Comment garder la ligne à 40 ans ?

Entre 40 et 55 ans, les femmes prennent deux à sept kilos ! Si surveiller son assiette et faire du sport permet de lutter contre cette tendance, il faut aussi se poser les bonnes questions.

ne pas prendre de poid après 40 ansQuels sont mes priorités et mes rêves pour les années à venir ?

Prenez un papier et notez vos envies pour les dix ans à venir. Pensez aux moyens (reprise d’études, déménagement, changement de travail…) que vous pouvez mettre en place pour les réaliser.

De nombreuses prises de poids sont liées à l’angoisse et à la sensation de vide que peuvent produire les fluctuations hormonales, soulignent certains nutritionnistes et endocrinologues. On grignote sans s’en rendre compte pour apaiser son stress, et les kilos s’accumulent. Savoir qu’on est par moments plus vulnérable et se sentir cadrée par un projet de vie aide à surmonter ces passages.

Qu’ai-je prévu comme temps pour moi, chaque semaine ?

Trop de femmes s’exclament à 55 ans : “Je n’ai rien fait pour moi.” Alors que dès 40 ans, les enfants étant souvent plus grands, il est plus facile de s’accorder du temps. Commencer une activité valorisante, qui détend et distrait, est essentiel.

Vous pouvez vous inscrire dans un atelier d’art, développer un hobby ou rejoindre une association pour du bénévolat. Vous pouvez aussi vous remettre au sport.

Ai-je une activité physique qui me convient ?

Une perte musculaire se produisant avec l’âge, il est important d’avoir une activité sportive. Par ailleurs, les muscles étant de gros consommateurs de calories, les développer permet de manger sans craindre de grossir.

L’idéal ? Pratiquer deux à trois heures de sport par semaine. Mais ne placez pas la barre trop haut, surtout si vous partez de zéro. Mieux vaut en faire moins, mais être régulière.

L’important est de bouger, de se détendre. Optez pour une activité qui vous fait plaisir : gym douce, natation… Parfaite : la marche, à condition de ne pas la pratiquer stressée.

Et pourquoi pas une activité artistique ?

Pensez à la danse, à la barre au sol, aux claquettes, mais aussi au chant. Chanter mobilise le diaphragme, un muscle qui consomme beaucoup d’énergie. Après une heure de chant, on se sent bien dans sa peau, avec une saine fatigue.

À quand remonte mon dernier check-up médical et gynécologique ?

Vers 40 ans, une prise de poids peut aussi être le signe d’un changement métabolique ou hormonal qu’il faudra contrôler par un bilan sanguin, afin de doser le taux de sucre sanguin, de triglycérides…

L’excès de triglycérides est souvent dû à une alimentation trop riche en sucres, fruits ou alcool. Il peut être associé à un taux de cholestérol trop élevé. Il peut aussi être augmenté par une baisse de l’activité physique et une alimentation pauvre en légumes et riche en graisses saturées (viandes grasses, charcuterie, pâtisseries…). Enfin, si vous souffrez de fourmillements, de crampes, d’œdèmes, de fatigue et d’une petite prise de poids, il faudra penser à un problème thyroïdien, vérifiable par une prise de sang.

Mon alimentation est-elle adaptée à mon rythme de vie ?

  • Ne sautez pas de repas. Dès que l’organisme se retrouve en manque, il a tendance à stocker au repas suivant. En ne mangeant pas à midi, vous risquez aussi de manquer de vitamines et de minéraux. Si vous n’avez pas le temps de déjeuner, prenez un repas protéiné en sachet ou un sandwich au jambon dégraissé ou un poulet-crudités, et un fruit.
  • Choisissez les bons acides gras. Le cœur, le cerveau, la peau et les cheveux, le système immunitaire.., notre corps a besoin d’acides gras essentiels (polyinsaturés).

En assaisonnement, consommez deux cuillerées à soupe d’huile par jour (en mélangeant olive et colza, pour équilibrer les omégas 3 et 6).

  • Consommez chaque jour des fibres pour moduler l’absorption des graisses et des sucres : deux à trois fruits; une à deux rations de crudités (en petite quantité pour ne pas ballonner). Plus une bonne portion de légumes cuits, soit à un seul repas, soit répartie sur les deux. Les légumineuses riches en nutriments — lentilles, fèves, pois chiches — sont idéales.

Très bons aussi pour drainer : poireaux, artichauts, courgettes. Méfiez-vous des choux, excellents diététiquement mais plus lourds à digérer.

  • Structurez vos repas. Fatiguée ? Attention à l’anémie. Contre les coups de pompe qui poussent à grignoter, organisez vos repas. Mangez de la viande rouge et des légumes secs trois fois par semaine, du foie de veau ou de volaille une fois par semaine, et trois œufs par semaine. Terminez si possible votre repas par un fruit: c’est là que la vitamine C est le mieux assimilée et elle augmente de 30 % l’absorption du fer par le tube digestif.

N’hésitez pas à consulter notre article sur les aliments detox !

Surveillez encore plus le sucre

À la quarantaine, un petit déséquilibre œstrogènes-progestérone peut entraîner un hyperinsulinisme : les sucres tendent à augmenter dans le sang et la sécrétion d’insuline s’accroît.

Notre conseil : consommez assez de protéines. À midi, préférez les sucres lents (riz, pâtes, lentilles ou pain) et, le soir, les légumes. Doucement sur les aliments sucrés et mangez-les toujours en fin de repas. Au petit déjeuner, oui au pain complet ou semi-complet avec un peu de beurre, un laitage et un fruit.

Pour le goûter : un yaourt nature ou du fromage blanc avec un fruit. Ça cale, sans redonner envie de sucre une heure plus tard.

Pour tenir le cap

  • Je ne laisse pas le surpoids s’accumuler. Dès que je prends plus de deux kilos, je fais un petit régime. Pendant deux à trois semaines, aux deux repas princípaux, je diminue es graisses et les sucres. Je mange du poisson ou une viande maigre, avec des légumes, et deux fruits par jour.
  • J’essaie de ne pas boire de vin.
  • Je consulte immédiatement si je grossis sans raison (pas d’excès alimentaire, une bonne activité physique), pour faire un bilan métabolique et hormonal avant d’attaquer mon régime.
  • J’évite le stress. Si je suis stressée, j’aurai moins envie de m’y mettre, j’y croirai moins.
  • Pour ne pas risquer de grignoter, je me chouchoute : massages, crème pour le corps, coupe de cheveux, sorties.., tout ce qui peut me remonter le moral.
  • Je pratique une journée maigre par semaine si j’ai tendance à m’arrondir: le lundi après un weekend festif, ou comme autrefois le vendredi, avec par exemple poisson, légumes et un fruit, et pas de pain aux deux principaux repas.

Attention, ce n’est pas une solution si cela vous frustre trop.

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Praesent ante. massa at ut id