Calvitie, myopie, dentition, varices : des maux souvent héréditaires !

Si on dit souvent "tu as les yeux de ton père", ou "tu as le sourire de ta mère", les qualités ne sont pas les seules à être transmises au fil des générations.

La calvitie

Son impact psychologique

Héréditaire ou non, la calvitie est parfois vécue difficilement (tendance à l'auto-dépréciation, plus rarement une dépression). Les fils ne font pas de reproches à leur père, mais celui-ci ressent parfois une légère culpabilité.

On observe un fort sentiment d'appartenance, même s'il ne s'agit pas d'une caractéristique vue positivement : cela montre une continuité dans la famille, une notion de lignée. L'aspect positif est que, connaissant le problème chez leur père, les enfants vont consulter plus rapidement, ce qui permet une prise en charge plus efficace.

Comment cela se transmet ?

Au sommet du crâne se trouvent des récepteurs à un dérivé de la testostérone. Quand ce dérivé se fixe sur son récepteur, il provoque la chute du cheveu. Reste alors ce que l'on appelle la "couronne". Cette transmission héréditaire n'est pas systématique (une "chance sur deux à peu près), car plusieurs gènes entrent en jeu.

À quoi cela ressemble ?

Il s'agit de la chute des cheveux, qui peut commencer dès la puberté (quand le taux de testostérone augmente) et être visible vers 20-25 ans.

Comment agir ?

Il n'existe pas de prévention, mais la surveillance permet de débuter le traitement précocement. Deux médicaments (le minoxidil, en application locale, et le finastéride, en comprimé) sont efficaces et peuvent être combinés.

À ce sujet :

La myopie

Son impact psychologique

Des parents angoissent beaucoup quand on leur apprend que leur enfant est myope, sauf quand eux-mêmes le sont déjà. Il faut faire attention au comportement de l'enfant (s'il regarde la télé de trop près par exemple), car celui-ci ne se plaint pas que sa vue a baissé. Des visites régulières chez l'ophtalmologiste permettent une correction rapide.

Comment cela se transmet ?

L'hérédité est le facteur principal de la myopie, mais on ne sait pas trop comment il fonctionne. On n'est jamais sûr à 100 % que l'enfant de deux parents myopes le sera lui-même.

À quoi cela ressemble ?

Il s'agit d'un défaut de l’œil, "trop long", qui fait que l'on ne voit pas bien de loin. La myopie augmente entre 0 et 25 ans.

Comment agir ?

Lunettes et lentilles permettent de retrouver une vision normale. Une opération peut aussi être effectuée quand la myopie est stabilisée.

À ce sujet :

Le déchaussement des dents

Son impact psychologique

Les reproches pour cette maladie, quand elle a été transmise héréditairement, sont peu nombreux au sein des familles. Il existe surtout une incompréhension : "Pourquoi ne m'en a-t-on pas parlé avant que cela ne s'aggrave ?" Il faut donc prévenir ses enfants, pour leur permettre d'anticiper, en mettant en place un brossage sérieux.

Comment cela se transmet

Les personnes jeunes (20-25 ans) qui connaissent ce genre de problème sont les moins nombreuses (10 à 15 %). C'est chez elles qu'il existe une composante héréditaire, mais la transmission de mauvaises habitudes est aussi en cause.

À quoi cela ressemble

Quand la gencive diminue de taille, que la dent tient moins bien, il se produit un déchaussement pouvant aboutir à la perte des dents. Les facteurs autres que l'hérédité sont le tabac, le stress, l'alcool et l'alimentation.

Comment agir ?

Une hygiène bucco-dentaire irréprochable est à la fois préventive et curative : se brosser les dents (et les gencives) après chaque repas, pendant 4 minutes est nécessaire, mais parfois insuffisant. Lorsque ses parents ont ce problème, il faut consulter un dentiste, qui proposera les solutions en fonction de la gravité.

À ce sujet :

Les varices

Son impact psychologique

L'anxiété et les reproches sont presque inexistants sur cette question. L'attitude est plus constructive : les parents cherchent à agir le plus tôt possible sur les facteurs de risque chez leurs enfants. Des mères les amènent en consultation au moindre doute, ce qui permet une prise en charge précoce.

Comment cela se transmet ?

Il existe un facteur héréditaire important, mais la transmission familiale n'est pas la seule en jeu : la position debout, les métiers statiques, l'obésité, la cigarette, l'exposition chronique à une source de chaleur... favorisent cette maladie.

À quoi cela ressemble ?

La "maladie variqueuse" est une affection chronique, fréquente, caractérisée par une dilatation des veines (en superficie ou en profondeur). La circulation du sang s'y fait à contresens du fait du relâchement des valvules. On a une sensation de jambes lourdes, des douleurs et, au plus grave, un caillot se constitue. Des varices peuvent apparaître à l'adolescence, et les femmes sont plus touchées.

Comment agir ?

Quand le facteur héréditaire est prédominant, on peut retarder l'apparition des varices par une bonne hygiène de vie (faire de l'exercice, ne pas fumer, éviter la station debout, les pilules fortement dosées, porter des chaussettes de contention...). Les traitements sont efficaces (phlébotoniques, laser, chirurgie), mais la récidive est fréquente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

eleifend felis Lorem vel, Nullam consequat. suscipit