Vos cheveux tombent : que faire ?

Si la calvitie héréditaire ne concerne que les hommes, il peut arriver à chacun d’entre nous de perdre des cheveux.., parfois dans des proportions qui semblent alarmantes.

Le point sur ces phénomènes désagréables. Un cheveu vit, meurt et se renouvelle ; sa durée de vie moyenne est de trois à cinq ans. Il croît d’environ un centimètre par mois et repousse une vingtaine de fois au cours de notre existence. Il est donc normal d’en retrouver par terre, au fond du bac de douche ou sur la brosse à cheveux.

Nous perdons en temps ordinaire une centaine de cheveux, voire jusqu’à deux cents par jour ! Ce qui peut nous inquiéter, c’est par exemple, lorsqu’ils s’arrachent par poignées, ou lorsque certaines zones du cuir chevelu se dégarnissent. Ces phénomènes occasionnels ne doivent pas être négligés.

Pourquoi chutent-ils?

La chute de cheveux peut être inhérente à une alimentation déséquilibrée liée à un régime fantaisiste ou tout simplement sévère. Différents stress (soucis professionnels, deuil, intervention chirurgicale...) peuvent être incriminés. Mais si les cheveux meurent au moment du stress, ils ne tombent que trois mois après. Il peut donc parfois être délicat de relier les deux événements.

>> Cheveux des hommes : comment éviter leur chute, quelles solutions ?

Autres causes plus rares : les maladies. Une anémie (une carence en fer), des problèmes thyroïdiens ou des modifications hormonales peuvent être responsables d’une accélération de la chute des cheveux. De plus, des chutes saisonnières (automne ou printemps) peuvent prendre des proportions importantes.

Quels sont les traitements?

Dans la grande majorité des cas, la repousse est spontanée

Mais, pour la stimuler et pour éviter qu’une certaine chronicité ne s’installe, différents traitements existent :

Des complexes multi-vitaminiques spécifiques du cuir chevelu (vitamines B, H, E...) sont disponibles sous forme de cures. Mieux nourri, le cuir chevelu stimule alors la repousse du cheveu. En cas de chute importante, on peut aussi envisager un traitement local spécifique, sous forme de lotion à appliquer sur le cuir chevelu.

Utiliser le bon shampooing

Comment traiter des cheveux qui tombent plus que de raison ? Parallèlement à un éventuel traitement spécifique, il faut respecter le cheveu, le laver avec un shampooing doux. Laver les cheveux aussi souvent que nécessaire ne les fait pas tomber si l’on prend soin d’utiliser un shampooing adapté aux lavages fréquents. Et si de nombreux cheveux tombent au cours du lavage, ou se retrouvent sur la serviette de toilette pendant qu’on les essuie, le shampooing n’est pas responsable, car ces mêmes cheveux seraient tombés d’eux-mêmes au cours de la semaine.

>> Chute de cheveux : les meilleurs traitements

La coloration, les brushings, les permanentes...

Quels effets les divers traitements que nous faisons subir à nos cheveux peuvent-ils avoir sur la chute des cheveux ?

  • Les coiffures “afro” constituent le type même du traitement capillaire agressif

Les défrisages sur des cheveux crépus, les coiffures africaines sous forme de tresses très serrées, répétées depuis l’enfance, sont traumatisants pour les cheveux. Ceux-ci cassent plus aisé ment au niveau de la base, le cycle de vie du cheveu s’épuise précocement jusqu’au moment où il ne repousse plus.

En revanche, les colorations (à l’ammoniaque ou non) et les permanentes ne font pas tomber les cheveux. Mais, comme elles les fragilisent et les abîment en les asséchant, accompagnez-les de soins hydratants (huiles et baumes capillaires) pour redonner tonus et volume à votre chevelure.

Inutile d’arrêter les brushings en période de chute. Même deux fois par semaine, ils ne feront pas tomber plus de cheveux si vous prenez soin d’effectuer un brushing léger Sans compter l’importance psychologique de se sentir bien dans sa peau en étant bien coiffé(e). Lorsqu’on perd ses cheveux, il n’est heureusement pas nécessaire de se contenter d’une chevelure triste et sans forme !

Couper les cheveux ne retarde pas leur chute, mais il est vrai que perdre des cheveux courts est moins impressionnant que lorsqu’ils sont longs, car on a l’impression qu’il y en a moins. Des cheveux coupés souvent seront certes plus beaux et plus volumineux, mais pas plus nombreux.

L’emploi de sprays ou de gels coiffants, dont les adolescents raffolent, n’a pas d’incidence sur la chute des cheveux.

Deux périodes féminines critiques

Après l’accouchement : La grossesse retarde l’évolution capillaire. Les cheveux, qui devraient tomber au cours de la grossesse, tombent d’un seul coup après l’accouchement. Ce phénomène est tout à fait normal et physiologique.

Tout doit rentrer dans l’ordre après quelques mois. Mais si la jeune mère se trouve démoralisée par la chute de ses cheveux, une cure multivitaminique ou un traitement local favoriseront une reprise plus rapide de la repousse.

A la ménopause : Le dérèglement hormonal de la ménopause provoque un vieillissement plus rapide du cheveu qui peut conduire à une diminution de la densité capillaire. Si la femme ne suit pas un traitement hormonal de substitution, un traitement local au niveau du cuir chevelu stimulera la repousse des cheveux. En cas de besoin, votre dermatologue démêlera vos angoisses avec des conseils de spécialiste.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

felis justo ut dolor. venenatis, felis luctus elementum