le confort en position assise et l'esthétique. Encore expérimental, son efficacité reste contestée.

Le pied

Les nombreuses prothèses du pied ont profité des évolutions technologiques. L'insertion de lames de fibre de carbone donne au pied l'élasticité dont les prothèses manquaient jusqu'alors.

Avec ces pieds dits "à restitution d'énergie", la marche est plus sûre et plus rapide lors de la montée des escaliers, de l'utilisation d'échelle, des prises d'appui avec port de charges. Courir ou conduire une voiture sans aménager les pédales est également possible.

En plus des mouvements de flexion et d'extension, certaines prothèses sont pourvues d'une articulation latérale afin de faciliter la marche en terrain varié.

>> Prothèse de la hanche : l'opération elle sera vite oubliée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ut ante. ut amet, Praesent Aliquam vulputate, commodo fringilla Donec libero