La vue sous surveillance

Chirurgie, laser, dépistage génétique, lentilles, autant de progrès en ophtalmologie qui ne doivent pas nous faire oublier les gestes de prévention les plus élémentaires. Car voilà bien un domaine où une surveillance régulière est nécessaire !

livre avec lunettes pour presbytie
À partir de 40 ans la vue peu devenir floue. Pourquoi ? Qui est concerné ?

C'est peut-être héréditaire

On ne sait pas assez que la plupart des défauts optiques peuvent être héréditaires. S'il existe un trouble particulier chez l'un des membres de la famille, il est prudent de faire examiner les enfants le plus tôt possible. C'est le cas, en particulier, chez l'enfant dont un œil ne fonctionne pas bien. Souvent, on ne s'aperçoit de rien car l'autre œil voit bien et compense. Un examen systématique vers deux ou trois ans permettra d'y remédier par une rééducation faite à temps. S'il n'y a pas d'antécédent dans la famille, un examen avant l'entrée à la grande école est suffisant.

Un écran criblé de mouches…

S'il vous arrive de voir de nombreux petits points noirs (comme des mouches) sur un écran, avec des éclairs lumineux, il est prudent de consulter sans tarder. En effet, ces phénomènes visuels, totalement indolores, sont les signes avant-coureurs d'un décollement de rétine, qui peut arriver en huit jours. La solution est simple. L'ophtalmologiste vous fera (ou fera faire) quelques séances de laser et tout rentrera dans l'ordre. Les myopes, en particulier, qui ont une rétine plus fragile, ont intérêt à être suivis régulièrement.

À lire aussi : Troubles de la vision : types, causes, et traitements

Si vous avez l'œil rouge

Il n'est jamais prudent de garder des yeux rougis. Il peut s'agir d'une simple conjonctivite ou d'une inflammation (attention, une automédication avec un collyre non approprié peut aggraver les choses et fausser le diagnostic).

La rougeur peut aussi être le signe de la présence d'un corps étranger (particule de ferraille). lnutile d'attendre qu'il soit incrusté dans la cornée pour le faire retirer.

À lire aussi : Cancer oculaire ou cancer des yeux : tout savoir

La fatigue sur écran

Contrairement à une idée reçue, le travail sur écran n'est pas générateur en lui-même de défauts optiques.

Mais il en est souvent le "révélateur". Par exemple, un petit astigmatisme, une myopie ou une hypermétropie légère, peu gênantes dans la vie courante (sinon, on s'en serait aperçu). Celles-ci peuvent alors se manifester sous forme de fatigue visuelle (barre au-dessus du front, rougeurs en fin de journée).

Regarder un écran cathodique, c'est une nouvelle façon de regarder une image. Elle n'y est plus fixe, mais formée par un point qui se déplace sans cesse sur l'écran, et c'est ce scintillement perpétuel qui impose à l'œil de faire le point en permanence s'il veut obtenir une image nette sur la rétine.

Les opérations au laser

Remodelage de la cornée des astigmates, correction de la longueur de l'œil des myopes et des hypermétropes, la chirurgie de l'œil donne des résultats tout à fait étonnants. Mais, il faut le préciser, uniquement dans les cas simples et pour les petites et moyennes myopies.

A l'heure actuelle, la chirurgie du laser est en pleine expansion. De nouvelles améliorations ne cessent d'être trouvées, mais, pour l'instant, les spécialistes restent prudents et réservent ce type d'intervention à des cas bien précis.

Pour les petites et moyennes myopies, l'âge idéal se situe entre 25-45 ans : ni trop tôt, pour attendre que la vision se soit stabilisée après la croissance ; ni trop tard, car la myopie recule l'âge de la presbytie.

Le cap de la presbytie

Passé cinquante ans, personne n'échappe à la presbytie. C'est un phénomène naturel puisque l'œil perd de son élasticité au fil des années. A la naissance, l'œil voit net de 5 cm à l'infini, à 10 ans 7,5 cm, à 30 ans, 12,5 cm et à 50 ans de 50 cm à l'infini. Et c'est à partir de 30 cm que les premières gênes apparaissent : difficultés à enfiler une aiguille, à lire un journal... Mais pour certains, la presbytie commence plus tôt, vers 40 ans, en raison d'affections telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires, l'anémie, etc. Phénomène lié à l'âge, elle touche donc, comme cela a été rappelé au dernier congrès Essilor, 600 000 personnes par an en France.

Plus de la moitié de celles-ci n'ont jamais porté de lunettes auparavant.

Chez les myopes, le phénomène est un peu retardé (ils gagnent de 6 mois à deux ans). Si leur myopie est moyenne, il leur suffit au début de retirer leurs lunettes de myopes. Les plus malheureux sont les hypermétropes légers qui, jusque-là, avaient pris l'habitude de compenser sans lunettes. On équipe beaucoup plus d'hypermétropes qui deviennent presbytes qu'autrefois, mais il faut bien dire que les lentilles progressives ne donnent pas encore satisfaction à 100 %, sauf dans des cas très rares.

À lire aussi : Dégénérescence maculaire lié à l'âge (DMLA)

Gare à l'auto-prescription !

A partir de 45 ans, même si l'on ne souffre d'aucun trouble particulier, une visite de contrôle régulière est conseillée. C'est en effet l'âge où peuvent apparaître des maladies à début insidieux (comme le glaucome ou hypertension de l'œil, ou des troubles circulatoires au niveau de la rétine). Le risque de ces maladies est qu'elles peuvent passer totalement inaperçues (à leur début) puisqu'elles ne se manifestent par aucun symptôme. Ce conseil s'adresse aux personnes qui corrigent leur presbytie toutes seules, en s'achetant des lunettes- loupes chez le pharmacien.

Les ophtalmologistes voient encore trop souvent des gens de 60 ans venir consulter pour la première fois. Et dans ces cas-là, c'est souvent pour diagnostiquer un glaucome. Pas d'autoprescription, donc : ce type de lunettes est à réserver comme lunettes d'appoint ou comme seconde ou troisième paire, mais toujours après examen de la vue.

À chaque œil, sa lentille

Matériau, forme, épaisseur, diamètre, chaque lentille a ses propres caractéristiques. La lentille universelle à taille unique n'existe pas. Chaque œil est différent ; et seul l'ophtalmologiste saura apprécier la qualité des tissus oculaires, la quantité et la qualité de larmes - certaines, très grasses, riches en protéines, vont encrasser la lentille en quelques heures. Lui seul, par un examen approfondi, peut évaluer l'existence ou le risque d'inflammations ou d'allergies. Dans ce cas, il commencera par traiter l'œil avant de donner le feu vert pour les lentilles. De nombreux échecs ou incidents avec les lentilles sont dus à ces petits troubles non traités.

Exemple typique : la lentille jetable de couleur. Idéale pour "épater les copains" en changeant la couleur de ses yeux à bon marché (20€ environ), elle fait des ravages chez les juniors qui la prennent pour un gadget !

Mais, en raison d'un rayon de courbure unique et standard, ces lentilles peuvent entraîner une souffrance si elles ne correspondent pas parfaitement à la cornée ou s'il y a une insuffisance lacrymale. Il est devenu pratiquement impossible de ne pas trouver lentille à son œil. Mais on comprend le souci de sécurité des opticiens et des centres d'adaptation sérieux qui se refusent à vendre des lentilles sans qu'il y ait une prescription médicale préalable.

>> L’opération de la cataracte : comment se déroule-elle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sed Praesent suscipit adipiscing consequat. id facilisis nec commodo Donec ipsum