Acné chez l’adulte : méthodes et astuces pour traiter l’acné des seniors

L'acné ne concerne pas seulement les adolescents. Adultes, bébé, seniors. On peut avoir des boutons à tout âge ! Comment traiter efficacement ? Toutes nos réponses à vos questions !femme devant miroir acnéC’est un tort de penser que l'acné est réservée aux seuls adolescents... ou de croire que l'on est vraiment "à part" si l'on a encore des boutons à 40 ans. Car les médecins constatent que l'acné persiste ou réapparaît de plus en plus tardivement. C'est devenu une pathologie de l'adulte en même temps que celle de l'adolescent. Avant d'envisager un traitement, il faut rechercher la cause de cette acné.

Interdit de décaper

L'acné de l'adulte peut être la continuité d'une acné juvénile qui ne se tarit pas. Chez les ados, elle est largement liée aux hormones sexuelles.

Mais certaines acnés persistent à l'âge adulte car le patrimoine génétique peut maintenir un terrain favorable au développement des bactéries !

Sans se démoraliser, il faut alors accepter de prendre en charge son acné aussi longtemps qu'il est nécessaire. Le nettoyage quotidien est le geste fondamental.

Pour la toilette, ne décapez pas votre peau au savon. Utilisez des produits d'hygiène doux : gels nettoyants, syndètes, pains surgras. Les gammes spécialisées ("spécial peaux acnéiques peaux à problèmes peaux à tendance acnéique") proposent des lotions ou des gels nettoyants.

Ces produits contiennent des bases lavantes douces ainsi que des antifongiques et des antibactériens. Un nettoyage quotidien suffit, car, répétés, ils risqueraient d'irriter l'épiderme.

Cette hygiène indispensable peut néanmoins se révéler insuffisante. Dans ce cas, il est nécessaire de traiter localement, voire d'envisager avec le dermatologue un traitement par voie générale.

Soins aux acides de fruits

Pour compléter l'hygiène, vous pouvez appliquer des soins locaux dits de "cosmétologie active". Non gras et non comédogènes, ces produits contiennent des actifs spécifiques et peuvent être délivrés sans ordonnance. Les soins aux AHA (acides de fruits), par exemple, font désormais partie des indispensables de la lutte contre l'acné. Ces derniers sont également recommandés pour prendre le relais de l'antibiothérapie par voie générale enfin de traitement si la peau reste à tendance acnéique.

Il faut poursuivre ce type de traitement pendant deux à trois mois pour que les progrès soient sensibles. Tant que l'acné persiste, ce qui peut durer des années, il faut continuer ces soins. Nettoyer consciencieusement la peau et appliquer des crèmes traitantes. Si vous suspendez le traitement alors que votre peau a encore une tendance acnéique, les boutons réapparaîtront !

Les méthodes fortes pour traiter l’acné chez l’adulte

Si les traitements locaux se révèlent insuffisants, si l'acné est importante et rebelle, un traitement de fond par voie générale sur prescription médicale s'impose. On distingue deux types de traitements :

Les antibiotiques

C'est un traitement long : au moins deux ou trois mois. Il est suspensif de l'acné, il peut donc s'avérer nécessaire de faire plusieurs cures à des périodes "critiques" (avant les vacances par exemple).

Sous traitement, quelques précautions sont à retenir. Les antibiotiques peuvent être à l'origine de photosensibilisation. Evitez autant que possible le soleil, et abusez de fortes protections solaires ! De plus, ils peuvent provoquer des troubles digestifs et des mycoses vaginales. Ils sont contreIndiqués en cas de grossesse.

L'isotrétinoïne

Si le traitement (principe actif des génériques du Roaccutane®) assure une disparition définitive de l'acné et laisse une peau nette de cicatrices, il est particulièrement lourd. C'est pourquoi les dermatologues n'y ont recours qu'en deuxième intention, dans les cas d'acné rebelle aux autres traitements (locaux et généraux). Le traitement est long : Huit mois pour traiter l’acné du visage, 10 à 12 mois pour l'acné du dos.

Aujourd'hui, les règles de prescription et de délivrance sont très strictes. Chez les femmes, une procédure complète (information éclairée, consentement par écrit, examen sanguin permettant d'attester qu'elle n'est pas enceinte) doit être respectée en raison des risques tératogènes (dangereux pour l'embryon) de l'isotrétinoïne. C'est pourquoi une contraception doit être impérativement mise en place du début du traitement jusqu'à trois mois après l'arrêt.

D'autres effets secondaires non négligeables :

  • Le traitement ne peut être prescrit avant 16 ans, car il a une incidence sur la croissance.
  • Il dessèche fortement la peau et les muqueuses
  • Il est impossible de porter des lentilles de contact, il faut hydrater les lèvres et traiter la peau avec des soins cosmétiques d'appoint apaisants.
  • Il est nécessaire de surveiller le taux sanguin de lipides car il est susceptible d'augmenter.
  • L'isotrétinoïne rend la peau très fine, ce qui rend indispensable une bonne protection solaire.
  • L'épilation à la cire est déconseillée. De sérieuses lésions cutanées sur le visage et les membres, de type arrachement de l'épiderme, ont été constatées lors d'épilations à la cire chez des patientes prenant ce médicament. Le Royaume-Uni a officiellement proscrit ce type d'épilation pendant ce traitement et les deux mois suivant son arrêt (Prescrire de juillet- août 1998).

Persévérez pour obtenir des résultats

Tout traitement anti-acnéique, qu'il soit local ou général, peut générer une petite aggravation de l'acné dans les 2 à 3 semaines après le début du traitement. Cette aggravation est normale et ne doit pas conduire le patient à arrêter le traitement de sa propre initiative.

Par ailleurs, les traitements thérapeutiques de l'acné se révèlent souvent pénibles pour le patient. La peau rougit, pèle et "fait mal". Pourtant il ne faut pas suspendre le traitement qui n'est irritant que parce qu'il est actif. Pour calmer les peaux irritées par les traitements généraux, appliquez des crèmes hydratantes et apaisantes.

Le fond de teint est un faux-ami

Les erreurs cosmétiques

Utiliser des fonds de teint pour cacher quelques boutons, c'est souvent entretenir soi-même une peau acnéique. Car les fonds de teint sont occlusifs et favorisent le développement de l'acné.

Un vrai cercle vicieux. Mieux vaut traiter au coup par coup l'apparition des petits boutons (avec des sticks ou des patchs adhésifs) ou appliquer sur l'ensemble du visage des soins appropriés.

Fréquemment, et surtout chez les femmes, plus consommatrices de soins variés, l'utilisation de produits cosmétiques trop gras favorise le développement de l'acné.

Soyez donc particulièrement vigilantes dans le choix des cosmétiques : Les produits doivent être non comédogènes et adaptés à votre type de peau. En particulier, si vous avez la peau sèche, la crème que vous appliquez ne doit pas laisser de film luisant sur la peau 30 minutes après l'application.

Attention aussi aux crèmes solaires : Si le soleil est un faux ami qui garantit une explosion acnéique au retour des vacances, les crèmes solaires sont souvent trop grasses et comédogènes pour des peaux acnéiques. Utilisez de préférence des gammes anti-acné ou des sprays (peu gras).

Les médicaments

Certains médicaments peuvent aggraver ou révéler un terrain acnéique. C'est le cas des anti- dépresseurs et des corticoïdes. C'est aussi souvent le cas des vitamines B, et en particulier de la vitamine B12, que nous absorbons allégrement au sein de cocktails multivitaminiques sans avoir conscience de l'incidence qu'elle peut avoir sur notre peau.

L'alimentation

Elle n'a pas l'influence qu'on lui prête souvent. Le chocolat et la charcuterie ne font pas apparaître l'acné. En revanche, le stress, qui fait se ruer sur le chocolat, est source de variations hormonales. Ces variations ont, elles, des conséquences sur l'acné.

>> À lire aussi : Opération anti-froid : protéger votre peau !

Les causes hormonales

Le syndrome prémenstruel

Le pic hormonal de la période ovulatoire du cycle menstruel provoque une hyperséborrhée cutanée, plus ou moins sensible selon les femmes. Pour limiter cette acné passagère mais régulière, nettoyez votre peau avec des lotions traitantes et traitez-la à l'aide de crèmes actives pendant la durée du syndrome au cours de chaque cycle.

Un dérèglement endocrinien

Chez la femme, l'apparition de l'acné peut être le signe d'un dérèglement endocrinien, par exemple en cas de kystes de l'ovaire.

Un bilan hormonal permet de déceler ce type de cause. Un traitement hormonal pourra alors résoudre le problème endocrinien et, par voie de conséquence, l'acné.

Par ailleurs, certaines périodes particulières de la vie d'une femme sont susceptibles de provoquer l'apparition d’une acné parfois sévère. Chez la femme enceinte, on peut envisager un traitement par les sels de zinc.

Et, chez la femme ménopausée, l'isotrétinoïne constitue un excellent traitement car le risque tératogène est écarté.

Le type de contraception

La contraception orale peut également révéler un terrain acnéique : Tout dépend du type de pilule qui vous a été prescrit. Parlez-en alors à votre dermatologue, ou à votre gynécologue lors de la visite de contrôle annuelle. D'autres types de pilules peuvent être envisagés pour traiter ce genre de troubles.

Les petits "trucs" des dermatologues

Les gommages

Ils constituent des gestes indispensables pour éliminer les points noirs, les lésions naissantes. Une à deux fois par semaine, nettoyez votre épiderme en profondeur.

Le nettoyage de peau

C’est un geste médical au cours duquel le dermatologue extraie un à un les comédons avec une aiguille. C'est indispensable si l'acné est très rétentionnelle.

N'hésitez pas à en programmer régulièrement.

L'acné du violoniste

Il existe une acné liée à l'activité professionnelle. C'est, par exemple, l'acné au menton du violoniste. Difficile d'y échapper ! Nettoyez et traitez localement pour limiter le phénomène.

De l’acné à tous les âges

Les nouveau-nés

Lorsque le nourrisson vient au monde, son sang est porteur des hormones de sa mère. Or des taux parfois élevés d'hormones maternelles peuvent faire travailler excessivement les glandes sébacées et provoquer une "acné néo-natale". Un traitement n'est généralement pas nécessaire car la situation se régularise le plus souvent spontanément.

L'acné disparaît d'elle-même deux à six mois après la naissance.

Néanmoins, si elle est trop importante ou persiste au delà de six mois, il devient nécessaire de consulter un dermatologue pour un traitement cosmétique adapté au jeune âge de l'enfant,

Les enfants

En général, l'acné atteint son apogée entre 12 et 14 ans chez les filles, et 14 et 16 ans chez les garçons. Mais elle met généralement un certain temps à s'installer et les premiers boutons peuvent faire leur apparition vers 10 ans. Cependant, le fait d'avoir quelques boutons dès cet âge ne préjuge pas du développement futur.

Autrement dit, avoir quelques boutons à 10 ans ne signifie pas que l'acné sera importante, ou, à l'inverse, qu'elle se terminera précocement. Excepté ce début d'acné du pré-adolescent, il n'y a aucune raison pour qu'un enfant développe de l'acné. Si cela se produisait, consultez un dermatologue car il faut peut-être rechercher une cause endocrinienne.

Les seniors

De gros points noirs peuvent faire leur apparition sur le visage, et en particulier autour des yeux, Un traitement mécanique par le dermatologue suffit à les enlever pour peu qu'il soit effectué suffisamment tôt.

>> À lire aussi : Limiter les rides : nos conseils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

luctus ultricies amet, ut velit, libero dolor neque.