Opération anti-froid : protéger votre peau !

Bientôt l’hiver! N’attendons pas de ressentir les premières irritations de notre peau pour la protéger. visage, mains, corps, voici comment bien l’hydrater.

Des températures qui déclinent, un chauffage ambiant qui assèche l’atmosphère, des tissus plus épais qui frottent, irritent l’épiderme... Et notre peau tire, rougit, parfois desquame. Pas de mystère, elle a soif! En cette saison, l’hydratation est le premier geste beauté.

C’est la meilleure façon de se protéger des rigueurs hivernales et de retrouver une belle peau tonique et souple.

Des soins riches pour le visage

Notre peau est naturellement protégée par un film hydrolipidique constitué à 40 % d’eau et à 60 % de lipides. Seulement voilà, les agressions extérieures et les soins mal adaptés rendent cette « barrière naturelle » plus fragile, moins efficace.

Il faut donc la renforcer et la restaurer. Comment? Avec des soins très doux et plus riches qui redonneront à notre peau sa souplesse. En plus, nos rides s’estomperont. Car elles se voient davantage sur une peau déshydratée!

Démaquillage douceur. Matin et soir, utilisez un démaquillant doux — lait, crème ou huile — respectueux du film protecteur de la peau. Posez le démaquillant avec les doigts et retirez-le sans frotter au coton. Répétez une seconde fois si vous êtes maquillée et terminez par quelques pschits d’un brumisateur d’eau pour supprimer toute trace de démaquillant. Séchez avec un papier absorbant. Si vous avez une peau sensible, limitez à une fois par mois les gommages, trop irritants l’hiver.

Réparez la nuit, protégez le jour. Le soir, offrez-vous un soin riche, nourrissant, anti-rides, qui aidera la peau à réparer les dommages subis le jour. En effet, elle se régénère la nuit en relançant son renouvellement cellulaire. Le matin, appliquez une crème de jour plus couvrante, plus riche qu’en été. Et, pour échapper aux gerçures, protégez vos lèvres tout au long de la journée avec un stick réparateur.

Notre peau a de plus en plus soif

Le mécanisme naturel de l’hydratation ralentit peu à peu dès 30-35 ans et diminue encore après la ménopause.

Les aquaporines – protéines remontant l’eau des couches profondes de la peau vers les couches supérieures de l’épiderme — sont moins nombreuses.

Les « petites usines » qui fabriquent l’acide hyaluronique, capable de fixer l’eau dans la peau et de lui donner ce joli aspect pulpé, ralentissent leur rythme. Enfin, l’activité cellulaire de la couche cornée s’amenuise et l’eau, moins bien répartie, s’évapore vite en raison de la fragilité du film hydrolipidique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

dictum ut ipsum odio risus quis, Nullam